AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 William - Une lente descente aux enfers... 
MessageSam 1 Fév - 19:08

William Arthur woodsborrow



« Il n'y a pas âme qui vive... »


Moi c'est William Arthur Woodsborrow, je suis un Détaché  mais mon métier c'est plutôt du genre Roi de la Déprime.

   Je suis âgé de 22 ans, l'âge parfait, quoi. Je suis né à Londres. Actuellement, je suis célibataire et c'est très bien comme ça et par dessus le marché, j'aime personne. Ah au fait, j'avais un Daemon qui s'appelait Reese S. Woodsborrow, mais on ne se supportait pas et il s'est donné la mort récemment.
   Bon, je vais te raconter un peu ma vie, tu verras, ce sera chouette... ou pas.


My Appearance


William, c’est un peu l’archétype du blond aux yeux bleus ; les cheveux courts, parce que trop longs, ça fait négligé. Les fossettes au coin de ses lèvres quand il sourit, accentuent cette impression de visage d’ange et le rendent encore plus juvénile qu’il n’est. A vingt deux ans, William n’est pourtant plus un enfant. Il n’est cependant pas encore un adulte et ses actes le prouvent. De taille moyenne, puisqu’il mesure 1,75m, le jeune homme passerait inaperçu dans une foule, s’il ne se faisait pas remarquer par d’autres moyens. En effet, il porte toujours des vêtements de marque extrêmement chers, des montres, gourmettes et chaines en or parce qu’il ne saurait en être autrement. Il a toujours un sourire ou un clin d’œil pour ceux et celles qui savent retenir son attention. Et pour se faire remarquer aussi, William passe beaucoup de temps à prendre soin de son apparence physique, que ce soit par des séances intensives de sport, à la salle de musculation, qui payent, puisqu’il est tout en muscles ; ou en passant des heures devant son miroir dans la salle de bain. Il se coupe lui-même les cheveux, parce qu’il ne fait pas confiance aux coiffeurs, et il utilise du gel pour que chaque mèche de cheveux soit à sa place. Il achète des tonnes de crèmes et lotions pour supprimer la moindre imperfection de son visage. Il porte toujours des parfums et déodorants derniers cris aux prix le plus exorbitant, pour être à la pointe de la mode, comme pour les vêtements, les chaussures, lunettes de soleil et casquettes.

Mais tout cet attirail, ce strass, ne cache-t-il pas quelque chose de plus profond ?

Et depuis la mort de Reese, William ne prend plus autant soin de loin.

My Personality


En réalité, William se déteste. Il déteste ce qu’il est, ce qu’il représente, son sourire trop large, ses yeux trop bleu, sa voix trop banale, sa taille trop petite, ses cheveux trop raides, ses épaules trop carrées, ses fesses trop plates… Mais qui s’en doute… et qui s’en soucie ? Pas son père qu’il déteste parce qu’il n’a jamais été là, et qui réglait tous les problèmes du gamin capricieux qu’il était, en lui donnant de l’argent de poche sans la moindre restriction. Pas sa mère, qu’il ne connait pas, tout aussi absente parce que morte à sa naissance, tout simplement. Pas ses amis, parce qu’il n’en a aucun de sincère, et que toutes les personnes qui gravitent dans son univers, ne sont que des pions sur l’échiquier bancale de sa vie, et que personne ne le connait vraiment… parce qu’il ne laisse personne le connaître réellement non plus. Pas même son Daemon qu’il détestait par-dessus tout, parce qu’il le représentait tellement justement que s’en était effrayant.

Pourtant, en apparence, William a tout pour être heureux. Il vit chez son père qu’il ne voit que rarement entre deux rendez-vous d’affaire. Le jeune homme a donc régulièrement la maison pour lui tout seul, entretenu par une armée de femmes de ménages et de domestiques tous plus coincés les uns que les autres. Il a laissé tomber l’université l’année passée pour se consacrer uniquement aux fêtes et aux soirées qu’il donne chez lui la plupart du temps, ou bien dans les boîtes de Los Angeles. Il conduit les plus belles voitures que papa lui laisse à disposition dans le garage de plusieurs centaines de mètres carrés, toutes plus rutilantes les unes que les autres. Et il n’a rien d’autre à se soucier que ce qu’il va manger au déjeuner et au dîner, ou comment il va s’habiller pour la prochaine soirée donnée en l’honneur d’une star locale et à laquelle il sera forcément invité, puisqu’il est le fils de Lord Woodsborrow et qu’on ne peut décemment pas l’ignorer…

Mais il doit bien se cacher quelque chose de plus précieux sous cet aspect clinquant et superficiel… ?

Cependant depuis la mort de Reese, Will ne sort plus de chez Charles, son meilleur ami, qui l'a accueilli le temps qu'il se remette.

Based on a True Story


Il y aurait tant de choses à dire sur William. Comment il a grandi sans sa mère, élevé plus par des nourrices grassement payées par un père absent, trop occupé à gérer et faire tourner l'affaire familiale, que de son fils unique, qui ne demandait, lui, que de l'amour et de l'attention. Comment il obtenait toujours tout ce qu'il voulait en argent, jouets et vêtements, à défaut du regard et du sourire de Lord Woodsborrow, qui jamais ne posait le moindre regard sur son fils, reléguant les tâches parentales aux bonnes et domestiques qui s'occupaient de la demeure seigneuriale. Comment il s'est un jour vu dans un miroir, et qu'il n'y a vu que haine et dégoût, sans savoir ni comprendre pourquoi.

William est donc né à Londres en 1992 de Helen et Harry Woodsborrow, tous deux très jeunes et issus de deux familles nobles anglaises, des suites d'un mariage arrangé. Pourtant Helen et Harry étaient tombés amoureux et personne ne fut étonné quand l'annonce d'une grossesse fut faite à peine quelques semaines après le mariage. Les deux familles se réjouissaient ensemble et complotaient chacun de leur côté pour choisir le prénom le plus approprié en fonction de si c'était une fille ou un garçon, chacun ayant sa préférence. Les semaines, les mois, passaient sans que la jeune Helen ne ressente la moindre fatigue ni embarras des femmes enceintes, de sorte que l'enfant était attendu avec d'autant plus d'impatience. Harry, le jeune Lord nouvellement promu pdg de l'entreprise familiale, était déjà bien occupé, mais trouvait toujours un moment dans la journée pour le passer en compagnie de sa jeune et magnifique épouse. Une bonne étoile semblait s'être penchée sur cette famille et personne ne s'attendait à ce qui arriva le jour de la naissance de l'enfant. Helen était-elle trop jeune, à peine âgée de vingt ans ? Son corps n'était-il finalement pas près pour porter un enfant ? Avait-elle mangé quelque chose ou contracté une maladie inconnue de l'époque ? Toujours est-il qu'elle perdit trop de sang durant le travail, trop long et trop harassant. Elle s'effondra finalement après avoir mis son fils au monde avec ses dernières forces. Elle eut même le temps de donner le prénom au nouveau-né, puis ferma ses grands yeux bleus épuisés, pour ne jamais plus se réveiller.

On vit alors Harry se fermer sur lui-même. Il passait de plus en plus de temps au siège de l'entreprise, rendait de moins en moins visite à ses parents déjà âgés, ni même à la famille d'Helen avec qui il semblait avoir coupé les ponts depuis le décès de son épouse. William grandit donc dans cette ambiance austère et peu propice à son épanouissement. Il ne semblait cependant pas souffrir de l'absence de ses parents, ne pleurait jamais, riait pour un rien et se montrait plus énergique qu'aucun autre de ses camarades au pensionnat pour jeunes riches dans laquelle son père l'avait inscrit dès ses cinq ans. Dans cette école, William fit la connaissance de Charles, fils d'un lord également qui avait aussi fait ses classes avec Woodsborrow, près de vingt ans auparavant. Les deux garçons se lièrent d'amitié, en faisant voir de toutes les couleurs à leurs professeurs autant qu'à leurs camarades, et se lançant des défis toujours plus osés les uns que les autres. William se rendit compte qu'il nourrissait pour son ami des sentiments peu avouables mais le cacha sous une exubérance toute particulière et propre à lui. On ne remarqua pas le changement et Charles sembla n'y voir que du feu. Pour oublier celui qu'il nommait affectueusement "Charly", William s'intéressa aux filles, s'amusant à leur courir après, à lever leurs jupes, à dérober leurs affaires et les enfermer dans les toilettes entre les cours. Ce fut une enfance somme toute assez banale pour un enfant à peine plus qu'ordinaire et qui grandissait seul, bien plus solitaire que ce qu'il laissait entrevoir.

Puis Lord Woodsborrow, à force de développer l'affaire familiale, ouvrit une succursale en Amérique et déménagea à Los Angeles avec son fils. William avait une quinzaine d'années et refusa au début de suivre son distant paternel, et d'abandonner sa vie, ses amis et surtout Charly. Et force était de constater qu'en plus d'être absent de la vie de son fils, il était aussi incapable de lui refuser quoi que ce soit et de faire montre d'un minimum d'autorité. Il fut décidé que Charly viendrait également à LA et continuerait ses études dans la même école que William. A dix-sept ans, les deux garçons obtinrent leur diplôme et entrèrent à l'université, pour des études de management, dans le but de travailler dans l'entreprise Woodsborrow, et pour le jeune William, de reprendre la suite de son père. L'université fut la découverte des soirées, avec l'alcool, les petites pilules, les filles et les coups d'un soir. Ce furent aussi quelques garçons, dans le plus grand des secrets, puis plus si secret que ça, si bien que la bisexualité de William passa finalement inaperçue ou plutôt ne choqua personne, contrairement à ce qu'il pensait. Mais derrière cette façade de coureur de jupons (ou de caleçons...), William ne recherchait en fait pas l'extase ou tirer son coup, car il n'en retirait absolument aucun plaisir, aucune des relations qu'il entreprit ne le satisfaisant jamais et se lassant à la vitesse de l'éclair.

Après avoir obtenu sa licence avec des notes assez moyennes, faisant la déception paternelle mais s'en fichant royalement, William décida de quitter l'université pour se consacrer uniquement à l'organisation de soirées à thème chez lui ou dans une boîte qu'il connaissait bien et finissait soul pratiquement chaque soir, ayant flirté avec filles et garçons tout le long de la fête.

C'est lors d'une de ces fameuses soirées dans le centre de LA que William connu la pire humiliation de sa vie. Les Daemons, il en avait entendu parlé mais jamais il n'avait pensé qu'il pourrait un jour en avoir un. Un qui ne ressemblait à rien. Un qui ne savait même pas ce qu'il était, ni ce qu'il voulait être. Il y avait cette fille aux longs cheveux blonds. Il y avait aussi ce grand brun tout en muscles et au regard d'acier qui le faisait frissonner. Il aimait à se faire désirer, et par l'une, et par l'autre, sans donner ce qu'ils attendaient chacun en retour, les narguant d'un sourire, d'un geste. De fil en aiguille, le maître chanteur finit par s'embrouiller lui-même et comme tel est pris qui croyait prendre, Reese apparut, sans crier gare, de la façon la plus violente qui soit. William savait qu'il ou elle, venait pour lui et que son âme était morcelée. Son regard avait suivi, interdit, le lévrier qui s'éloignait, paniqué, entre les jambes des danseurs, sous leurs rires et leurs moqueries. Comme si la peine de Reese était la sienne, il avait ressentit son humiliation et avait quitté la fête, à la recherche de cette chose étrange qu'il avait nommé bien plus tard, lui donnant même le nom de sa famille, sans trop savoir pourquoi... peut-être pour provoquer un père qui ne le remarquait jamais.

Le Lié et son Daemon ne se revirent que peu de fois, mais attirés inéluctablement malgré la haine et la rancoeur qu'ils ressentaient l'un pour l'autre, comme si cette haine leur était nécessaire à leur survit mutuelle, parce qu'elle était le reflet de l'un, la nourriture de l'autre.

Et William savait qu'au fond tout était de sa faute... mais ne l'avouera ni ne le reconnaîtra jamais.

Et puis un jour, William se réveilla brutalement dans son lit, la sensation d'avoir chuté de plusieurs étages ancrée au plus profond de ses tripes. A part ce cri qui déchira la tranquillité de la demeure Woodsborrow, William ne prononça plus un seul mot depuis, à part pour répondre par monosyllabe, du bout des lèvres, à son meilleur ami. Hospitalisé, dans un état catatonique, pendant plusieurs jours, Will fut autorisé à rentrer chez lui, parce qu'il n'y avait rien à faire de toute façon. Charles le fit emménager dans son appartement, le temps qu'il se retrouve un peu. Mais il avait conscience de l'inévitable. William était un Détaché, condamné à s'éteindre petit à petit, jusqu'à mourir enfin.

Bonjour tout le monde ! C'est moi Rebelz, again, la personne cachée derrière l'écran.
   Je suis arrivée ici grâce à mes deux premiers comptes et je suis majeure puisque j'ai 28 ans.

   Mon niveau rp est Vétéran et on va bien rire... ♥.




Dernière édition par William A. Woodsborrow le Dim 23 Fév - 7:40, édité 21 fois
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSam 1 Fév - 19:15
Bienvenue !
Bon courage pour ta fiche !
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSam 1 Fév - 19:29
Haaaa !! Un lié super canon *o*

Bienvenue et bon courage pour ta fiche !   


Comme une souris, je cours vers la vie.
FREE HEART ❀ OPEN MIND

Spoiler:
 
Liés
avatar
Rowan L. Eriksen
┼ Messages : 334
┼ Points : 27
┼ Date d'inscription : 14/01/2014
┼ Age : 34
┼ Lié avec : Hades Snyder
┼ Groupe : Liés
┼ Célébrité : Dianna Agron
┼ Statut : Célibataire
┼ Thème : FFIX - Piano Collection - Branval


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t33-rowan-un-sourire-vaut-mieux-que-des-compliments
Revenir en haut Aller en bas
MessageSam 1 Fév - 19:33
Comme dit la chanson d'Erasure: "love to hate you"! Bienvenue mon Lié, je sens que ça va être super!  tongue 
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSam 1 Fév - 19:35
Mouahahahaa

merci tout le monde   
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSam 1 Fév - 20:10
Copain de prénom !!!! ♥️
Bienvenue à toi Very Happy
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSam 1 Fév - 22:28
Re-bienvenue. Encore et encore lol !!
XD bon courage pour ta fiche ♥



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageSam 1 Fév - 22:34
Will : ouiii j'avais oublié qu'il y avait déjà un william, désolée XD et merci ^^

cambria : reremerkiiiiiiii  Rolling Eyes 
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageDim 2 Fév - 1:33
Rooooh ! Elle a osé ! XD

J'aurais dû m'en douter remarque Ö

Re-bon courage pour ta nouvelle fiche, ma poule ! XDDD


Comme une souris, je cours vers la vie.
FREE HEART ❀ OPEN MIND

Spoiler:
 
Liés
avatar
Rowan L. Eriksen
┼ Messages : 334
┼ Points : 27
┼ Date d'inscription : 14/01/2014
┼ Age : 34
┼ Lié avec : Hades Snyder
┼ Groupe : Liés
┼ Célébrité : Dianna Agron
┼ Statut : Célibataire
┼ Thème : FFIX - Piano Collection - Branval


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t33-rowan-un-sourire-vaut-mieux-que-des-compliments
Revenir en haut Aller en bas
MessageDim 2 Fév - 9:13
Hahaha je pensais que tu aurais deviné bien avant XD

Merkiiiiiii  What a Face 
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 3 Fév - 21:40
Toi non plus je te valide pas. Passer le week end chez nous n'est pas un passe droit  cyclops 

Bon aller, je suis magnanime, tu peux aller jouer et faire ta fiche de liens mais que ça ne devienne pas une habitude...  clown 



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 4 Fév - 5:27
Haha XD non promis, c'est le dernier perso que je fais XD -------------------->

Merkiiiiiiiiiiiiiiiiiii   
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
Message
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon's Lies :: V-being delirious with friends :: Les Archives-