AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 Un dîner presque parfait... 
MessageSam 21 Juin - 14:38
L’homme qui lui faisait face était peut être trop strict, coincé, mal à son aise. Les bras ballant, il essayait, en réajustant un nœud papillon aussi terne que son costume gris, d’avoir un air plus décontracté ou sûr de lui, en vain. Le nœud était épais et rond, mais démodé et ringard, comme son visage à la fois poupin et ridé. L’homme baissa le regard… Face à son reflet, Vincent ne ressemblait à rien de ce qu’il voulait être.

D’un geste de rage, il défit le nœud pour le jeter au loin dans la grande salle de bain rutilante. Puis, après un temps, fit de même avec sa veste et s’ouvrit deux boutons de col avant de faire volte face et de marcher un peu.

« Merde !... »

Il fallait qu’il apprenne à vivre différemment. A être différemment. A penser différemment ? Veda avait-elle hérité du meilleur de lui-même ? Il posa son bras contre la baie vitrée du salon et reposa son front contre son avant bras. Dehors, le soleil était encore haut et, quelque part dans la ville, sa Double s’achetait sa tenue pour la soirée. Et ce traiteur qui n’arrivait pas…

Veda l’avait persuadé de commander chez un traiteur. Pourtant, depuis la mort de sa mère, Vincent avait pris le temps de cuisiner, dans son isolement, et cela l’aidait à s’occuper, à penser à autre chose, et il aimait ça. Son regard se perdait dans la contemplation d’un arroseur automatique qui, comme ses frères, rafraîchissait l’énorme pelouse de la villa Host.

« Dring ! »

Vincent sursauta et se tint le cœur. Se sentant un peu bête, il marmonna pour lui même :
« Un jour cette sonnette me tuera… »

Sur la vidéo de l’interphone, comme sortie d’un polar de la grande époque, sa plantureuse moitié devait attendre. Il ne regarda même pas l'image.

« Je t’ouvre. » Dit-il simplement, se fustigeant mentalement d’avoir encore trouver le moyen d’être d’un banal affligeant.

Il prit une grande inspiration, souffla longuement, et attendit la venue de la femme de sa nouvelle vie, se demandant de plus en plus si inviter les Fox à dîner avait été une si brillante idée.
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageMer 2 Juil - 14:48
Assise à côté de Candel, je me trouve dans notre voiture. Le moteur silencieux de notre Porsche de luxe me berçe et je me terre un peu plus dans le fond de mon siège. Un léger sourire flotte sur mon visage au teint blafard. Seuls mes yeux bleus apportent un éclat de couleur à ce teint digne des femmes du pays de L'est. L'une de mes mains se trouvent posées sur l'accoudoir de la voiture tandis que l'autre serre celle de Candel. De son autre main, mon époux manipule le volant du Coupé roulant au travers des rues du quartier de Beverly Hills. Cet endroit est gigantesque, je ne m'en suis vraiment pas aperçue auparavant. Et pourtant, je ne suis pas ici depuis quelques jours seulement. Non, ma présence à Los Angeles s'exprime en année. Mon pouce caresse doucement les doigts de mon cher et tendre. Parfois, je lui jette de brefs coups d'oeils, souriant de le voir aussi concentré sur sa conduite. Les sourcils froncés, la mine concentrée, je me dis tous les jours que mon mari est la plus belle chose sur Terre. Et c'est vrai, il est tellement beau que je me retrouve presque à en rougir. Je finis par détourner les yeux du visage de mon bien aimé pour me centrer sur le quartier ou nous sommes. Candel a ralenti. Peut être sommes nous bientôt arrivés? C'est possible. Et pour rompre la monotonie du silence, je tourne mon visage vers l'amour de ma vie et lui demande dans mon éternel accent slave:

"Mon Amour, c'est chez Vincent Host que nous nous rendons, c'est ça?"

Je lui souris tandis que j'écoute sa réponse. Sa voix me réconforte, me transporte, me réchauffe. C'est fou ce qu'il me fait un effet incroyable. Cinq ans de mariage et pourtant, je l'aime comme à nos premiers jours. Parfois, je me dis que les sentiments peuvent s'apaiser, pour laisser place à l'amour routinier. Mais à chaque fois, il suffit simplement d'un mot de sa part pour que je me sente redevenir une princesse. La princesse de Candel. C'est même presque à regret que ma main se sépare de la sienne tandis que la voiture se range devant un portail. L'ouverture électronique s'actionne et la Porsche avance, silencieuse dans la propriété de Vincent Host. Cet homme, j'en ai entendu vaguement mais sans en avoir su davantage d'informations. Mon bien aimé m'a expliqué ce qu'il représentait pour l'entreprise et cette invitation est une occasion de pouvoir rencontrer l'un de nos premiers clients ayant acheté nos Doubles. Moi, qui avait vu les Doubles prendre vie, je suis curieuse de voir ce que peut être la vie d'un humain en compagnie d'un Daemon artificiel.
Oui, je suis même impatiente. Tout comme j'ai hâte de voir ces deux couples face à face. Le couple du Lié et son double et le couple du Lié et de son soi disant Daemon, autrement dit, moi.
Je me dis que ce dîner sera bien intéressant.

Je descends de la voiture lorsque mon blond adoré coupe le contact. Refermant la porte, j'observe l'endroit ou nous sommes. C'est joli et je souris en regardant tout autour de moi. Puis, je me dirige vers Candel et tout en glissant mon bras à l'intérieur du sien, nous nous rendons devant la porte d'entrée. Je suis vêtue sobrement d'une robe noir allant jusqu'au genou, agrémentée d'une ceinture blanche satinée. Des ballerines à talons plats complètent ces habits primaires. Il ne s'agit pas d'un gala ou d'une soirée dansante mais simplement d'un dîner. La sonnette retentit et je fais face à un homme, la quarantaine bien sonnée me semble t-il. Je lui souris, attendant que ce dernier nous salue tandis que mon mari prend la parole le premier.
Humain d'Elite
avatar
Irina N. Fox
┼ Messages : 65
┼ Points : 50
┼ Date d'inscription : 12/06/2014
┼ Age : 28
┼ Célébrité : Lea Seydoux
┼ Statut : Marié à Candel Fox

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageMer 2 Juil - 17:34
Qu'est-ce qu'un dîner au coucher de soleil pourrait apporter à deux hommes d'affaires ? C'est ce que je me targue à me demander
Un dîner presque parfait.
Les rues de Beverly Hills défilaient à vue d’œil dans ce soleil couchant. Il avait fait beau toute la journée, mais ce dîner allait certainement être plus agréable que le reste de celle-ci pour Candel Harry Fox. Il était soucieux de la motivation qu’avait son père pour le déstabiliser à chaque jour où le conseil d’administration siégeait ou pas même. Tôt ou tard, on verrait Carl Fox à nouveau PDG de Fox Corp … Et la multinationale sombrerait pour de bon sans compter l’ego que notre jeune homme perdrait. Candel serra les dents appuyant un peu plus fort sur l’accélérateur quant à cette colère ne le quittant presque plus lorsqu’il était question de son père. La Porsche roula plus vite donc effrayant totalement une dame.

Irina Fox avait alors pris la parole comme si le trouble de son mari l’affligea aussi. Elle voulut confirmer leur destination. Vincent Host soit un grand entrepreneur – pas aussi riche et visionnaire que lui, il ne fallait pas pousser eh : hrm, passons – et l’un des premier qui acheta un Double.

- Oui.

Dit-il simplement, mais son sourire et le calme se rappela à lui dès que ses yeux verts portèrent dans la direction du regard de la jeune femme blonde. Candel respira, ainsi, mieux que précédemment adorant le touché si fin des doigts d’Irina en les siens. Était-ce du à sa carrière de prostituée ? Il ne put jamais le dire, mais ses simples caresses le calmaient telle le ferait une âme-sœur, un Daemon.

On arriva finalement à destination. La villa était quand même semblable à la sienne outre mesure qu’on n’apercevait pas le tout Los Angeles d’ici et c’était indéniablement plus petit. Un porche en métal automatique leur céda aisément le passage. L’entrée de la maison fut longue et on s’arrêta enfin plusieurs mètres au-delà du porche un arroseur automatique faisant sa ronde habituelle. Sortant de la voiture presqu’en même temps que son ange – les clés en poche – Candel apprécia le vert du jardin, le bruissement de l’eau jaillissant de l’arroseur. Tout était si calme et apaisant. Verrouillant les portes de la voiture à distance, Candel porta un regard sur Irina diablement habillée pour cette invitation. Lui-même formait un contraste étonnant avec cette dernière habillé de blanc une chemise noire détonnait en-dessous pour terminer avec des chaussures luxueuses de jais et une cravate dorée telle sa chevelure.

- Rappelles-toi que tu es mon Daemon.

Murmura-t-il suivit d’un petit clin d’œil taquin souhaitant éviter tout futur problème. Peut-être cette phrase était trop arrogante ou démontrait la confusion que vivait Candel Fox en ce moment. Parfois, il se sentait tellement confus avec cet imbécile de Daemon qu’il ne se connaissait plus réellement. Il haïssait Echo et ce pourquoi, il attrapa doucement Irina par la taille la serrant contre lui pour ensuite sonner à la porte. Nonchalant, il arracha un doux baiser à son ange le plus parfait venu le sauver, mais s’arrêtant brusquement lorsque le maître de maison vint leur ouvrir. Ok, ce n’était probablement pas la chose à faire attendant sur le seuil de la porte non ? Baissant puis, remontant le regard comme pour reprendre contenance, il prit enfin la parole.

- Je suis Candel Fox et je vous présente Irina Fox mon épouse. J’espère que nous ne sommes pas trop en avance.

Déclara-t-il dans un parler qu’on lui reconnaissait uniquement en public. Il n’était alors pas autoritaire, mais plutôt charismatique et parfaitement à l’aise. En tout cas, extérieurement oui. À l’intérieur, il était timide et cherchait toutes les raisons du monde – outre les remerciements – pour lesquelles Vincent Host l’aurait invité.
made by pandora.


Nous voulions vous donnez une vie de rêve ! Pourquoi ?
⊹ lumos maxima

Spoiler:
 


Dernière édition par Candel H. Fox le Jeu 3 Juil - 12:44, édité 1 fois
Lié d'Elite
avatar
Candel H. Fox
┼ Messages : 220
┼ Points : 2
┼ Date d'inscription : 07/04/2014
┼ Age : 31
┼ Lié avec : Echo
┼ Groupe : Liés
┼ Célébrité : Alexander Skarsgard
┼ Statut : Marié

Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t279-candel-h-fox-terminee
Revenir en haut Aller en bas
MessageJeu 3 Juil - 10:11
Se pinçant l’arrête du nez, Vincent se concentra et se para d’un sourire un brin forcé pour accueillir sa compagne de vie. Il ouvrit la porte et son expression se figeât un instant, pris par la surprise, la stupeur, l’angoisse ? Candel Fox lui tendait la main. Veda n’était pas là. La traiteur avait du retard. Le spectacle se devait de continuer. Après un regard toujours aussi écarquillé sur la main de son invité, et suite à une inspiration importante, Vincent se décontracta et se lança dans les modalités d’accueil de circonstance, comme à son habitude, de manière quelque peu empoté mais volontaire.

« Bonjour ! Oui ! Non ! Ne vous inquiétez pas, nous vous attendions justement ! Enchanté de faire votre connaissance Madame. » Fit-il à l’adresse de la femme de son invité principal, les invitant d’un geste cordiale à entrer.

« Suivez-moi je vous prie. » Les enjoignit-il en les emmenant dans la grande salle à manger qui, bordée d’une véranda donnant sur une formidable pelouse bordant une piscine à double bassin, était aussi lumineuse que ce devait de l’être celle d’une grande star d’Hollywood.

« En fait, nous nous étions déjà rencontré, c’était le jour de la signature. » Il leur montra deux des quatre sièges d’une table basse en verre et métal, se faisant face. « Vous étiez… » Il fallait qu’il trouve de quoi parler. « …très convainquant. » Il se maudit lui-même d’être si peu doué en conversation.

La sonnette vint à son secours.

« Ah, aah ! » Fit-il en levant l’index, il s’enfonçait, il le sentait. « Je reviens, c’est certainement le traiteur… » Il se déplaça vers la porte, se retourna et ajouta : « Et… n’hésitez pas ! C’est pour vous. », en montrant du doigt les deux petits paquets cadeaux qui trônaient sur la table.

Sous les paquets, plusieurs magnifiques tirages de photo de sa double, Veda, et des croquis et esquisses de travail sur un parfum nommé Double Sens. Plus loin, la table était dressée, proprement, avec le soin d’un goût désespérément classique. Sur les murs, Veda Host, l’actrice, dans les grandes périodes de sa vie, les contemplait dans sa splendeur de star aujourd’hui éteinte.

……

C’était le traiteur, toujours pas de trace de Veda… Vincent s’occupa de stocker les plats dans la grande cuisine équipée pour les réceptions, faisant très attention au dessert surmonté d’une reproduction de Veda en robe de soirée. Il se demanda si son accueil avait été suffisamment chaleureux. Non, triple buse, évidement, se dit-il intérieurement. Au moins les cadeaux allaient-il peut être plaire… Irina recevait un modèle encore inédit, qui sortirait en tirage limité, de sa nouvelle création, Double Sens, le premier parfum inspiré de sa nouvelle muse. Pour Candel, il s’agissait d’une photo rare de sa mère sur sa chaise d’actrice, dans une attitude naturelle qui révélait une beauté plus pur que celle que lui donnait les projecteurs. Elle était en attente d’une prise, sur le tournage du Péplum Néfertiti. Le tirage avait évidemment été dédicacé à l’époque. Le plus simple étant de rejoindre ses invités pour le savoir, il prépara sur un chariot un sceau à champagne, quatre verres et un plateau à étage de petits fours.

……

« Excusez-moi ! »

Il plaça le chariot de côté et, commençant le service : « Champagne ? J’espère que ces modeste présents ne sont pas de trop. Excusez Veda, elle ne devrait pas tarder. Vous savez… les femmes… Hum… »

Il prit place, il hésitait entre l’inquiétude de ne pas la voir arriver et l’angoisse de la voir devenir imprévisible. Vivre avec Veda était une expérience épuisante, non pas qu’il n’aimait pas cela, mais elle n’avait rien à voir avec sa mère et il avait encore du mal à voir ce qu’il y avait de lui en elle. Son regard se perdait dans ses interrogations quand il eu l’impression d’avoir oublié quelque chose et se rappela la présence de ses invités.

« Hein ? » Il sursauta comme sorti d’un rêve. « Excusez-moi… Vous disiez ? »
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
Message
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon's Lies :: II-discovering Los Angeles :: Beverly Hills :: Demeures et Villas-