AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 Et je gagne en amour comme on gagne en noblesse ~ 
MessageJeu 12 Juin - 19:28

Irina Natalia Fox



« L'amour c'est de ne jamais avoir à dire que l'on est désolé. »


Moi c'est Irina Natalia Fox, je suis une Humaine  mais mon métier c'est plutôt du genre présidente de la Fox Corp avec mon mari. Je le seconde dans la gestion de sa société du fait de notre mariage .

Je suis âgé de 25 ans, l'âge parfait, quoi. Je suis née à Kiev en Ukraine. Actuellement, je suis mariée et par dessus le marché, j'aime les hommes et surtout le mien. Ah au fait, je n'ai pas de Daemon/Lié
Bon, je vais te raconter un peu ma vie, tu verras, ce sera chouette.


My Appearance


Votre physique en 5 lignes minimum ♥
Je suis une fille ordinaire dans un corps ordinaire, enfin presque. Je mesure un mètre soixante quinze et je suis de taille assez fine. Dans ma famille, les femmes sont toujours de tailles moyennes et fines. Je peux manger autant que je veux, je ne grossirais pas. De toute manière, je m'entretiens en faisant du sport tous les matins. Je l'aime et je veux être la plus belle à ses yeux, je reste persuadée que ma beauté saurait être un atout pour rester la seule et unique dans son cœur. Parce qu'après tout, je n'ai que ça, que mon corps à pouvoir lui donner. Mes yeux bleus compensent mon anglais encore teinté de mon accent Ukrainien. Mes cheveux blonds vénitiens comblent mes lacunes culturelles ayant abandonné l'école en quittant mon pays.
J'adore être bien habillée, porter des vêtements de luxe. Nous sommes riches et je ne veux plus jamais ressembler à cette pouilleuse que je fus autrefois quand je suis arrivée aux États Unis.
Au creux de mon poignet, se trouve un tatouage ou une date est inscrite en calligraphie: La date de notre mariage. C'était il y a cinq ans. À mon annuaire gauche, se trouve également mon alliance: il s'agit d'un anneau en or blanc percé d'infimes petits diamants. Je porte peu de bijoux en dehors de ma bague de mariage. Si j'aime le luxe, je ne suis pas friande de boucles d'oreilles, de collier etc...
Dans mon dos, se trouve des cicatrices du aux mauvais coups reçus dans ce que j'appelle mon "ancienne vie".

My Personality


Votre caractère en 5 lignes minimum ♥
J'ai un caractère assez complexe. Du peu que je me souvienne, j'étais une enfant assez simple à vivre, heureuse d'être entourée de mon père et de ma mère dans notre petit appartement à Kiev. Les souvenirs sont flous mais je me rappelle de moi comme une enfant gaie et enjouée. Tout s'est écroulé quand mon père est mort et qu'il nous a fallu, à ma mère et moi, émigrer aux États Unis. Le voyage, les conditions, les images vues de mes propres yeux ont quelque part anéanti ma vision innocente du monde. Depuis, je suis devenue méfiante et mon arrivée aux USA n'a pas arrangé cela. Les gens sont parfois étranges et peuvent nous planter des couteaux dans le dos. Quand cela arrive, j'ai tendance à m'énerver bien vite, ma voix monte dans les aigus, et je balance à tort et à travers des insultes en ukrainien. Sauf quand il est là, mon Candel. Face à lui, je suis douce et apaisée. Il a tant changé de choses à ma vie. Pour lui, j'ai tout fait pour devenir quelqu'un de meilleur. Il change mon existence comme je songe à la sienne. Parfois, nos domestiques me disent qu'il a changé en ma présence et je les crois.
Je l'ai soutenu dans son projet top secret, je le soutiendrais pour tout. Et puis, j'aime ce qu'il fait, j'y prends plaisir. La souffrance d'autrui comble parfois la mienne, celle d'avoir dû vendre mon corps pour pouvoir manger. Et puis ces Daemons, je ne les supporte pas. Je veux les voir disparaître enfin un surtout. Celui de Candel, quand je songe à cet idiot, j'ai des envies de meurtres qui dépasse toute entendement mais ce n'est pas grave pour l'instant, j'ai l'amour de mon époux et ça me suffit.

Based on a True Story


Votre passé en une quinzaine de lignes minimum ♥
L'histoire de ma vie n'a rien d'extraordinaire. Elle est triste à pleurer sur le début mais vous me demandez de vous la raconter, alors je vais vous en apporter les détails. Mais pardonnez mon accent slave, parfois, je mélange même des mots parce que je ne suis pas née sous le soleil de Los Angeles.
Oh non, je suis née dans le froid et dans la neige par une nuit glaciale d'hiver.
C'était à Kiev, dans un appartement misérable en Ukraine. En 1989, un 11 Décembre précisément. Ma mère me mît au monde dans son chez soi parce qu'il était trop tard pour l'amener à l'hôpital. À vrai dire, une tempête de neige bloquait la route et l'ambulance n'avait pu venir. Mon papa m'avait alors mis au monde tout seul, accompagné de notre seule voisine là pour tenir la main de ma mère. Je poussais mon premier cri dans la misère d'un pays aux inégalités flagrantes. Dans la pauvreté, je vins au monde dans un monde ou mes parents m'aimaient malgré tout. Et je grandis dans cet univers là en devenant une enfant gaie et enjouée. C'était l'époque d'une vie heureuse. J'allais à l'école et tous les jours, je revenais enchantée racontant à ma mère ce que j'avais appris. Et puis quand mon père arrivait tard, c'était le même rituel.
Je le revois comme si c'était hier, il était assis dans son fauteuil aux accoudoirs élimés. Fatigué, il me laissait grimper sur ses genoux tandis que je m'embarquais dans mes babillages d'enfant. Je ressemblais à mon père par la forme du visage et le nez mais sinon j'étais le portrait craché de ma mère. Mon père était ukrainien mais ma mère était russe. Leur amour avait été contesté par les différentes familles, l'une était partisante de l'URSS, ancien régime soviétique, tandis que l'autre prônait l'indépendance. Mais mes parents s'aimaient et ils se marièrent dans le secret s'attirant les foudres de leurs proches respectifs. Mais qu'importait alors, ils étaient heureux. Ils perdirent contact avec leurs familles respectives de cette manière. Mes parents d'ailleurs, disaient toujours que le mélange de leurs cultures avaient donné naissance au plus beau des élixirs. Mais en tant qu'enfant, je n'avais jamais compris le langage codé dans cela. J'étais trop jeune quand je les entendais parler.

Quand j'eus dix ans, mon père mourut d'une crise cardiaque. Il travaillait trop, ne se ménageant jamais. Ces dernières années, j'entendais souvent mes parents discuter en russe d'un sujet que je ne devais pas entendre sûrement. Parfois, des mots en ukrainiens s'échappaient et je me souviens encore d'avoir entendu "exil", "émigration" ou "Amérique".
C'était des mots sans aucun sens. Cela le devint quelques temps après la mort de mon père. Deux mois plus précisément. Je vivais ma vie comme si elle était déjà finie. Mon coeur était alors meurtrie et je ne cessais de sourire pour juste faire croire à ma mère que tout allait bien, qu'on se battrait. Je crois sans doute que cela fut suffisant pour ma tendre maman pour se décider à achever le rêve de mon père. Vivre loin de la pauvreté. Il avait tout organisé. L'Ukraine était le pays qu'il avait vu émerger de l'URSS mais il ne l'aimait plus. Ce froid, cette pauvreté, ces conflits familiaux. Il voulait vivre loin de tout ça et avait donc organisé par l'intermédiaire d'un ami, son exil pour l'Amérique. Après sa mort, soit deux mois après, je quittais mon pays pour me rendre dans un pays que je ne connaissais pas. Ma mère me réveilla très tôt dans la nuit, il était venu le temps de partir. Le voyage se déroula en bus. S'il s'agissait aux premiers abords d'un innocent car de touristes. En réalité, il était ampli de clandestins désireux de commencer une nouvelle vie. Dans les bras de ma mère, je regardais le paysage nocture défiler sous mes yeux. J'avais peur de cet inconnu et j'étais excitée également par l'envie de voir quelque chose de nouveau. Je me laissais bercer par la douce voix chantante de ma mère qui murmurait "moy sladkiy dorogaya", qui voulait dire "ma douce chérie" en russe, en continue sans jamais s'arrêter. Et je me laissais endormir dans un sommeil paisible et heureux.

Je dormis durant un bon moment et ma mère en fit de même tandis que le voyage continua inlassablement s'étendant sur plusieurs jours. Notre car fut arrêté plusieurs fois mais les faux papiers nous permirent de nous en sortir sans trop de mal. La destination vint à nous au matin de notre quatrième jour de route: Le Havre; C'était en France. Nous devions monter à bord d'un cargo. Dans un conteneur, c'était le seul moyen. Nous étions au XXI eme siècle mais il nous fallait embarquer comme si nous étions des esclaves. Ce qui n'était pas faux quelque part, nous étions surtout des moins que rien. Mais moi, je me souviens encore.
Je me moquais de tout, j'étais dans les bras de ma mère, elle m'enveloppait de son amour, elle me chantait des chansons en Russe. Et j'aimais ça. Durant le voyage, je fus bercée par "moy sladkiy dorogaya". J'étais apaisée, sans crainte. Et quand autour de moi, les clandestins avaient peur du voyage, de l'issue, moi je dormais paisiblement rêvant de ma Tendre Kiev, de mon père disparu trop tôt. Combien de temps le voyage se déroula t-il? Je fus incapable de le dire. Tout ce que je sais, c'est que j'avais faim et j'avais soif, il n'y avait rien à boire, ni à manger, le manque en état d'autant plus cruel . Surtout pour l'eau, ils faisaient si chaud dans le conteneur, et ils n'y avaient rien d'autre que des clandestins. Tous dans le noir. L'odeur de la peur, l'odeur de l'urine et des excréments, je m'en souviens encore.
Et ça, je ne le souhaite à personne.
Pas même à mon pire ennemi.

Il n'y avait rien de pire que de voyager ainsi. C'était l'horreur, aucune information nous était donnée. Le propriétaire du conteur n'avait donné aucune information nous concernant auprès des gens du cargo. Nous devons être silencieux. Jusqu'à l'arrivée. J'étais faible à ce moment là, mes lèvres s'étaient desséchées en croûtes difformes. J'avais faim, j'avais soif. Et je commençais à avoir peur. Ma mère avait cessé depuis un moment de me réconforter en me parlant tant sa gorge la brûlait intensément. Et puis la lumière a jailli dans nos yeux, brûlant nos rétines. Nous étions arrivées. Et nous étions vivantes et face à la police américaine. Nous avions été dénoncées. Par qui? Les gens du cargo? Le passeur? Je me rappelle de tout comme si c'était hier encore. Ma mère m'avait saisi la main, la serrant plus fort que jamais. Elle se baissa et prononça ses paroles dans notre langue:

" Ma douce chérie, quand je te te le dirais, tu prendras la fuite, tu devras courir le plus vite possible comme quand tu... "
" Mais et toi maman? "
Je me souviens de mes larmes, de mon désarroi et du calme déroutant de ma mère.
" Moi, je te suivrais juste après ma douce chérie. Promets moi! "
"Non... Non! "
" Irina, je te promets que je te rejoindrais alors promets moi que quand je te ferais signe, tu prendras la fuite. À défaut, de me faire pour moi, fais le pour ton père. Fais en sorte qu'il ne soit pas mort sans avoir vu sa fille réaliser son rêve! "


Ma mère avait un pouvoir de persuasion important. J'avais acquiescé, je lui avais promis. Et alors que nous avions quitté le cargo, alors que chacun des émigrés s'étaient vus menottés et embarqué, ma mère m'avait ordonné de partir. C'était "Maintenant!" comme elle m'avait dit. J'avais alors pris la fuite. Je m'étais mise soudain à courir à l'encontre des policiers qui furent bien trop lents. J'avais vu ce grillage et ce portail aux barreaux assez espacés pour qu'une enfant de ma corpulence puisse s'y glisser. Et j'avais couru ne sachant que derrière moi, ma mère s'était frappée par l'un des policiers. Elle était tombée en arrière et sa tête avait heurté le sol d'une manière trop violente. Le sang qui s'en était écoulée, avait signifié alors une seule chose. Une chose que moi seule avait su bien plus tard lorsque j'avais eu les moyens de rechercher ma mère.
Ce jour là, ma mère, deux mois après mon père, avait cessé de vivre.

Quand à moi, ukrainienne de dix ans ne parlant pas un mot d'anglais, j'avais couru à en perdre haleine. M'arrêtant juste pour boire l'eau non potable d'une fontaine, j'avais repris ma cavalcade, ne sachant même pas ou j'allais. C'était en fin d'après midi. Il commençait même à faire froid au fur et à mesure que l'astre disparaissait. Je regardais autour de moi ne sachant même pas ou j'étais, les gens allaient et venaient parlant dans cette langue en papier mâché. J'étais affamée mais je n'osais rien faire. Je n'avais été toute seule et qui plus est, dans une ville qui n'était pas la mienne. Je n'avais aucun moyen de savoir ou ma mère me rejoindrait. Elle n'avait laissé aucune indication me demandant simplement de fuir. Peut être était ce à ce moment là que je compris que j'étais seule?

Les souvenirs restent flous, il semble que je m'étais agenouillée par terre dans une ruelle et que j'avais laissé échapper mon chagrin. Mes larmes coulèrent pendant des heures, je ne faisais plus attention à rien d'autre. J'étais ailleurs. Des voix féminines résonnaient autour de moi, je sentais qu'on essuyait mon visage, qu'une main se glissait dans mon dos, et j'entendais des voix parler en anglais. Mais cela je ne le voyais plus. J'étais bien trop occupée à laisser place à cette peine immense. Je voulais ma mère. C'est d'ailleurs tout ce que j'avais été capable de bredouiller:

"Je veux ma mère" tandis que j'avais essayé d'ouvrir mes yeux bouffis. Un long silence s'était ensuivi des phrases dites en anglais que je n'avais compris : "Mais en quelle langue parle t-elle?" Ou alors "C'est du russe à mon avis". J'entendis une des voix appeler quelqu'un jusqu'à sentir une présence se tenir près de moi.
" ma chérie, qu'il y a t il?" Je ne compris les paroles qu'à moitié car elles étaient en russes. A vrai dire, je ne compris que le "ma chérie" mais ce fut suffisant pour relever la tête et observer la personne se tenant à côté de moi. C'était une jeune fille, blonde aux yeux bleus. Elle m'avait regardé en souriant essayant de continuer à me parler mais à chaque fois je secouais la tête. J'étais craintive et je lui avais répondu en ukrainien que je ne comprenais pas. L'inconnue m'avait alors répondue dans ma langue maternelle:

"N'aie crainte petite! On va bien prendre soin de toi!"
"Je veux ma mère!"
Lui avais je répondu . Essayant de me calmer, elle m'avait parlé doucement:
"Maintenant il fait nuit, mais demain, nous la retrouverons. Je te le promets. "
Elle avait eu raison. Le soleil était couchée et j'avais perdu notion de tout à vrai dire. Elles étaient trois, trois jeunes femmes toutes maquillées outrageusement et très peu vêtues. Mais leurs sourires étaient sincères surtout celle qui parlait ma langue. L'une d'entre elles, la blonde, me prit par la main et me laissa me relever. Je la suivis sans broncher de toute manière je n'avais qu'elle. Je voulais ma mère mais je ne savais pas ou elle était. J'arrivais alors dans un appartement de deux pièces ou visiblement elles semblaient y vivre là. La jeune femme me fit à manger tout en me parlant dans un ukrainien assez approximatif mais suffisant pour que l'on se comprenne. Je n'eus pas de mal à comprendre que nous étions à Boston, qu'elle était une ancienne exilée, et surtout qu'elle se prostituait pour vivre. C'était trois filles de joies, trois femmes qui s'étaient installées dans cet appartement mis à disposition par le proxénète qui dirigeait leur vie. Elles vendaient leurs corps et amassaient l'argent qu'elles remettaient à leur patron. Ce dernier n'était pas au courant de ma présence. À vrai dire, les filles le lui avaient caché. C'était un homme avide d'argent qui ne voyait que son propre intérêt. Une gamine au milieu de prostituées ne lui auraient apporté que des ennuis. La blonde qui se nommait, Ariana, me fit comprendre qu'il ne fallait pas espérer revoir ma mère avant un très long moment. À vrai dire, les émigrés avaient certainement du être renvoyés chez eux. J'avais pourtant essayé d'appeler à la maison à Kiev mais la ligne avait été coupée. Durant les premiers mois, j'avais attendu qu'un miracle puisse survenir. Mais je crois qu'il fallait que je me fasse une raison. Encore me fallait-il l'accepter. En attendant, je pris le temps de toutes les connaître, ces trois filles qui m'avaient recueilli. Il y avait donc Ariana, dix sept ans, une émigrée russe ayant vécu à Kiev durant ses jeunes années. Elle avait suivi le proxénète lui ayant promis monts et merveilles sans savoir qu'elle s'engageait dans la prostitution et qu'elle n'en sortirait jamais comme elle le voulait. Ensuite, il y avait Kate, seize ans, jeune fille brillante qui, suite à des différends familiaux il y a peu, s'était retrouvée à la rue. Et enfin, il y avait Lucy, vingt cinq ans, la plus âgée, celle qui avait pris sous son aile Kate et qui avait également accueilli Ariana. Face à leur gentillesse, elles surent comment me redonner le sourire, comment me redonner foi en la vie. Le soir, quand elle "travaillait", je restais recluse dans l'appartement n'osant faire de bruit. Il arrivait parfois que leur patron débarque. J'avais ordre alors de me cacher sous le lit y compris la journée. Dissimulée sous des boîtes, je retenais mon souffle et tremblais comme une feuille à l'idée d'être trouvée par cet homme. Il semblait être terrible, ses visites faisaient surgir une tension malsaine et les filles n'étaient qu'un vulgaire objet entre ses mains pourries. Mais je ne me fis jamais prendre vivant simplement avec les filles. Kate, la plus douée d'entre elles, m'apprit l'anglais à l'écrit et à l'oral. Avec ces leçons particulières, j'en appris davantage sur elle: elle voulait devenir professeur et cette dispute avec ses parents avait anéanti ses rêves. Elle n'avait plus de sous, ni rien et s'était retrouvée à vendre son corps juste pour pouvoir vivre. Chacune avait son histoire pour le moins tragique mais je les aimais tellement. Elles étaient gentilles. Cela dura quatre ans. J'avais alors quatorze ans. Je n'allais pas à l'école et je restais à la maison, j'essayais de me rendre utile en faisant le ménage, en préparant à manger quand les filles dormaient. Quand elles étaient réveillées, les journées prenaient un sens plus intéressant. Jusqu'au jour ou je fus face au proxénète.

Il était arrivé par surprise. Lucy était parti depuis un an et il ne restait qu'Ariana et Kate. Notre ancienne doyenne avait eu l'opportunité de changer de vie, elle avait rencontré un homme et il avait su lui faire voir la vie autrement que par la vente de son corps. J'étais âgée de quatorze ans et mon corps s'était déjà bien transformée. J'étais fine et grande mais j'étais encore jeune. Et puis l'idée de vendre mon corps me répugnait. Mais je m'étais faite une raison en voyant Ariana. celle-ci avait un parcours de vie assez semblable au mien et elle n'avait pas eu le choix. C'était la prostitution ou bien elle retournait en Ukraine. J'avais fini par faire le deuil de ma mère, je ne l'avais jamais retrouvée. Mes parents ayant coupé les ponts avec leurs familles respectives, je n'avais personne à contacter la bas, tout comme je n'étais pas certaine qu'il puisse être au courant de mon existence. Parfois, je me demandais si ma mère était en vie et pourquoi, elle ne m'avait pas retrouvé. Aussi, à force, mon coeur s'était fait à l'idée qu'elle n'était plus de ce monde. Le mien tournait désormais autour d'Ariana et de Kate et de leur patron que je rencontrais alors plusieurs fois. J'étais développée pour mon âge, les filles de l'est faisaient toujours plus âgées que ce qu'elles apparaissaient. Il me mit alors un ultimatum, la prositution ou je me cassais de l'appartement. Ariana s'était interposée lui faisant part de mon âge, que je n'étais là que temporairement et que je cherchais à retrouver ma mère. Cette excuse me parut peu convaincante pour le forcer à accepter et pourtant... Je me souviens avoir cru qu'il refuserait. Mais il accepta à notre grande surprise. Toutefois, je ne me doutais qu'il avait bien d'autres desseins à mon sujet. Je le sus un soir ou Kate et Ariana faisait le tapin. Il me surprit dans mon sommeil s'asseyant sur le lit et me caressant les cheveux. Je poussais un hurlement tellement important qu'il dut me poser sa main sur ma bouche. Je ressens encore la peur qui m'avait tétanisée tandis que ses doigts avaient touché délicatement mes lèvres. Il me trouvait désirable, j'étais à son gout. Et peu importait, mon jeune âge. Dans certains pays, des filles bien plus jeunes vendaient leurs corps, voilà ce qu'il m'avait répondu. Il m'avait alors proposé un marché: je franchissais le cap et il retrouverait ma mère.

***

Cinq ans s'étaient écoulées après cette fameuse entrevue. Après cette promesse. J'avais accepté. Et cet homme était devenu mon proxénète. A quatorze ans avant d'accepter, je ne rêvais pas du grand amour, du prince charmant. Non, j'étais juste inquiète à l'idée d'avoir mal. Et puis, le quotidien de Kate et d'Ariana étaient devenues le mien. Jusqu'à temps que Kate partit aussi. Tout comme Lucy, la possibilité s'était offerte à elle. J'avais alors vingt ans et mes rêves étaient incertains. Notre patron ne m'avait jamais donné les indications souhaitées pour ma mère. Non... Il avait juste fait semblant de s'intéresser à mon histoire pour mieux m'engrainer. Ainsi, il m'avait forçé à devenir ce qu'il appelait sa Muse: une jeune vierge qui serait son objet sexuel jusqu'à temps qu'il me laissa tomber pour me mettre sur le trottoir. Je découvris que se prostituer n'était en rien une partie de plaisir. On ne pouvait pas s'en aller comme on le voulait. Pourtant, c'est que nous avions décidé avec mon amie. La vie à Boston était de plus en plus compliqué. Les cliens étaient devenus bien trop durs, trop brutaux. J'avais entretenu une relation "forcée" avec le proxénète la première année ou je me lançais. Je ne connus d'autres hommes que lui. Mais ce ne fut pas le conte de fée. Il me maltraita me couvrant de coups, me lardant le dos de cicatrices. C'était un sadique dans l'âme et il aimait avoir ses Muses. Et puis, une fois lassée, il en prenait une autre, jetant la première dans la fosse aux lions. Ie me sentais trahie vis à vis de notre patron et je souhaitais de toute mon âme le laisser tomber. Ariana avait alors rassemblé nos économies et toutes deux nous étions parties. Pour aller ou? Nous n'avions pas de papier en règle. Notre corps restait notre carte d'identité. Ariana avait acheté une voiture pour voyager à travers les Etats Unis tel un road trip américain: elle avait ce rêve fou d'aller à Los Angeles. Les deux blondes que nous étions ne s'étaient pas attendues à ce que la vie soit si chère, les clients encore plus tordus qu'à Boston. Les débuts furent difficiles mais qu'importait après tout? Nous étions libre de faire ce que bon nous semblait. Et puis c'était là bas que je le rencontrais pour la première fois. Je faisais mon footing dans un parc. La course à pied me vidait la tête, me détendait mes muscles endolories par des clients parfois trop brutaux. Il semblait soucieux, stressé. Son mal être vint jusqu'à moi et me fit stopper la course instantanément. Immobile à quelques mètres de lui, je me sentis un peu bête et commençait à m'étirer. Je ne savais pas parler aux hommes, je n'étais capable que de discuter pour le tarif de mes prestations. Je ne croyais pas en l'amour quand je voyais la brutalité dont un homme pouvait faire preuve. Mes rêves de jeune fille avaient été bafouées par mon employeur.
Et pourtant...

Mes pas me portèrent vers lui et je m'assis à côté de lui. J'étais encore essoufflée de ma course. Je tentais vainement de m'essuyer la transpiration d'un revers de main. Puis, je me tournais vers lui et dans mon anglais teinté de sonnorité ukrainiennes, je lui avais dit:
" Un homme qui n'est plus capable de s'émerveiller a pratiquement cessé de vivre. " Je me mis à rire avant d'ajouter: "Einstein disait cela, alors regardez autour de vous et émerveillez vous. Vous verrez... Le bonheur se trouve parfois dans les choses simples. "
Ce que je ne lui avais pas dit ce jour là, c'est que je l'avais regardé et que je m'étais sentie revivre, émerveillée par sa beauté, par ce qui se dégageait chez lui. La discussion avait continué longtemps sur des choses diverses. Peut être des minutes, des heures... J'avais perdu la notion du temps. Quand il fut temps de se quitter, mon coeur criait à l'idée de partir. Il battait la chamade quand je plongeais mon regard dans le sien. Je ne voulais pas partir... Oh non...
Un rencard, un autre rendez vous, un baiser, une demande en mariage. Tout alla si vite mais qu'importait, j'étais heureuse. Avec Candel, je vivais un bonheur avec un grand A. Je ne le connaissais ni d'Eve, ni d'Adam mais il était le gérant de la Fox Corp, une importante entreprise. Mais je me moquais de tout cela. Avec lui, la vie était simple, je lui avais avoué mon métier. Ce fut difficile mais il l'avait accepté, de toute manière, il était devenue le centre de mon Univers. Je n'étais pas retournée à l'appartement que je partageais avec Ariana depuis un moment, tout comme je l'avais ignorée. Non pas par méchanceté, mais parce que j'étais follement amoureuse de Candel. Nous nous aimions tellement fort. Il était cette âme soeur dont j'avais toujours rêvé, et ce même si sa famille s'opposait à notre mariage et encore plus à notre histoire. Je surgissais de nulle part, j'étais de surcroit une prostituée, les tabloids semblaient s'en donner à coeur joie. Mais tout était si secondaire dès lors que mon regard se plongeait dans le sien. Moi qui n'était alors que juste Irina, Je devins alors Madame Irina Fox. De pauvre, je devenais soudain riche et amoureuse. La première année de notre rencontre et quelques temps après notre mariage éclair, notre vie fut perturbée par l'arrivée de ces daemons. Les âmes soeurs de chaque humain. Les premiers apparurent sans que l'on comprenne pourquoi. A cet instant, je me souvenais que je riais aux éclats que Candel m'appelait son Daemon. Et je finissais par me convaincre que c'était le cas. Non, il ne pouvait y en avoir une autre que moi. C'était impossible. Pourtant, de part et d'autre, les Daemons naissaient sans que l'on comprenne pourquoi. Ils chamboulaient des vies bien précises. C'est là que notre idée avait germé; celle de comprendre leur origine. Au sein de l'entreprise Fox, une salle avait été aménagé et des Daemons avaient été examinés par des scientifiques pour comprendre le pourquoi du comment. La Fox Corp laissait croire qu'elle était une oeuvre de charité mais en réalité, c'était autre chose. Je restais impassible dans cette salle mais au fond de moi, je jubilais de voir ces êtres venus de nulle part souffrir. Je me disais que de toute manière, il ne pouvait pas exister. Quelle était leur utilité? Candel et moi nous en avions pas besoin et pourtant, ils étaient bels et bien là. On ne pouvait les tuer sans précipiter la mort du Lié. En attendant, Candel me faisait passer pour son Daemon et cette situation nous amusait, nous étions tellement heureux. Et pourtant, je ne comprenais pas..
Pourquoi?

Pourquoi ce Daemon... Celui de Candel était apparu dans notre chambre à coucher? J'avais longuement questionné mon époux après que ce dernier l'ait chassé de notre domicile mais lui même ne comprenait pas comment il était apparu. Il semblait heureux mais son daemon était bel et bien là. Et ça me contrariait à un point qui dépassait tout entendement. Candel venait enfin de réaliser le premier Daemon artificiel mais cela, je le vis sans vraiment le voir. J'étais perdue et je songeais à Echo et à la possibilité de le faire disparaitre pour ne rester que la seule et l'unique de celui que je considérais comme mon âme soeur.

Bonjour tout le monde ! C'est moi Milou, la personne cachée derrière l'écran.
Je suis arrivé(e) ici grâce à Candel qui m'a parlé de ce scénario et j'ai craqué pour ce forum!!! Le design est sublime !! et je suis majeure puisque j'ai 24 ans Smile.

Mon niveau rp est Euuuh xD mes rps tournent autour de 1000 mots alors je sais pas vétéran maybe xD et LES DAEMONS VOUS ALLEZ VOIR DE QUEL BOIS JE ME CHAUFFE !!! ♥.


[/i][/i]


Dernière édition par Irina N. Fox le Dim 15 Juin - 20:30, édité 12 fois
Humain d'Elite
avatar
Irina N. Fox
┼ Messages : 65
┼ Points : 50
┼ Date d'inscription : 12/06/2014
┼ Age : 28
┼ Célébrité : Lea Seydoux
┼ Statut : Marié à Candel Fox

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageJeu 12 Juin - 19:34
Owiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!  sunny sunny sunny sunny sunny 

Je t'avoue que j'avais posté sur Facebook à une demande de recherche de forum ... Rien. Personne ne voulait de ma Irina !! cat 

Et là, toi tu te présente !!! monkey monkey monkey monkey monkey monkey 

Trop contente !!!!!! clown clown clown clown clown clown 

On va des mamours !!!! Embarassed  Devant Echo ... Juste pour l'agacer.   

Bonne chance pour ta fiche et mon Skype est toujours ouvert si tu as des questions eh.  Very Happy Very Happy Very Happy 


Nous voulions vous donnez une vie de rêve ! Pourquoi ?
⊹ lumos maxima

Spoiler:
 
Lié d'Elite
avatar
Candel H. Fox
┼ Messages : 220
┼ Points : 2
┼ Date d'inscription : 07/04/2014
┼ Age : 31
┼ Lié avec : Echo
┼ Groupe : Liés
┼ Célébrité : Alexander Skarsgard
┼ Statut : Marié

Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t279-candel-h-fox-terminee
Revenir en haut Aller en bas
MessageJeu 12 Juin - 19:40
YEAHHH ! la dernière de la Fox Corp, ca fait super plaisir   alien Bienvenue sur le forum ! Je suis contente de voir le perso (en plus Echo va rager hihi ♥)
 pale Bon courage pour ta fiiiche !



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageJeu 12 Juin - 20:44
Bienvenue chère collègue !



Everyone has secrets. Some bigger than others.
Détaché d'Elite
avatar
Karen L. Sander
┼ Messages : 84
┼ Points : 2
┼ Date d'inscription : 18/04/2014
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Un mort
┼ Groupe : Détachés
┼ Célébrité : Noomi Rapace

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageJeu 12 Juin - 21:01
Merciiiiiii a vous trois !!!

Nous voilà au grand complet Razz
Écho je serais ravie de te tuer avec amour <3


Irina Fox ∞ Candel Fox
Il est mon Tout, il est l'Amour de ma vie

Code by Silver Lungs
Humain d'Elite
avatar
Irina N. Fox
┼ Messages : 65
┼ Points : 50
┼ Date d'inscription : 12/06/2014
┼ Age : 28
┼ Célébrité : Lea Seydoux
┼ Statut : Marié à Candel Fox

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageJeu 12 Juin - 21:02
Echo : Youpi  Cool Je te renvois le compliment, blondasse  Laughing 



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageJeu 12 Juin - 21:25
Bienvenue parmi nous! ♥
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageVen 13 Juin - 4:23
Merciiiiii <3
Hahaha moi une blondasse 8D attention à toi petit Daemon j'ai dans l'idée d'acheter une grande cage dorée et de la mettre dans la salon, je viendrais te chatouiller le menton avec une plume Razz
Humain d'Elite
avatar
Irina N. Fox
┼ Messages : 65
┼ Points : 50
┼ Date d'inscription : 12/06/2014
┼ Age : 28
┼ Célébrité : Lea Seydoux
┼ Statut : Marié à Candel Fox

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageVen 13 Juin - 8:50
Dites elle me cherche la madame, hein ? Hein ? HEIN ?     Alors que moi je suis un serpent tout mignon abandonné par son MONSTRE de Lié      J'ai l'air crédible, hein dites ?


I'm not in love
And we were lovers, now we can't be friends. Fascination ends, here we go again. Cause it's cold outside, when you coming home. Cause it's hot inside, isn't that enough.
Fonda DC
avatar
Echo Andersen
┼ Messages : 134
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 27/02/2014
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Candel Fox.
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Victor Leclerc
┼ Statut : Célibâtard


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t170-echo-of-my-soul#1519
Revenir en haut Aller en bas
MessageVen 13 Juin - 8:52
Haha Irina, je m'occupe de garder Echo dans un coin, ile st trop mignon pour que je le laisse trainer. ♥
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageVen 13 Juin - 8:57
Bili: oh oui Very Happy *lance des fleurs*
Prends le, je te le doooonnneeee avec pleins de cookies Very Happy


Irina Fox ∞ Candel Fox
Il est mon Tout, il est l'Amour de ma vie

Code by Silver Lungs
Humain d'Elite
avatar
Irina N. Fox
┼ Messages : 65
┼ Points : 50
┼ Date d'inscription : 12/06/2014
┼ Age : 28
┼ Célébrité : Lea Seydoux
┼ Statut : Marié à Candel Fox

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageVen 13 Juin - 9:02
Billie, c'est vrai tu l'adoptes ?? Bon courage !  cyclops *agite un petit mouchoir blanc pour dire au revoir à son perso*
Irina, t'inquiète il est occupé à draguer un hétéro, il reviendra vous enquiquiner plus tard  Suspect 



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageVen 13 Juin - 10:00
Bienvenue ô toi qui était très attendue! J'espère que tout ce beau monde sera sympa avec toi et bonne rédaction de fiche!   
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageVen 13 Juin - 11:42
Héhé!!! drague le bien l'hétéro tant que ça n'est pas mon charmant amour :p



Irina Fox ∞ Candel Fox
Il est mon Tout, il est l'Amour de ma vie

Code by Silver Lungs
Humain d'Elite
avatar
Irina N. Fox
┼ Messages : 65
┼ Points : 50
┼ Date d'inscription : 12/06/2014
┼ Age : 28
┼ Célébrité : Lea Seydoux
┼ Statut : Marié à Candel Fox

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageVen 13 Juin - 15:54
Bienvenue parmi nous =D
Liés
avatar
Jae-Sang Ahn
┼ Messages : 42
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 20/05/2014
┼ Age : 24
┼ Lié avec : Hope Vandell
┼ Groupe : Humain
┼ Célébrité : Bae Suzy
┼ Statut : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t369-presentation-de-jae-sang-ahn-termine
Revenir en haut Aller en bas
MessageDim 15 Juin - 20:16
Merci Jae Smile
Ma fiche est finie sinon Very Happy


Irina Fox ∞ Candel Fox
Il est mon Tout, il est l'Amour de ma vie

Code by Silver Lungs
Humain d'Elite
avatar
Irina N. Fox
┼ Messages : 65
┼ Points : 50
┼ Date d'inscription : 12/06/2014
┼ Age : 28
┼ Célébrité : Lea Seydoux
┼ Statut : Marié à Candel Fox

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageDim 15 Juin - 21:23
J'approuve !!!! monkey monkey monkey monkey monkey 

C'est triste, mais ça devient beauuuu. sunny 

Les lacérations dans le dos !!!! * Va trouver un moyen de les faire disparaître *  pig pig 


Nous voulions vous donnez une vie de rêve ! Pourquoi ?
⊹ lumos maxima

Spoiler:
 
Lié d'Elite
avatar
Candel H. Fox
┼ Messages : 220
┼ Points : 2
┼ Date d'inscription : 07/04/2014
┼ Age : 31
┼ Lié avec : Echo
┼ Groupe : Liés
┼ Célébrité : Alexander Skarsgard
┼ Statut : Marié

Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t279-candel-h-fox-terminee
Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 16 Juin - 7:30
Coucou ♥ L'histoire est magnifique, vraiment, très belle et très dure, pauvre Irina  monkey Tu as très bien su t'approprier le personnage donc c'est avec grand plaisir que je te valide, bienvenue officiellement sur le forum.
N'oublie pas de faire ta fiche de liens avant de jouer et n'hésite pas a venir flooder avec nous ♥

Bon jeu, Madame Fox  Rolling Eyes 



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 16 Juin - 7:51
Rhoooo merciiiii <3 Very Happy


Irina Fox ∞ Candel Fox
Il est mon Tout, il est l'Amour de ma vie

Code by Silver Lungs
Humain d'Elite
avatar
Irina N. Fox
┼ Messages : 65
┼ Points : 50
┼ Date d'inscription : 12/06/2014
┼ Age : 28
┼ Célébrité : Lea Seydoux
┼ Statut : Marié à Candel Fox

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Message
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Et je gagne en amour comme on gagne en noblesse ~
» salaires des comediens
» Avis de recherche... rsg qui gagne 45000$
» Le Port du Voile gagne du terrain….
» L'association Qui Ose Gagne rend hommage aux Lieutenants du général Bigeard


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon's Lies :: I-to make the first step :: Qui suis-je ? :: Fiches Validées-