AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 Celui qui te rendra fier. (ft. Sullivan) 
MessageLun 21 Juil - 10:26
Celui qui te rendra fier
Sullivan ∞ Echo


Voilà seulement un mois qu'il étudiait ici. Jeune étudiant de trente ans qu'il ne faisait pas. Jeune idiot complètement fou d'amour. Il aimait la littérature plus que tout. C'était sa passion. Mais il n'était pas question là que des livres à étudier. Il y avait son professeur, dont chaque regard était une tentation. Si proche, si loin, à portée de main pourtant. Il aurait pu tendre le bras pour une caresse à la dérobée, pour un geste bien trop tendre. Mais il ne le faisait jamais. Parce que celui auquel il rêvait était inaccessible pour lui.

Alors, en cours, Echo rêvait parfois que son professeur était à lui. Il écoutait sa voix régulière et en fermant les yeux un instant, il n'y avait plus personne autours d'eux. Juste ce sentiment démesuré, ce sentiment qui le laissait pantelant au matin, brisé de rêves inassouvis.

Etait-ce finalement une bonne idée que de prendre des études avec l'une des matières que Sullivan enseignait ? Le voir régulièrement dans la semaine, sans pouvoir même être réellement avec lui était à la fois une torture et un soulagement. Chaque instant avec Sully était bon à prendre, pour mieux l'oublier le soir, dans les bars et boîtes, à chercher la chaleur enfuie d'une belle Détachée qui lui avait légué trop de souvenirs.

Le cours venait de finir et la plupart des étudiants ramassaient rapidement leurs affaires, dans un brouhaha joyeux dont il était exclu. Il ne s'était pas encore bien lié à ses camarades. Oh, il y avait bien quelques personnes avec lesquelles il discutaient. Mais il y avait toujours une barrière, invisible mais bien présente malgré tout.

Il rangea aussi ses affaires mais plus lentement que les autres, comme pour retarder un peu l'échéance. La nouvelle l'avait laissé sonné, complètement incrédule. Elle était morte. c'était fini. Il ne l'avait même pas aimée. Elle n'avait été qu'un prétexte, qu'un moyen d'oublier. Et sa mort le ramenait horriblement à la condition de Sullivan. C'était un Détaché, comme Elle. Et elle n'était plus. Lui partirait-il aussi bientôt ? L'angoisse l'avait empêché de dormir, pendant des heures, des jours. Il avait bu, pour tenter d'oublier, encore et encore, pour ne pas imaginer le pire. Pourtant, l'idée du pire était bien là, profondément ancrée, comme une peur qui avait ni nom, ni visage. La fatalité qui lui prendrait son amour et lui arracherait le cœur. Et rester seul, sans un seul être qui rendrait le monde dépeuplé ? Il en mourrait, cette fois-ci. On lui arracherait le cœur encore battant pour le jeter au feu. Rester dans ce monde sans lui était futile.

Il était le dernier, comme il l'avait voulu. Seul avec celui qu'il adorait en secret, sans même un mot.
"Sully ? J'peux te parler une minute ?" Il avait une boule dans la gorge mais il s'interdit de pleurer. Il s'était levé, sa grande carcasse dégingandée un peu voûtée sur l'avant, son sac négligemment jeté sur une épaule, avec son jean tout rapiécé un peu punk, ses rangers délassées et un tee-shirt large à l'effigie d'un groupe de métal. Il se mordit la lèvre, comme souvent lorsqu'il était stressé.

"Tu sais, je t'avais parlé de ma copine..." Cette soi disant copine n'avait été qu'un prétexte pour que Sullivan ne se pose pas trop de questions sur sa sexualité. Pour ne pas qu'il ai de soupçons. Mais elle avait existé. Elle avait été sa première et pour l'instant la seule.
A présent qu'il devait le dire, il avait l'impression qu'un animal griffait sa trachée.
"Elle est morte." Sa propre voix lui fit l'effet d'un couperet tranchant le calme de la salle de classe. Morte. Cela avait quelque chose de terrifiant. Il s'assit sur le bord de l'un des bureaux, pris par un étrange vertige. Elle était morte et c'était fini. Juste fini.

Il ne pleurait pas, incapable de trouver d'autres mots. Il restait coi, totalement effondré, sans pourtant pleurer. Juste assis, les épaules voûtées vers l'avant, écrasé par un poids invisible et un désespoir incroyable. Celui de devoir pleurer la perte d'une femme qui lui avait témoigné de la bonté et de la douceur, d'un peu de sexe pour oublier ensemble leurs problèmes. Et de devoir annoncer cette mort à celui auquel il rêvait et qui mourrait aussi. Trop tôt.

Il ne pleurait pas, parce que ses larmes ne coulaient que dans le secret de sa chambre, une fois seul face au monde, une fois brisé de silence et de solitude.
Code by Silver Lungs


I'm not in love
And we were lovers, now we can't be friends. Fascination ends, here we go again. Cause it's cold outside, when you coming home. Cause it's hot inside, isn't that enough.
Fonda DC
avatar
Echo Andersen
┼ Messages : 134
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 27/02/2014
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Candel Fox.
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Victor Leclerc
┼ Statut : Célibâtard


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t170-echo-of-my-soul#1519
Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 21 Juil - 22:14
Celui qui te rendra fier
Sullivan ∞ Echo


Malgré la douleur, il lui fallait continuer d'enseigner. Il n'aurait de toute façon arrêté pour rien au monde. La littérature était sa seconde raison de vivre, et la partager semblait lui donner quelques heures de sursit. A chaque cours, Sully oubliait que ses jours étaient comptés, et se consacrait totalement à ses étudiants. Il les aimait tous, même ceux qui semblaient visiblement inintéressés. Ceux là étaient des défis de chaque instant, et le jeune professeur les considérait comme des cibles d'une mission divine qu'il lui aurait été confiée : celle de les faire aimer les mots, la poésie, la profondeur de l'âme.

Certains autres n'avaient pas de problème pour être attentifs. L'un d'eux l'était même trop. Sully savait que le Daemon qu'il avait sauvé de la mort lui était reconnaissant pour son aide. Mais parfois, lorsqu'il croisait son regard pénétrant pendant ses cours, il sentait le malaise lui enserrer le coeur, sans savoir quelle pouvait en être la source. Souvent, il se contentait d'ignorer, de détourner les yeux, et cela suffisait à oublier qu'on le fixait avec insistance, et de manière suspecte. A d'autres moments... c'était tout simplement impossible. Echo ne devait pas se rendre compte de l'enchevêtrement de pensées qui tournait dans la tête de son professeur lorsqu'il décidait de le regarder de la manière dont il le faisait en permanence. Et Sully n'osait pas lui avouer son malaise : le jeune homme en avait déjà suffisamment subi pour en rajouter.

Il appréciait beaucoup son protégé. Peut-être trop. Il n'avait jamais réussi à définir clairement quelle genre de relation ils entretenaient tous les deux, et cela lui faisait peur, parfois. Mais de cela aussi, il se gardait de parler à Echo. Le garçon était perturbé, rejeté par son Lié, et même si il le cachait à Sully, il semblait que sa vie depuis que son aîné ne l'aidait plus ressemblait à un champ de bataille.

La cloche annonçant la fin du cours sorti brusquement le jeune professeur de ses pensées. Il se rendit compte qu'il fixait le vague, et qu'il ne parlait plus. Depuis combien de temps ? Il n'en avait aucune idée. Certains étudiants le regardaient avec étonnement, mais ils furent réveillés par la sonnerie à leur tour, et bientôt la salle se vida, laissant Sullivan seul avec ses réflexions incompréhensives.

Non pas seul. En relevant la tête, le jeune homme vit qu'un étudiant était resté. Echo Andersen. Son nom résonna en lui comme un cri de désespoir. Il l'avait nommé lui-même. Echo, pour lui donner la parole, qu'il semblait avoir perdue – ou n'avoir jamais trouvée – le jour où il l'avait récupéré sur le pas de sa porte. Et Andersen en hommage à l'un des plus grands conteurs aux yeux de Sully. Aujourd'hui encore, ce nom lui rappelait la tristesse insoutenable d'avoir perdu Faith, et la joie étrange qu'il avait ressentie lorsque ce Daemon sorti de nulle part avait comblé une part du vide dans son coeur. Jamais dans son âme. La souffrance persistait, et bientôt, il ne serait plus rien qu'un souvenir pour tous ceux qui avaient eut la chance – ou la malchance – de le connaître un peu. Une pensée étrange traversa l'esprit de Sullivan : Echo le pleurerait-il ?

« Elle est morte. » Ces mots furent comme un coup de poignard dans son coeur, et Sully sentit la souffrance l'envahir comme une vague qui engloutit tout. Le visage de Faith s'imposa à lui, et il se mit à trembler, incapable de contrôler la déchirure de son âme. Il dû se concentrer pour reprendre le contrôle de la situation et comprendre ce qui venait de se passer. Devant lui, Echo se tenait droit, les yeux fatigués, et tristes. C'était lui qui venait de parler. Lui parlait-il de Faith ? Voulait-il le faire souffrir plus encore en lui remémorant le pire jour de sa vie ? Ce n'était pas son genre, et il n'était pas capable d'autant de méchanceté. Il s'agissait d'autre chose... Une chose dont Sully était incapable de se rappeler, à sa plus grande honte.

Fou de colère contre lui-même, il serra les poings et reprit son souffle tant bien que mal avant de tenter de paraître lucide aux yeux de son étudiant. Il avait compris que le jeune homme cherchait du soutient, de l'aide, de la compassion. Et si par le passé il aurait été certain d'avoir frappé à la bonne porte, les choses avaient bien changées... Sullivan n'était plus sûr d'être apte à consoler quelqu'un de la mort de quelqu'un d'autre, lorsque lui même était incapable de se consoler de la mort d'une part de lui-même.

Il tenta cependant, en espérant pouvoir comprendre Echo au mieux. Ce gamin était spécial à ses yeux, et parfois il se sentait responsable de lui, comme un père, un frère, un mari. Cette idée avait germée, sortie de nulle part, et elle horrifia Sully. Il s'empressa de la chasser en s'adressant à Echo avec douceur, malgré le malaise qu'on sentait dans sa voix. « Excuse moi... De qui s'agit-il ? Qui est morte ? » Malgré tous ses efforts, il n'était pas parvenu à se rappeler ce qu'avait dit Echo pendant que lui était perdu dans ses songes. Il poursuivit sans attendre la réponse du jeune homme... une manière peut-être de se sentir moins honteux vis à vis de celui-ci, qui comptait sur Sully.

« Tu tenais beaucoup à elle n'est-ce pas ? Alors je ne vais pas te mentir, ça va être douloureux, et tu n'oublieras jamais. Peut-être que ça te rongeras toute ta vie. Mais la seule chose que tu dois te demander, c'est ce qu'elle aurait voulut : que tu la pleures, ou que tu avances ? N'oublie pas ça. Parfois les disparus le sont pour une raison... Parfois la mort vous surprends au moment où vous vous y attendiez le moins, et alors il n'y a rien à faire d'autre que songer à la suite. Mourir, ou renaître plus fort. » Sullivan avait fixé Echo dans le vide pendant toute la durée de son discours. Il avait pensé à Faith, à son ses parents, son père qu'il avait tué de ses mains... Et bizarrement, pendant un instant, il avait songé à lui-même. Il retrouva la réalité et osa un petit sourire au jeune Daemon. Il avait beaucoup de courage. Un courage que Sully admirait, et lui enviait.
Code by Silver Lungs



∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
You don't know what you've got until it's gone...
Détaché
avatar
Sullivan F. Grid
┼ Messages : 44
┼ Points : 1
┼ Date d'inscription : 17/07/2014
┼ Age : 22
┼ Lié avec : Plus personne
┼ Groupe : Détachés
┼ Célébrité : Gaspard Ulliel
┼ Statut : Célibataire


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageJeu 24 Juil - 15:19
Celui qui te rendra fier
Sullivan ∞ Echo


Parfois, comme à cet instant, Sullivan lui semblait être tellement loin de lui... Le professeur était enfermé dans des pensées dont il se pensait exclu et ses sentiments lui broyaient le cœur. Echo le regarda un moment sans plus rien ajouter, alors que son ami semblait ne même pas l'entendre.
Ses yeux bleus voilés de peine, secs de larmes, posés sur l'homme qu'il aimait, il avait de la peine à comprendre comment est-ce que Sully pouvait finalement ne pas l'avoir entendu.
Il lui jetait avec désinvolture cette question, alors qu'il venait de le lui dire.
Le jeune Daemon inspira à fond. Il ne devait pas craquer. pas dire des choses qu'il pourrait regretter. Ne pas faire de vagues.
Il savait que Sullivan avait perdu son Daemon et sa sensibilité. Pourrait-il seulement comprendre, enfermé dans la prison de sa douleur, que d'autres autours de lui souffraient ? De la même façon ? Aucune douleur n'est comparable mais aucune ne doit être ignorée sous prétexte d'être moindre. Il baissa la tête.

"Ma copine." Il n'ajouta rien. mais dans sa voix transparaissait une sorte de douleur hargneuse. Ma copine. c'était ridicule. Bilie ne l'avait pas été. Et pourtant... Elle lui avait légué à lui, de l'argent et son loft. Ce même loft où ils avaient fait l'amour. Non baiser. Ce n'était pas pareil. C'était juste du sexe. Et c'était très bien comme ça. Il n'aimait pas les femmes. Il embrassait et suçait des hommes dans les bars, contre un verre, contre un peu de compagnie et de chaleur. Il craignait que les rumeurs de ses activités nocturnes finissent par se répandre dans la fac... Venir aux oreilles de Sully. Peut-être, espérait-il ce jour, tout en le redoutant terriblement. Ce jour où la tentation n'aurait plus de barrières.

Les propos de Sully étaient des lieux communs. Il aurait dû s'en douter. Pourquoi parler de ça, à lui qui allait mourir à cause de l'absence de son Daemon ? C'était ridicule. Pourtant se taire, depuis des jours, ne rien dire à personne... Cela l'avait bouffé. Empli de désespoir, il lui semblait que le monde ne tournait plus bien rond.
La seule qu'il avait appréciée. La seule à lui avoir donné de l'attention, à lui avoir prêté son corps... Elle était morte.
"Te fatigues pas. C'est fini. C'est tout. Je survivrais."

Survivre, il faisait ça très bien. Ho, bien sûr, ça lui allait bien de dire cela à un Détaché. Mais ce n'était pas le concours de celui qui avait le plus de peine. Pourtant il minimisait la sienne. Toujours. Pouvait-on imaginer plus de souffrance qu'être un Daemon dont le Lié le repousse ? Pouvait-on seulement ressentir un infime fragment de la douleur qu'il surmontait, jour après jour ? Etre vivant, il aimait ça. Se sentir vivant dans les bras des autres, il aimait ça.
Il voulait vivre, pour Sullivan. Pas pour Candel. Pas pour lui-même. Il voulait vivre jusqu'au dernier souffle de son ami, de son amour et mourir dans son dernier instant. Comme s'il était son Daemon. Comme une si jolie illusion.

"Sully, je suis d'solé si j'tai parlé de ça. Je voulais pas te rappeler... De mauvaises choses." Il était sincère, le serpent, même s'il avait mal. "C'était stupide de te le dire. Juste... C'est comme ça. Cava pas la ramener. Voilà. J'dois porter un peu la poisse." Il sourit tristement.
Pourquoi fallait-il qu'il soit tombé amoureux d'un homme qui allait mourir ? Il préférait ne pas y penser.

"Au fait... Est-ce que tu veux sortir... Boire un verre ?" Il avait failli avoir un lapsus. Sortir avec lui ? C'était risible. Personne ne voulait d'un Daemon que son propre Lié détestait.
Glissant ses mains dans ses poches, appuyé sur le rebord du bureau, dans une attitude de sale gosse renfermé, il tenta une œillade à son compagnon.
"Sauf si t'as peur que ça jase. Sur nous. Enfin je veux dire... Qu'ils s'imaginent des trucs..." Il s'embrouillait définitivement, grattant le carrelage du bout du pied. Echo aurait bien aimé qu'il y ai des rumeurs sur eux. Cela lui aurait donné une petite procuration... L'impression d'être quand même un peu proche de lui... Mais bon, il y avait plus de rumeurs à cause de ce fils de pute d'Alexis Wong sur les queues qu'il s'enfilait que sur son amour sulfureux pour Sullivan. C'était pathétique. Mais c'était à l'image de sa vie, après tout.

Code by Silver Lungs


I'm not in love
And we were lovers, now we can't be friends. Fascination ends, here we go again. Cause it's cold outside, when you coming home. Cause it's hot inside, isn't that enough.
Fonda DC
avatar
Echo Andersen
┼ Messages : 134
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 27/02/2014
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Candel Fox.
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Victor Leclerc
┼ Statut : Célibâtard


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t170-echo-of-my-soul#1519
Revenir en haut Aller en bas
MessageVen 25 Juil - 13:32
Celui qui te rendra fier
Sullivan ∞ Echo


Il n'avait eut l'intention ni même l'impression d'abandonner Echo. Il savait que le jeune homme était quelqu'un de fort. Mais à cet instant qu'il lui révélerait que les choses iraient bien, qu'il survivrait, Sully en doutait. Il connaissait Echo, mieux que quiconque lui semblait-il, et alors que son élève assurait qu'il tiendrait le coup, son aîné sentait toute la souffrance et la tristesse dans la colère sourde de sa voix. Il soupira et pencha la tête légèrement, comme pour avoir un autre angle de vue. « Survivre n'est pas la même chose que vivre, Echo... Tu survivras, c'est tout. Et c'est bien ça le problème. » Quelqu'un d'autre n'aurait peut-être pas compris la subtilité, mais Sullivan savait que le jeune homme n'était pas idiot. Il lui avait lui même enseigné beaucoup personnellement, et il continuait chaque jour en classe.

Son protégé était quelqu'un de spécial, de fragile, malgré tout ce qu'il laissait entrevoir au monde, et à Sully. Mais ce dernier voyait ses faiblesses, et parfois, il avait l'impression étrange qu'elles étaient aussi ses faiblesses à lui. Leurs forces cependant, étaient différentes. Et si Echo était un jeune homme plein de ressource, Sullivan savait que cette fois, il devrait avoir de la force pour deux. Echo n'avait pas choisi de lui avouer la mort de sa 'copine' pour le faire souffrir ou compatir, mais bien parce qu'il avait besoin qu'on le soutienne. Qu'on l'aime. A cette idée, Sully frissonna. Il se reprit bien vite, et sourit à Echo avec douceur lorsque ce dernier s'excusa de lui avoir remémoré de mauvais souvenirs.

Désireux de dédouané son protégé, le professeur posa une main réconfortante sur son épaule et secoua négativement la tête. « T'en fais pas, il n'y a pas de soucis bonhomme. » Il accentua son sourire, et ses yeux son regard plongé dans celui d'Echo s'intensifia lorsqu'il dit porter la poisse. « Bien sûr que non ! Ça n'existe pas ces choses là... Tu ne portes pas la poisse. Je crois que c'est plutôt l'inverse. » Sully savait que la jeune femme que son ami avait perdue était une Détachée, et il lui semblait qu'il avait été heureux à ses côtés, et qu'elle avait vécue ses derniers moments de bonheur avec le jeune étudiant. Sullivan ressentait le même bonheur à savoir Echo à ses côtés. Il avait mit longtemps à s'avouer que l'arrivée du Daemon abandonné dans sa vie avait été sa renaissance. Sans lui, sans les responsabilités inconscientes qu'il lui avait données, sans son sourire, sa curiosité, son envie de vivre... jamais Sullivan n'aurait pu remonter la pente. Il avait été sa raison de revivre, et maintenant qu'il l'avait compris, il serait éternellement reconnaissant envers le jeune homme. C'était un peu égoïste peut-être, car au fond, Echo avait souffert de l'abandon de son Lié. Mais peut-être était-ce son destin de sauver Sully en étant sauvé par lui.

« Allons boire un verre ! Je t'invite. Tu mérites bien ça ! » Le professeur sourit à Echo et observa ce dernier, qui avait fourré les mains dans ses poches et semblait penaud. La question qui vint ensuite surpris Sullivan et il ne put pas le cacher. Il se figea un instant, statufié. Qu'on s'imagine des choses entre lui et Echo ? Qui dont pouvait avoir l'esprit aussi tordu ? Le jeune homme était géné, et il ne voyait pas où l'étudiant avait été chercher une idée pareille... C'est en plongeait ses yeux dans les prunelles océan d'Echo qu'il trouva en partie la réponse. Son malaise s'intensifia et il tenta un repli, sans grand succès. « Je... hum. Non. Évidemment non. Les gens pensent ce qu'ils veulent, ça m'est bien égal ! Et... » Il faillit ajouter quelque chose mais changea d'avis au dernier moment. Un sourire vint tout arranger, et Sully décida de ne pas laisser le silence accentuer son malaise.

Il s'empara de sa veste sur le dossier de sa chaise, l'enfila, puis cala sa chemise sous son bras, avant de s'avancer vers la porte de l'amphithéâtre et l'ouvrir. Il indiqua à Echo de passer en premier d'un signe de la main, et lui sourit. Lorsque l'étudiant fut sortit, il passa la porte à son tour et ferma derrière lui avant de fermer les yeux un moment et prendre une grande inspiration. Tout cela était avait été étrange, et le malaise que Sully ressentait lorsqu'il regardait Echo ne semblait pas décidé à disparaître, bien au contraire.

Il aurait pu choisir de ne pas approcher son ami de trop près, d'éviter de croiser son regard hypnotique et plein de mystère, ne pas le toucher... Mais il décida de l'ignorer, et de combattre le mal par le mal. Soudain jovial, Sullivan s'approcha du jeune homme, qui l'attendait sagement à un mètre, et passa un bras amical autour de ses épaules, avant de lui sourire et commencer à avancer. « Tu veux qu'on aille où ? Je suppose que tu connais tous les bars de la ville... Ou bien la cafét' ? » Il n'avait aucune idée du genre d'endroit dans lequel son compagnon voulait se rendre. Quelque part au calme, ou au contraire un lieu bondé de mondes où les deux amis se fondraient dans la masse ? Il laissait au maître de la ville le choix.
Code by Silver Lungs



∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
You don't know what you've got until it's gone...
Détaché
avatar
Sullivan F. Grid
┼ Messages : 44
┼ Points : 1
┼ Date d'inscription : 17/07/2014
┼ Age : 22
┼ Lié avec : Plus personne
┼ Groupe : Détachés
┼ Célébrité : Gaspard Ulliel
┼ Statut : Célibataire


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Message
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon's Lies :: II-discovering Los Angeles :: Pasadena :: UCLA-