AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 Staying alive ah ah ah ah ! [Phoebe & Alexis] 
MessageMar 15 Juil - 23:13
Tout s'était passé trop vite, et Jude n'était pas suffisamment conscient pour suivre le mouvement. Un instant il avait sentit la main de Phoebe répondre à la sienne, et la seconde d'après il la sentit lui glisser entre les doigts, et s'éloigner, alors qu'autour de lui, tous semblaient s'affairer. Des bips lui parvenaient de tous côtés, et la lumière derrière ses paupières était tantôt éblouissante et douloureuse, tantôt faible, voire inexistante Alors il avait l'impression de pouvoir s'endormir... Car après tout ce qu'il avait vécu, après sa lutte acharnée contre la mort, il se sentait épuisé, et complètement vidé. Si il n'avait pas déjà eu les yeux fermés, sans nul doute ces derniers l'auraient-ils fait d'eux-même en quelques instants...

La fatigue de Jude était extrême, et il avait envie de dormir... Dormir pour se réveiller en forme, et voir Phoebe à ses côtés, folle d'inquiétude et de rage contre lui... Dormir et à son réveil pouvoir enfin trouver la force de soulever ses paupières, bouger les orteils et sourire. Il avait peur aussi de ne pas parvenir à se réveiller du tout. Ou se réveiller au mauvais endroit... Cependant ses craintes furent vite oubliées, englouties par la vague de sommeil qui venait de s'emparer de Jude. Il songea qu'on l'avait sans doute un peu aidé, et sourit en pensée avant de se laisser doucement aller à la douceur d'un moment de répit, seul avec lui-même.

A sa plus grande joie, il trouva la lumière au bout du chemin. La bonne lumière : celle de la vie, et non pas du couloir du paradis. Il fallut de longues minutes à ses yeux fatigués et gonflés pour se faire à la forte luminosité de la pièce, entièrement blanche et réfléchissante. Il faisait jour, et Jude pouvait apercevoir un soleil magnifique étendre ses rayons de chaleur sur tout Los Angeles à travers la fenêtre de sa chambre. Son regard tomba ensuite sur la personne dans le fauteuil, et un sourire étira le visage contusionné du jeune homme. Phoebe dormait là, la tête cachée pour se protéger de la lumière, et sa main dans celle de Jude. Il fallut que ce dernier le remarque pour la sentir contre sa peau. Il la serra doucement, et ce simple effort suffit à le faire grimacer de douleur.

Il était en vie mais son corps avait souffert de la chute. Tous ses muscles semblaient crier au loup et il ne devait pas être très beau à voir. Jude sentait un bandage autour de son crâne, et un autre coup d’œil l'informa qu'il était relié à des machines par des câbles des deux côtés du lit. L'une d'elle diffusait le son rassurant des battements de son cœur sous formes de bip sonores, dans toute la pièce, une autre était inconnue au jeune homme. A gauche, une perfusion contenant un goutte à goutte translucide trônait dans la pièce. Jude poussa un léger soupir, déjà blasé par cette vie enchaîné. Il l'avait cherché mais être témoin des conséquences de sa folie était autre chose... Il se rendait compte qu'il aurait pu réellement y rester, et voir Phoebe endormie, la main dans la sienne signifiait que son départ n'aurait pas été discret.

Songeant à tout cela, Jude ne s'était pas rendu compte qu'il fixait le visage de son amie avec protection et amour, ni même que cette dernière venait de bouger et plonger ses yeux dans les siens. Lorsqu'il le remarqua enfin, le jeune homme ne bougea pas ; il n'en avait pas la force. Il se contenta de sourire comme il pouvait et lâcha un « Salut toi... » rauque et presque imperceptible. Il était heureux de la trouver à ses côtés, même si il savait qu'il risquait de retourner au bloc en urgence après lui avoir parlé et qu'elle se soit vengé pour la frayeur qu'il lui avait sans doute fait.


- Jude Blue Campbell -
Whenever something is too unpleasant, too shameful for us, to entertain, we reject it, we erase it from memories. But the answer is always there - Understanding | Evanescence
Humain
avatar
Jude B. Campbell
┼ Messages : 118
┼ Points : 34
┼ Date d'inscription : 15/03/2014
┼ Age : 22
┼ Lié avec : Nobody
┼ Groupe : Humains
┼ Célébrité : Adam Lambert
┼ Statut : Free
┼ Thème : Round & Round | Imagine Dragons


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageDim 20 Juil - 13:51

jude ҩ alexis ҩ phoebe


« Il ne reste que mon sang. Prenez le. Mais ne me faites pas souffrir plus longtemps. » Marie Antoinette
J'avais attendu. Assise dans cette salle d'attente, ne pouvant rien faire d'autre que cela. Attendre. Attendre de savoir si j'étais officiellement responsable de la mort d'une des personnes qui comptaient le plus pour moi. Attendre de savoir si les médecins avaient été capable de réparer mes erreurs. Attendre. C'était la pire chose qui existait dans un hospital. Cette envie d'empoigner un médecin, ou une infirmière pour lui faire cracher le morceau. Cette envie de débouler au bloc pour s'assurer que personne ne fait de connerie. Cette envie folle d'envoyer violemment son poing dans un mur.
C'est ce que j'avais fais d'ailleurs. J'avais craqué. Le mur était là. Je n'avais même pas réfléchit. J'avais juste fermer mon poing, jusqu'à enfoncer mes ongle dans ma chair, et j'avais frappé, violemment, au point d'entendre un craquement d'os. J'avais ressenti la douleur. Ca ne m'avait pas arrêté. J'avais continué, encore et encore, jusqu'à ce que quelqu'un me force à m'arrêter. J'avais les jointures ensanglantées, et le mur comportait un beau trou. J'avais espéré que cela me calmerait. C'était loin d'être le cas.
-Laissez moi, je vais bien, avais-je lâché sèchement au médecin qui était venu littéralement me maîtriser.
-Non vous n'allez pas bien, vous nous faites une belle petite crise d'angoisse et votre main est en mille morceaux, si c'est ce que vous cherchiez à faire bravo, vous vous y êtes bien prise. Suivez moi, il va falloir vous arranger ça.
-Non. Non, hors de question... je... Je dois savoir si Jude va bien.
-Jude ? C'est un ami à vous ?
-Oui il.. il a été admis il y a quelques heures, il a... eut un accident. Il est tombé d'un pont, ajoutais-je face au regard interrogateur du médecin.
Je sais, je n'avais pas dis toute la vérité. Ce n'était pas tant que je voulais m'en cacher, mais autant éviter à Jude la réputation de suicidaire. Je m'en fiche qu'on me prenne pour une dangereuse criminelle, ou pour quelqu'un d'émotionnellement instable qui pousse des gens sain d'esprit à se tuer. Ouais, je m'en cogne royalement. Mais si je ne mens pas, ils ne me laisseront pas le voir.
-Et il y a survécu ? Il est chanceux..
-Je ne sais pas si il a survécu ou non ! Je ne sais pas ce qui se passe dans ce foutu bloc ! Personne ne me dit rien. Comment voulez vous que j'en sache quelque chose ?
Je m'étais emportée, encore une fois. Gardant son calme, le médecin reprit la parole.
-Depuis combien de temps il est là dedans ?
-Une heure. Peut-être moins. Je ne sais plus. J'ai plus la notion du temps.
-Ecoutez moi, c'est bon signe. Ils ne l'auraient pas gardé si longtemps si c'était fini pour lui. Pour le moment il s'accroche, et vous, vous avez besoin qu'on répare votre main. Il faut du temps dans ce genre de cas, alors laissez moi faire, je vous promet que vous serez de retour ici largement avant que quelqu'un ne vienne vous dire comment ça s'est passé.
Il ne me laissait pas vraiment le choix, m'entraînant avec lui dans une salle. Je ne l'aurais probablement pas suivi autrement. Quitter cette pièce, c'était comme quitter Jude. Je n'y arrivais pas.
Une trentaine de minute plus tard je me retrouvais avec la main dans le plâtre, et de retour dans la salle d'attente. Je ne sais pas combien de temps il fallut ensuite pour qu'un titulaire vienne me voir. Une minute me paraissait déjà être une heure, alors bon...
-Mademoiselle Parker ? L'opération s'est bien déroulée. Il a une fracture à la tête, et de nombreux os cassés, il nous a donné du fil à retordre mais il est hors de danger maintenant. Nous allons le garder quelques jours en observation, afin de s'assurer que son état reste stable, et il lui faudra probablement des séance de rééducation.
-Merci docteur, soufflais-je. Je peux le voir ?
Je n'aurais pas accepter un non de toute manière.
-Il se repose, tant que vous ne faîtes rien pour le réveiller et que vous ne le brusquez pas, je n'y vois pas d'inconvénient.
Hochant la tête, je le suivis dans la chambre de Jude. Le voir ainsi me faisait mal au coeur. J'étais responsable de cela. Avant que j'entre, le médecin attrapa mon bras.
-Il faut toutefois que vous sachiez qu'il se peut que votre ami doive faire face à un handicap. Il se peut qu'il ne se souvienne pas de vous, ni même de qui que ce soit dans sa vie, qu'il ne sache plus parler, ou se mouvoir...
Non pitié. Par pitié, tout mais pas ça...
-Et ce serait... définitif ?
-Tout dépend de la gravité. Je ne fais que vous informer des complications possibles, nous prendrons les mesures nécessaires si il s'avère qu'il en a besoin.
Sur ces mots, il me laissa seule et je fondis en larmes de nouveau. Si ce genre de chose se produisait... Alors je n'aurais pas foutu sa vie en l'air à moitié. Il devrait vivre avec ce que je l'ai poussé à faire, et je devrais vivre en sachant que je suis la responsable de tout ce foutoir. Je ne savais plus quoi faire. Rester ici ? Partir ? Partir semblait le bon choix. Quitter sa vie, ne plus lui faire subir ma présence. Partir. C'était la meilleure chose à faire. Je ne savais plus à quel endroit se plaçait la frontière de la lâcheté, pas plus que je ne savais où se situait l'égoïsme. Etait-ce lâche de partir ? Ou égoïste de rester ? Et si l'égoïsme, c'était plutôt de partir justement ? Après tout, partir, c'était ne plus devoir faire face à mon erreur. Non. Non, car aussi surement que la mort de mes parents me hanterait à jamais, je savais que ce qui s'était produit aujourd'hui me hanterait à jamais également.
Je n'arrivais pas à franchir le pas de la porte. J'avais fini par m'asseoir dehors, la tête dans mes mains, ne sachant trop que faire.
-Vous allez bien mademoiselle ?
C'était un vieillard, en chemise d'hospital. Un patient en somme.
-Non pas vraiment.
-Vous voulez en parler ?
Un blanc accueillit sa proposition. Voulais-je en parler ? Voulais-je me confier à cet homme, moi qui ne me suis jamais confiée de ma vie ? Voulais-je m'apitoyer sur mon sort quand il était pourtant évident que j'avais perdu ce droit depuis l'instant où Jude avait ressenti ce besoin de sauter ?
-Si vous saviez être la cause du malheur de quelqu'un que vous aimez, comment vous réagiriez ? Qu'est-ce que vous feriez ? Vous resteriez auprès de cette personne, même en sachant que vous êtes responsable et que vous n'avez probablement aucun droit d'être là, que peut-être même cette personne ne veut pas vous voir ? Ou vous partiriez ? Est-ce que partir serait la meilleure chose à faire, pour cette personne ?
-Je crois... Que je resterais.
Plantant me regard dans le sien, je secouais la tête, ne comprenant pas.
-Pourquoi ?
-Parce que c'est là que serait ma place.
Ravalant mes larmes, je me levais et me dirigeais vers la porte. Il n'avait pas donné d'argument. Il ne m'avait forcée en rien. Et pourtant, il m'avait convaincue.
-Je vous remercie...
Sur ces mots, je rentrais dans la chambre de Jude, et rapprochais une chaise de son lit. En temps normal les gens parleraient à la personne, quand bien même ladite personne ne les entendrait pas. Je ne suis pas du genre causante. Je ne sais pas quoi dire. Alors je me contentais de glisser ma main dans la sienne, une fois encore. Et d'attendre. De le regarder. Et d'attendre, encore et toujours. Tout est toujours une question d'attente. Qu'on le veuille ou non.

* * *

Je m'étais endormie, et tel qu'il était à prévoir, ce n'était plus la mort de mes parents que je voyais, là maintenant tout de suite. C'était le saut de Jude. Ce qui s'était passé. J'ouvris brusquement les yeux. J'étais mal installée, j'avais mal partout, mais cela n'avait aucune importance. Clignant plusieurs fois  des yeux, je vis que Jude était réveillé.
-Salut toi...
Une boule énorme sembla remonté depuis mon estomac jusque dans ma poitrine, tandis que je faisais un effort surhumain pour ne pas pleurer.
-Jude...
Je voulais le prendre dans mes bras, mais la situation présente ne me le permettait pas. Et quand bien même le voudrait-il lui même que je ne le laisserais pas faire. C'est bon. J'en ai marre. Je refuse de créer plus de dégât, j'ai déjà fais plus que ma part je crois.
-Comment... comment tu te sens ?
C'était une question stupide. Je connaissais déjà la réponse.
-Je suis... sincèrement désolée. J'ai jamais voulu tout ça. Je sais que ça ne doit pas faire une grande différence, mais j'avais besoin de te le dire. Je n'ai jamais voulu que cela arrive. Je m'en veux, tu peux pas savoir...
Pinçant les lèvres, je me retenais une fois encore de pleurer. Bon Dieu ce que je peux être idiote !


- phoebe lea parker -
I know I may not be a typical beauty, and no one's ever gonna pay me to walk the runway at Fashion Week or I'm not gonna cure cancer, or write the great American novel, but if you give me a stage to sing on, I know in my gut, there's no one that can beat me.
Liés
avatar
Phoebe L. Parker
┼ Messages : 104
┼ Points : 37
┼ Date d'inscription : 15/03/2014
┼ Age : 21
┼ Lié avec : ( qui qui veut ? )
┼ Groupe : Liée
┼ Célébrité : The definition of courage : Lea Michele ♥
┼ Statut : Célibataire
┼ Thème : Louder Deluxe Album - Lea Michele ( + To Find You )


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t212-phoebe-lea-parker-il-n-y-a-pas-de-secret-mieux-garde-que-ceux-que-l-on-devine#1897
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Stay-Alive =D
» The Stepford Cuckoos | Phoebe, Mindee & Celeste
» + ghost keeping me alive.
» I wasn't gone, I was alive in my own perfect world ( Reagan )
» Made in UK : les frégates de la classe Leander


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon's Lies :: II-discovering Los Angeles :: Gardena :: Grand Central Hospital-