AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 Si on pouvait tout simplement... commencer à vivre ? [Jae-Sang] 
MessageMer 18 Juin - 10:32
Si on pouvait tout simplement... Commencer à vivre ?
Jae-Sang ∞ Echo

Avec l'aide de Sully, c'était une nouvelle vie qui s'ouvrait à lui. Non, pas une nouvelle vie... Une vie, tout simplement. Cette vie que son Lié avait toujours méprisée. Il allait vivre, plutôt que de simplement survivre. Il voulait essayer, même s'il n'était qu'un alcoolique, presqu'une putain... Il se sentit souillé, triste et abattu. Au milieu de cette déplorable image de lui-même, il y avait pourtant l'envie de changer, réellement. De devenir meilleur. Quitte à s'être incarné sur cette foutue terre, pourquoi ne pas tenter d'être quelqu'un plutôt que juste un Daemon abandonné ?
Il voulait que Sullivan soit fier de lui. Alors il avait revu ses ambitions. Il voulait écrire, ça c'était sûr. Mais pour écrire, il fallait encore savoir comment le faire. Pour écrire il fallait vivre autre chose que d'alcool et être bourré sans rien manger. Le syndrome de l'écrivain maudit ne frappait que les plus talentueux.

Voilà donc Echo devant la faculté, tout pétris de ses nouveaux idéaux pour devenir un homme, sinon bien, du moins moins pourri. Le vaste bâtiment l'intimidait malgré lui : il se sentait petit face à ces bâtiments abritant tant de savoirs.
Des étudiants passaient autours de lui, papotant entre eux, sans le voir, planté là au milieu du chemin. Il n'existait pour personne. Ni Candel, ni Sully, finalement. Il n'était qu'un obscur bon à rien. Juste un sale type, pas même vraiment méchant, trop gentil encore pour ne pas se foutre de l'avis des autres.

Remontant la bandoulière de son sac, la boule au ventre, il pénétra dans la gueule ouverte de ce monstre de briques, après une inspiration. Pauvre funambule, il voulait tout voir et tout savoir, passer ce moment gênant d'incertitude. Un goût âcre tapissait le fond de sa gorge. Il aurait voulu avoir un petit remontant avec lui mais il n'y avait rien que des légumes et des surgelés dans le petit frigo de sa minuscule chambre d'étudiant. C'était Sullivan qui avait réussi à trouver une bourse d'étude spéciale pour les Daemons souhaitant s'insérer dans la vie humaine. Même pas un humain... Il aurait voulu se transformer en serpent, mais il prit sur lui et, perdu dans les locaux, cherchait en vain l'amphithéâtre qu'il était censé rejoindre dans moins de cinq minutes.
La grande gigue marchait à grand pas, luttant contre un début de panique : il voulait faire les choses bien mais il était perdu depuis plusieurs minutes. Il se força à s'arrêter un instant, la main crispée sur son cœur, soudain pris d'une douloureuse angoisse, proche de l'hyperventilation.

Défaisant le second bouton de sa chemise, le nouvel étudiant, chercha des yeux quelque chose susceptible de l'aider. Quelqu'un, n'importe qui.
Il y avait bien quelqu'un. Une fille. Peu importe. Il s'approcha d'elle, de but en blanc, trop paniqué pour penser à la politesse, trop proche de l'apoplexie pour se soucier des convenances.

"Dis, tu sais où est l'amphithéâtre C ? Pitié, dis-moi que tu sais..." Il eut une moue suppliante, comme un pauvre chiot en début sérieux de panique.
"Tu pourrais m'y amener ?" Peu importe, il fallait qu'il trouve absolument ce foutu amphithéâtre, à n'importe quel prix ! Cette fille dans ce couloir vide était sa seule chance.
Code by Silver Lungs


I'm not in love
And we were lovers, now we can't be friends. Fascination ends, here we go again. Cause it's cold outside, when you coming home. Cause it's hot inside, isn't that enough.
Fonda DC
avatar
Echo Andersen
┼ Messages : 134
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 27/02/2014
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Candel Fox.
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Victor Leclerc
┼ Statut : Célibâtard


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t170-echo-of-my-soul#1519
Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 23 Juin - 13:44


J’avais pris l’habitude de la solitude, l’habitude de ne parler à personnes, de faire mon bonhomme de chemin, sans jamais croiser le regard de qui que ce soit. Comment expliquer le fait que je vois des individus qui ne sont plus là, comment expliquer que non, je ne regarde pas le vide, mais bien une énergie qu’ils ne peuvent pas voir. Impossible, tout simplement impossible. Je l’avais enfin admis et compris, la solitude était donc finalement une amie agréable, on se fait à sa présence ou plutôt son absence. Aujourd’hui étais donc un jour comme les autres, les yeux sur le sol, je longeais les murs fuyant toute forme de la relation sociale, les autres avaient pris l’habitude de mon isolement. Certain murmurait que j’étais simple folle, d’autre que j’étais malade. A quoi bon discuter, l’étrangeté effraie, il fallait croire que ma différence était terriblement effrayante. Pourtant, je ne l’avais jamais ébruité, j’avais même abandonné l’idée d’aider ceux dans le besoin, je voulais juste des réponses à mes questions, sans toutes les complications qu’elles entraîneraient. Je ne discutais plus qu’avec mon professeur Aaron, il me donnait l’impression de me comprendre et ne me jugeait pas. Il était d’ailleurs certainement le seul. Malheureusement pour, je ne pouvais pas valider qu’uniquement ses cours pour avancer, je devais aussi me rendre aux autres. C’est donc dans une moue enfantine que j’avais quitté la salle lui promettant de revenir discuter avec lui à la fin de ma journée. J’avais peut-être des nouvelles données sur les phénomènes paranormaux et j’étais très impatiente de recueillir son avis.

Sortant de la salle des cours, je m’engouffrais dans le grand couloir remplient d’étudiant qui se précipitaient tous dans la direction de leur prochain enseignement. Je ne voyais pas qu’eux non, je voyais leur énergie, si bien que j’étais presque capable de dire si ils étaient de bonne ou de mauvaise personne. Je les voyais également eux, les ombres, ceux qui sont là alors qu’ils ne devraient pas. J’avais appris à les ignorer, j’avais appris à ne plus avoir peur. Même si tout ça m’impressionnait encore beaucoup. Parfois, je ressens leurs angoissent et j’ai besoin de m’isoler, c’est d’ailleurs très certainement pour cette raison que j’ai changé de direction pour me rendre dans un couloir peu fréquenté de l’université. M’adossant au mur, j’avais pris une grande respiration en me frottant le visage. Habitude ou pas, j’arrivais encore à ne pas contrôler mes ressentis, j’arrivais même encore à regretter et ailleurs mon don. Après quelques secondes d’apaisement, je m’étais décidé à reprendre ma route et rejoindre mon amphithéâtre. Alors que seuls mes bruits de pas raisonnaient dans le couleur, un nouvel enchaînement vient perturber la mélodie de mes mouvements. Rapidement, ce fit une voix qui avait raisonné dans le couloir : "Dis, tu sais où est l'amphithéâtre C ? Pitié, dis-moi que tu sais...". Par réflexe et peu habitué à ce que l’on s’adresse à moi, je m’étais retournée pour vérifier que le jeune homme me parlait à moi et pas à quelqu’un d’autre. Déposant mon regard sur lui, j’avais dû rester silencieusement une bonne minute. Il faut dire que les humains ne m’adressaient pas souvent la parole, mais alors un daemon s’était encore plus rare. Mes lèvres s’étaient finalement entrouverte pour faire entendre une voix discrète et peu sûre d’elle :


- « Je… C’est à moi que tu parles ?

La question était stupide, nous étions deux ici et à moins qu’il ne puisse voir les ombres autours de nous, il ne pouvait parler qu’à moi. Cependant, il ne sembla pas porter d’importance à ma question, enchérissant sur une autre question : "Tu pourrais m'y amener ?". L’emmener ? Moi ? Mais où ? Le fil de la conversation m’était rapidement revenu en mémoire et je ne répondis que par un hochement de tête positif. L’attrapant par l’avant-bras sans violence, je l’entrainais avec moi dans une marche rapide. S’il ne voulait pas être en retard, il fallait faire vite, l’amphithéâtre C était à l’opposé. Des millions de questions me traversaient déjà l’esprit, qu’est-ce qu’un daemon faisait ici, pourquoi voulait-il venir à l’université. Autant, que je ne formulerais simplement pas.

- « Tu es nouveau ici, je ne t’ai jamais vu. L’amphithéâtre est de l’autre côté, il faut faire vite si tu ne veux pas être en retard. »

Je ne m’étais pas présenté, je n’en voyais simplement pas l’utilité. Une fois son objectif atteint, il m’oublierait et deviendrait comme les autres. Surtout avec sa bonne bouille, il serait certainement populaire, tout ce que je ne suis pas. Soupirant à mes pensées négatives, je m’étais finalement une nouvelle fois enfermée dans un silence, conservant mon visage inexpressif. J’aurais aussi pu simplement lui indiquer la direction, mais je ne voulais pas le voir se perdre, ou arriver en retard. Brisant une nouvelle fois le silence, que j’avais instauré, j’avais fini par me présenter :

- « Je m’appelle Jae-Sang. »

Une présentation brève, mais efficace, un prénom qu’il oublierait certainement très vite, surtout que nous étions presque arrivés, autant dire qu’il m’effacerait de sa mémoire dans les minutes qui allait suivre. Après quelques autres longues minutes, j’avais finalement ralentis mes pas en tournant à droite, indiquant d’un signe de tête que nous étions arrivés.

- « Voilà, c’est un tout petit plus loin, si tu as besoin d’aide… »

J’avais abandonné l’idée de finir ma phrase sans vraiment savoir pourquoi, l’habitude d’être transparente, l’habitude de ne fréquenter personne, et je l’avais finalement terminé brusquement :

- « Enfin je suis certaine que tu trouveras des personnes plus intéressante que moi pour t’aider ! Il y a tellement d’étudiant ici. »

Mon visage était resté particulièrement neutre, comme à mon habitude. Je n’aimais pas vraiment discuter, ni même me dévoiler. Alors si il avait besoin qu’il demande je l’aiderais, mais il ne fallait pas trop m’en demander.

Spoiler:
 


Liés
avatar
Jae-Sang Ahn
┼ Messages : 42
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 20/05/2014
┼ Age : 24
┼ Lié avec : Hope Vandell
┼ Groupe : Humain
┼ Célébrité : Bae Suzy
┼ Statut : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t369-presentation-de-jae-sang-ahn-termine
Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 21 Juil - 12:25
Si on pouvait tout simplement... Commencer à vivre ?
Jae-Sang ∞ Echo

C'était finalement la jeune fille avec lui qui semblait la plus perdue.
Echo, tout stressé qu'il l'était, resta cependant un instant perplexe. A elle qu'il parlait ? Oui, vu qu'ils étaient deux dans ce fichu couloir du fin fond de l'université. CQFD. Mais bon, il n'allait pas faire la fine bouche, elle semblait évaporée, mais c'était mieux que rien : elle devait certainement connaître les lieux, à moins d'être nouvelle comme lui. Argh, il espérait que non, sinon il ne serait jamais à l'heure. Enfin à l'heure... Il était déjà en retard de toute façon. Foutu pour foutu. C'était stupide de sécher son premier cours de fac quand même, alors même qu'il avait pris toutes ces résolutions.

Finalement, une main menue agrippa par le bras et il se retrouva après quelques pas maladroits, à marcher rapidement, toujours soigneusement attrapé par cette jeune fille étrange. Mais bon, il n'allait pas se plaindre, elle semblait avoir finalement décidé de l'emmener, et plus rapidement qu'il l'avait craint au début. Tête en l'air mais plus réactive qu'il le pensait, c'était déjà ça. Et puis elle était jolie, elle était sûrement chinoise - il n'y connaissait rien de rien dans le détail des ethnies mondiales, lui qui n'avait que quatre mois de vie.

Jae-Sang ? C'était joli. Plutôt original. Enfin, le genre de prénom qui ne court pas les rues... Enfin peut-être chez les asiatiques, il ne savait pas, il ne connaissait pas d'asiatiques.
"Echo. Echo Andersen." Répondit-il simplement, conscient que son prénom, en français, n'était pas des plus courants non plus, et pour cause, comme il était un Daemon, ces derniers avaient tendance à avoir des noms un peu spéciaux. Normal, vu que la plupart étaient soumis aux envies de leur Liés en matière de prénoms.

Il n'ajouta rien, se contentant de suivre la marche avant qu'elle se se stoppe en lui indiquant finalement le fameux amphithéâtre. Soulagé - mais en retard quand même - il lui offrit un sourire un peu charmeur, ses cheveux en bataille lui donnant l'air de ces mauvais garçons un peu frimeurs.

"Merci beaucoup, c'est vraiment cool de ta part." C'était sincère, elle aurait pu s'en ficher ou juste lui indiquer l'endroit - au risque qu'il se perde de nouveau et fasse vraiment une crise d'apoplexie. Mais non, elle l'avait accompagné. C'était réellement gentil de sa part. Et Echo était tout particulièrement sensible à la gentillesse - qu'il n'avait pas si souvent expérimentée dans sa courte vie - surtout lorsqu'elle était gratuite parce que lui payer un verre en espérant qu'il sucerait n'était PAS de la gentillesse mais ça il ne l'avait appris que plus tard.

"Tu es en quelle filière ?" Demanda-t-il tant par curiosité que par soucis de prolonger la discussion. Après tout, il avait près de dix minutes de retard, pas sûr qu'on le laisse seulement rentrer. Il était réellement dissipé.
Sa remarque le fit légèrement tiquer, un peu surpris par le fait qu'elle se dévalue si naturellement, sans même sembler y penser.
"Bah, tu sais, les statistiques disent que sur 1000 personnes, y'en a qu'une qui est réellement intéressante ?" C'était une connerie qu'il venait d'inventer. Une sorte de compliment tout pourri. Mais c'est l'intention qui compte, parait-il.

"Je pense qu'on se recroisera. Au fait, foutu pour foutu... t'as le temps pour me montrer un coin où l'on peut boire un café dans ce bouge ?" Se passant la main dans les cheveux, la grande perche se fendit d'un petit rire léger. Il était à l'aise, socialement - forcément, à force de passer ses soirées en boîte ou dans les bars, à boire comme un trou, ça rend pas farouche. "Je crois que j'ai besoin d'une intraveineuse de caféine. Tant pis je verrais pour le cours d'après." Comme il était léger, Echo, tellement insouciant, comme un éternel gamin... "Et puis bon j'te paye un truc pour me faire pardonner de t'avoir fait te dépêcher à travers toute la fac." Il lui sourit, avec une petite moue de chiot. Sa façon à lui de se faire pardonner.


Code by Silver Lungs


I'm not in love
And we were lovers, now we can't be friends. Fascination ends, here we go again. Cause it's cold outside, when you coming home. Cause it's hot inside, isn't that enough.
Fonda DC
avatar
Echo Andersen
┼ Messages : 134
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 27/02/2014
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Candel Fox.
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Victor Leclerc
┼ Statut : Célibâtard


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t170-echo-of-my-soul#1519
Revenir en haut Aller en bas
Message
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon's Lies :: II-discovering Los Angeles :: Pasadena :: UCLA-