AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 Concours anniversaire des 6 mois 
MessageJeu 12 Juin - 7:21
Concours anniversaire !



Thème du concours : Fanfiction dans l'univers de Daemon's Lies.
Le thème est très général pour une bonne raison : laissez totalement libre court à votre imagination et votre plaisir d'écrire. Cela peut mettre en scène votre personnage comme des personnages totalement inventés, cela peut être Los Angeles ou une ville du monde, le principal est de suivre le contexte ♥

Longueur : 800 mots minimum.
Les textes doivent être assez long, structurés comme une nouvelle (début, milieu et fin, ouverte ou non), avec une orthographe correcte (les correcteurs orthographiques sont vos meilleurs amis ♥)

Date : Du 12 au 30 juin 2014.
Passé ce délais, il y aura une petite semaine de délibération avec un jury de trois personnes n'ayant pas participé, dont moi-même, puis les gagnants seront annoncés.

Oui mais on gagne quoi ?

Pour le premier : 200 points. Le texte diffusé sur les réseaux de type PRD et Never Utopia et placé également dans les annexes du forum. Deux créations graphiques (avatar, fond d'écran etc) à votre choix, de la taille de votre choix, et pour le forum de votre choix que je réaliserais sur mesure.

Pour le second : 100 points. Deux créations graphiques de style avatar et signature, à votre choix, pour le forum de votre choix, réalisés sur mesure par moi-même.

Les autres participants gagnent 30 points de consolation.

Vous avez donc jusqu'au 30 juin 00h00 heure française, pour rendre votre texte à la suite de ce message !

Au plaisir de vous lire ! ENJOY ~



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageSam 14 Juin - 9:44
Je m'inscrirais bien
Liés
avatar
Dale O. Hemingway
┼ Messages : 114
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 29/01/2014
┼ Age : 34
┼ Lié avec : Sigvald K. Zamok (Deamon)
┼ Groupe : Lié
┼ Célébrité : David Tennant
┼ Statut : Célibataire
┼ Thème : Je l'aime à mourir
Je l'aime à mourir

Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t115-dale-hemingway-j-illuminerais-ta-vie-comme-tu-le-fais-avec-la-mienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageVen 27 Juin - 14:02
Plus que trois jours pour participer, mes loulous ♥



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 30 Juin - 1:32
Je ne sais même pas si j'ai fait la bonne chose. Enfin, on verra. Mes débuts, milieux et fin ne sont pas vraiment visibles. Hm. Et je ne sais pas ce que veut dire ouverte et fermée.  @ Trop tard, j'aurais du y penser plus tôt à ces mots.

Citation :

Le chat ne danse plus


Il claqua la porte. Furieux, Candel Harry Fox n’en pouvait plus de supporter les jérémiades de ces vieillards aux idées arriérées. Depuis l’annonce des Doubles, on lui ressassait sans cesse n’avoir pas été mis au courant. On lui demandait pourquoi un tel secret ? La réponse était celle-ci : personne ne l’aurait suivi dans son audacieux plan ne sachant guère s’il allait fonctionner. Ils le savaient tous pourtant, mais aimaient l’enrager. Tous les employés de Fox Corp se tassaient sur le chemin de Candel Fox et avec raison. Il ne les voyait pas. Il faisait claquer ses luxueuses chaussures noires lourdement et violemment sur le sol telle la colère l’enivrait. Un petit homme presque chauve qui attendait l’ascenseur, pris de panique, le laissa passer pour attendre le suivant. Candel avait encore le regard scrutateur de son père en le sien.

- Jaloux.

Murmura-t-il pour lui-même une fois à l’intérieur de l’ascenseur. Son père, Carl Fox, était jaloux de ne pas avoir eu l’idée des Doubles et malheur à lui, il n’était plus PDG de Fox Corp. Candel avait envie de se délier les jambes ne cessant fébrilement d’observer les chiffres diminuer. Aussitôt les portes ouvertes, il s’élança vers l’extérieur tel un monarque de sa tour. La mâchoire serrée, il se força à se diriger droit vers les portes de l’immeuble les ouvrants en un seul souffle. Un vent frais nocturne balayant un peu sa veste noire lui souhaita alors la bienvenue.

Candel allait se diriger vers sa voiture, une Ferrari noire aujourd’hui, mais rageusement il remit les clés au fond de sa poche. Il n’avait envie de rien. Son cœur hurlait de courir loin de Fox Corp et surtout loin de son père et de ce complot – Candel le savait – pour reprendre le contrôle de l’entreprise. Soudainement, il cogna fortement de son poing droit dans les airs dans un cri de rage presque douloureux alors que rien ne l’arrêta. Il se mit à courir souhaitant éliminer cette haine qui lui déchirait la tête et le cœur. Des gens voulurent le rappeler, mais Candel ne les entendait même pas. Ces voix étaient comme l’écho du murmure du vent l’entreprise étant déjà loin derrière alors qu’il s’engouffrait dans les rues du centre-ville. Candel se mit encore à courir poing dressé surprenant l’innocent passant encore dans la rue à près de 22 h : 00. Il n’en avait cure, car son souhait était d’oublier cette soirée et de se sentir libre.

Candel Fox marchait donc depuis un bon moment jusqu’à parvenir dans une rue mal éclairée. La frustration de la journée le fit s’éloigner passablement de Fox Corp. Il avait marché vite pour oublier. Il avait marché vite pour sentir l’air virevoltant à l’intérieur de sa chemise. Son esprit était ailleurs bien loin de ses pas. Candel ne se rendit pas compte être allé trop loin, enfin, jusqu’à maintenant. Un chat noir passa devant lui de manière innocente telle seul un chat pouvait y parvenir. Le philanthrope soupira de désespoir tout en détaillant les immeubles partiellement éclairés qui entouraient la rue. Une voiture passa faisant fuir le chat dans une ruelle de côté, mais ce fut à peu près la seule activité que percevait Candel en ce moment. En se frottant machinalement la main droite sur le front, il savait où se trouver. Certes, il se trouvait trop bête pour avoir marché au hasard à ce point. Il fit donc demi-tour une étrange nervosité au ventre. Il connaissait ce quartier du centre-ville, mais en cette soirée Candel était hâtif de déguerpir au plus vite. Ses oreilles ne percevaient aucun son. Il tendait un regard de l’autre côté de la rue, mais rien. Tout était calme … Trop calme. Un nuage passa subitement devant la lune couvrant cette dernière d’un épais manteau gris et l’horizon de Candel se rétrécissait à vue d’œil.

- C’est stupide d’avoir peur murmura-t-il pour lui-même tentant d’être sarcastique.

Il reprit sa marche, mais en sens inverse sans plus observer les alentours dignes de Dracula. Toutefois, une voix s’éleva dans son dos qui fit se dresser tel un ressort et retourner Candel Fox sur ses arrières. Une voix sûre à glacer le sang.

- Vous devriez avoir peur Candel Harry Fox, car votre heure est venue.

La voix appartenait à un homme caucasien à la chevelure noire courte. Il était de taille moyenne et se tenait droit, jambes écartées, bras ballants une cigarette à la bouche. Nonchalant et effrayant à la fois qui fit figer Candel sur place. Un autre homme s’avança près du premier armé d’un revolver en joue sur le milliardaire. Les deux hommes habillés  de costumes à cravate rouge et chemise noire projetaient une aura presque maléfique.

- Nous n’allons pas perdre notre temps. Il ne faudrait pas que Candel Fox sache pourquoi nous avons eu l’obligation de le tuer s’enquit le premier homme de manière arrogante la cigarette à la main.

- Qui … Qui êtes … tenta d’articuler le principal intéressé malgré la peur lui tiraillant les entrailles et cette impossibilité à détourner le regard.

- Qui on est ? De simples tueurs à gages monsieur Fox. On nous a donné une grosse somme pour votre corps soit dans les … 50 000 dollars. Ah, mais c’est que vous valez beaucoup mon cher. Et vous savez que vous nous facilitez les choses en venant ici seul ?

Baratinait l’homme à la cigarette comme s’il était un peu trop imbu de sa personne. En aucun moment, il laissa ses lèvres prononcer son nom ni la personne qui lui donna l’offre. Candel reconnut là des tueurs à gages expérimentés. Des images de tout le conseil d’administration de Fox Corp lui vinrent en tête malgré que sa colère fût remplacée par la peur. Ces pensées passèrent à toute vitesse sans pouvoir se poser sur une personne en particulier. Candel était sur le qui-vive. Son père ? Monsieur Davis ? Les Doubles ne firent pas plaisir à son père, mais de là à assassiner son fils.

- Qu’on en finisse !

Clama ces termes haut et fort de son ton de voix toujours aussi nonchalant l’homme à la cigarette. Il fit raccrocher Candel à la réalité de sa situation. Du coin de l’œil, il vit le deuxième homme faire un mouvement alors que tout sembla se passer en une seconde à peine. La balle fut tirée dans un bruit assourdissant et Candel se baissa. Dans un réflexe, il se jeta à plat ventre les mains en premier. Dieu était loué, car la balle alla se fracasser dans une vitrine d’immeuble derrière lui. Sous le choc, Candel ne bougea pas encore écoutant les battements de son cœur jouer un tintamarre. Néanmoins, un deuxième bruit assourdissant le fit se recroqueviller sur lui-même évitant de justesse une deuxième balle. Il entendit l’homme à la cigarette hurler de rage tout comme les quelques mots brandi en une langue inconnue de sa personne. Il n’en fallait, certes, pas plus pour permettre à Candel Fox de fuir. Il se leva prestement et se mit à courir sans prendre nullement garde où il mettait les pieds ni à ses alentours. Sa seule pensée était de fuir très loin. Sa seule volonté : survivre. Un troisième coup de feu assourdissant le fit se plaquer douloureusement contre le mur d’un bâtiment tel le choc fut brutal. Il avait certainement été touché, mais jamais il ne se retourna ni pour contempler la probable blessure ni pour regarder ses assaillants. Candel se remit à courir longeant le mur de ses bras ce qui lui donna plus de force voir même plus de détermination à s’en sortir. Il ne sentait absolument pas la balle s’enfoncer petit à petit dans son épaule gauche. Un autre coup de feu retentit, mais il sembla ricocher contre un mur ce qui donna l’espoir à Candel d’avoir tellement surpris ses assaillants qu’ils en perdirent un peu au réflexe à le poursuivre. Subitement, avec une lueur d’espoir dans les yeux, notre homme vit des phares obscurcirent sa vision. Sans réfléchir, il se mit brutalement devant la voiture surprenant la jeune femme qui conduisait.

- Mais qu’est-ce qui vous prend cria-t-elle alors qu’elle sortait la tête de la voiture.

- Ne discutez pas ! Amenez-moi à l’hôpital s’il vous plaît … Et vite ! Il y a d …

Candel ne réussit pas à terminer sa phrase que ses deux assaillants se pointaient droit devant. Un cinquième coup de feu fut tiré, mais grâce au ciel la portière s’ouvrit et Candel s’engouffra dans la voiture. Marmonnant des jurons comme la peur de la surprise s’emparait d’elle, la jeune femme appuya sur l’accélérateur sans rouspéter. Plaqué contre le siège passager, Candel ne bougea plus. Il n’osait même pas regarder dans le rétroviseur si ses assaillants étaient toujours là. Sa mâchoire était serrée incapable de dire un traître mot. Ses yeux faisaient la navette entre la route et l’odomètre. Après un moment, il se lécha les lèvres devenues terriblement sèches pour offrir ses premiers mots, rauques, à la jeune femme.

- Vous pouvez ralentir. Ils ne nous suivent pas je pense.

- Oui fit-elle rapidement malgré un léger regard nerveux dans le rétroviseur.

On passa les quelques minutes suivantes dans le silence complet. La jeune femme avait repris une vitesse plus normale et semblait, à la grande surprise de Candel, véritablement se diriger vers l’hôpital. Cette pensée lui rappela la balle qui s’enfonçait toujours dans son épaule gauche. Il empoigna son bras ce qui lui arracha une plainte sourde. La jeune femme le remarqua un peu trop rapidement.

- Ça va ? Vous allez tenir le coup ?

- Oui.

Dit-il simplement tout en portant un court regard vers elle. Il voyait qu’elle avait les cheveux blonds attachés simplement et une belle bouche qui devait normalement être souriante se trouvait actuellement pincée. La jeune femme parlait vite du au stress qu’elle venait de vivre.

- Qui étaient-ils ? Pourquoi vous tiraient-ils dessus ?

- Je ne sais pas … Je ne veux pas …

Elle acquiesça du chef à la réponse muette de Candel. Polie, elle n’allait pas demander le pourquoi du comment Elle était autant sous le choc que lui.

On arriva enfin en vue de l’hôpital alors que Candel Fox mettait au courant, par téléphone, sa garde rapprochée de ce qui venait de se produire. Il appela aussi la réceptionniste de Fox Corp à qui il laissa un très court message, mais omis de le faire de suite avec sa femme Irina de peur de l’effrayer plus que de mesure. Il était si fatigué. Ses yeux avaient une difficulté extrême à rester ouverts. Ainsi, ses souvenirs de l’hôpital se trouvaient très flous.

De sa chambre, la tête sur l’oreiller, Candel observait ses gardes du corps monter la garde à l’extérieur. Tout avait été mis en œuvre pour retrouver les tueurs à gages. Les informations qu’il avait fournies valaient de l’or. Étrangement, pourtant, Candel Fox n’avait pas peur. Peut-être était-ce dû au calmant qu’on lui administra. Il était serein de voir ses deux assaillants derrière les barreaux, mais plus encore le visage de l’instigateur du plan. Un sourire sadique s’aperçut sur les lèvres de Candel avant que celui-ci s’endorme enfin heureux.


Nous voulions vous donnez une vie de rêve ! Pourquoi ?
⊹ lumos maxima

Spoiler:
 
Lié d'Elite
avatar
Candel H. Fox
┼ Messages : 220
┼ Points : 2
┼ Date d'inscription : 07/04/2014
┼ Age : 31
┼ Lié avec : Echo
┼ Groupe : Liés
┼ Célébrité : Alexander Skarsgard
┼ Statut : Marié

Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t279-candel-h-fox-terminee
Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 30 Juin - 8:54
Merci de ta participation, j'ai donc deux textes à voter pour l'instant (les retardataires il reste quelques heures) donc je vous tient rapidement au courant pour les résultats ♥



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 30 Juin - 10:55
Oups j'avais oublié le concours xD



Everyone has secrets. Some bigger than others.
Détaché d'Elite
avatar
Karen L. Sander
┼ Messages : 84
┼ Points : 2
┼ Date d'inscription : 18/04/2014
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Un mort
┼ Groupe : Détachés
┼ Célébrité : Noomi Rapace

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 30 Juin - 11:47
aller ho il reste quelques heures XDDD et c'est 800mots mini c'est un mi-post =P



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 30 Juin - 16:54
Mhh... j'aimerais bien mais j'ai du travail ce soir, ça va être compliqué  study 



Everyone has secrets. Some bigger than others.
Détaché d'Elite
avatar
Karen L. Sander
┼ Messages : 84
┼ Points : 2
┼ Date d'inscription : 18/04/2014
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Un mort
┼ Groupe : Détachés
┼ Célébrité : Noomi Rapace

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 30 Juin - 20:52
I dit it o/
Du coup c'est tout baclé, mais j'avais envie de raconter cette histoire  monkey 




Pas un mec comme les autres… Rien que d’le penser, ça me fait marrer. Je me suis toujours moqué de ceux qui ne pensent pas être comme les autres. Gentiment hein, j’suis pas un méchant gars. Ils sont tellement nombreux à ne pas vouloir être comme les autres, à se considérer comme uniques, qu’au final ils ne sont que de sombres copies les uns des autres. Ça veut rien dire, pas comme les autres.
A l’inverse, moi j’me suis toujours considéré comme un type comme les autres. Banal. Ou du moins aussi banal qu’un daemon avec une petite année de de vie à son actif peut l’être. J’aime pas spécialement l’aventure, j’aime pas trop les risques même si l’adrénaline de temps en temps me fait plaisir, j’suis pas spécialement grand sans être petit, pas gros sans être maigre, même mes cheveux ne sont ni courts ni longs. Je ne sors pas de l’ordinaire et c’est très bien comme ça.

Ou peut-être devrais-je parler au passé. De ces faits là, mais aussi… de moi ?

Je vous l’ai dit, j’ai rien d’un héros. Rien de rien. Je suis tout juste le gars qui défend une mamie dans le métro lorsqu’elle se fait agresser. Et encore, si le gars qui l’agresse n’a pas l’air trop costaud. Parce que j’suis pas costaud non plus, ah ça non. Alors pourquoi moi ? Pour quelle absurde raison devrais-je être l’exception à la règle ? L’unique ? L’élu ? Encore que l’élu, je vais laisser ça à Matrix. Et Matrix, vous voyez, lui il a l’étoffe d’un héros. Ou presque. Plus que moi en tout cas.

Ce qui m’amène à ces réflexions ? Mon lié. Non, je ne l’ai pas sauvé, ne vous attendez pas à un quelconque moment de gloire. Moi, je n’ai rien fait. Et lui, il est mort. Mais ça, vous le savez déjà, vous qui venez de l’emporter. Alors dites-moi, pourquoi moi ? Qu’est-ce que je fais là ? Pourquoi ne l’ai-je pas rejoint ?


A pas lents, il s’éloigna de la tombe de son lié, levant les yeux vers le ciel une nouvelle fois à la recherche d’une réponse qu’il ne trouva pas. Etait-ce cela, la mort ? Une vie aussi peu différente du vivant ? Il n’ y croyait pas. Non, il était bel et bien vivant alors que ses congénères s’éteignaient lorsqu’ils perdaient leur lié. Alors qu’est-ce qui clochait chez lui ?

Il repensa à la première fois qu’il avait rencontré son lié… Le jour où il était né. C’était dans une arrière-rue sombre où tous les cauchemars d’une nuit pourraient avoir élu domicile. Il était né à côté d’une portée de chatons qui jouaient sur un vieux carton. Ce fut la première chose qu’il vit. La deuxième, c’est cet homme, en face de lui, en train d’agoniser, reprenant son souffle aussi bruyamment qu’un moteur qui peine à démarrer. Son lié. Il ne sut jamais pourquoi en cet instant, il l’avait retrouvé à moitié mort. D’ailleurs il n’en sut jamais beaucoup sur cet être si discret. Mais il sut qu’il avait été envoyé là pour le sauver. Son instinct de daemon s’éveilla aussitôt et il se lança à sa rencontre, à son secours. Prêt à dévouer sa vie à cet homme dont il ne connaissait rien. On ne peut pas dire que l’homme fut ravi de cette rencontre. Il n’avait en réalité aucune envie de s’encombrer d’un daemon. Malgré tout, il insista, et parvint à entrer dans sa vie par la petite porte. Il n’y avait qu’un but d’inscrit dans sa petite vie de daemon : satisfaire son lié. Et il comptait bien y parvenir coûte que coûte.
Ce fût effectivement une tâche coûteuse. Jamais il ne parvint à se faire aimer de son lié. Ce dernier emporta dans sa tombe la rancune tenace qu’il ressentait à l’égard de son daemon. Mais il ne l’emporta pas avec lui. Non, il le laissa seul, avec sa culpabilité, avec ses regrets, avec ses si qui pourraient refaire le monde. Et s’il s’y était pris autrement, auraient-ils pu s’aimer ? Les choses se seraient-elles passées différemment ? Serait-il toujours en vie ?
Mais ces questions n’avaient plus de sens à présent. Il avait tout raté, son entrée dans la vie, sa vie avec son lié, même la mort lui était passée à côté. Et alors qu’il se dirigeait vers cette ruelle sombre, triste rituel qu’il avait adopté en tentant de refaire le monde, seule subsistait cette question : pourquoi était-il encore en vie ?

Le souffle court, elle se réveilla en sursaut, trempée des pieds à la tête, tremblant de tout son corps. Il lui fallut plusieurs minutes pour réussir à récupérer une respiration normale. Encore et toujours ce même cauchemar. Toutes les thérapies du monde n’y changeaient rien. Encore et encore, elle se retrouvait dans cette impasse sans lumière, poursuivie par des ombres menaçantes qu’elle ne voyait jamais, encore et encore elle hurlait à la mort sans jamais se faire secourir. Même l’hypnose n’avait rien donné.

Impossible de savoir pourquoi elle se projetait sans cesse dans ce lieu imaginaire, pourquoi nuit après nuit ses rêves agités la ramenaient dans cette ruelle sombre. Toutes les nuits, les cauchemars changeaient. Elle était brulée vive, poursuivie, menacée, violée, visée à bout portant. Ce lieu imaginaire, immuable jusqu’au moindre détail, accueillait toutes ses angoisses nocturnes. Ils se ressemblaient tous, tout et si bien qu’elle les confondait.
Et puis il y avait eu cette nuit, ce réconfort. Personne ne l’avait attaquée cette nuit-là. Elle avait rêvé qu’une portée de chatons y avait élu domicile. Un rêve aussi mignon que peuvent l’être de petits félins. Le lendemain, elle avait trouvé sur le pas de sa porte un petit chat noir, avec une tache blanche sur la tête. C’est ainsi que Lumière était entrée dans sa vie. Et si pendant quelques jours les rêves sombres s’étaient adoucis, ils revinrent bien vite, et elle renchaîna thérapies, médicaments, somnifères, dépressions, nuits blanches. Lorsque c’était trop insupportable, elle s’en allait au gré de ses pas, en quête de quiétude nocturne. Etrangement, la nuit lui faisait moins peur dehors que seule, cloîtrée chez elle, en proie à cette ruelle maudite. Mais elle fuyait bien vite lorsqu’elle tombait sur des silhouettes mouvantes.

Il y eut cette autre nuit, où elle rêva de la ruelle en plein jour. Des gamins jouaient, riaient. Le soleil venait éclairer tous les coins habituellement sombres de la ruelle, et les ombres menaçantes se transformaient en cachettes pour les enfants. Mais le lendemain, elle ne trouva rien devant chez elle. Et la nuit d’après, les cauchemars revinrent, plus violents encore. Jusqu’à ce qu’elle décide de ne plus jamais dormir. D’errer, nuit et jour, pour ne plus jamais se retrouver en ce lieu maudit.

Elle partit la nuit, dès que le sommeil se fit sentir. Elle marcha, marcha, marcha, des ampoules plein les pieds. Elle alla aussi loin que ses jambes lui permirent, s’éloignant jusqu’à errer dans des lieux dont elle ne soupçonnait pas l’existence. Jusqu’à s’écrouler de fatigue sur un banc, alors que le soleil était déjà à son apogée. Et dès qu’elle se sentit dériver, en proie au sommeil, elle se leva à nouveau. Son sac à dos rempli de quelques pauvres vivres se fit plus léger de jours en jours, alors que son corps se faisait lourd et qu’elle peinait à porter sa propre carcasse. Dès qu’elle avait repris assez de forces, elle marchait, se laissant guider par ses pas sans trop savoir où aller. Dès qu’elle n’en pouvait plus, elle s’écroulait, jusqu’à ce que le sommeil se fasse sentir.

L’errance dura dix longues journées, sans même un cauchemar. Lorsqu’elle dormait, c’était d’un sommeil sans rêve.  Jusqu’à ce qu’elle s’écroule, vidée de toute force. Le sommeil l’envahit. Elle lutta, en vain. Cette fois elle était à bout de force.

Ses pas l’avaient emmenée loin, mais ses rêves la ramenèrent une nouvelle fois dans cette ruelle. La fois de trop. Malgré la distance, ses hantises ne l’avaient pas quittée. Sauf qu’il n’y eût ni peur, ni angoisse. Juste une belle colombe blanche qui venait se poser à côté d’elle pour veiller sur sa pauvre carcasse. Elle dormit d’un sommeil lourd, long, apaisant. Lorsqu’elle s’éveilla, tirée de son songe, il lui fallut plusieurs secondes pour comprendre ce qu’il lui arrivait. La ruelle. C’était là que ses pas l’avaient menée. Dans ce lieu imaginaire qui hantait ses rêves depuis des années. Avant qu’elle ne trouve la force de se lever, elle heurta du regard celui qui, assit en face d’elle, l’avait veillée depuis le milieu de la nuit. La colombe blanche de son rêve. Un garçon au visage banal, ordinaire, ni grand ni petit, ni laid ni beau. Et pourtant, c’était la plus belle vision qu’elle n’avait jamais eue.

Ils se sourirent tous les deux. L’attente était révolue, les questions envolées.

Peut-être n’était-ce pas un hasard. Peut-être n’était-il pas né de l’agonie de cet homme dans la ruelle. Peut-être était-il simplement la réponse à tant de cauchemars. Pour le monde, il n'était définitivement pas un héros. Juste un type comme les autres. Mais dans sa vie à elle, il apportait la lumière et c'était tout ce dont ils avaient besoin.





Everyone has secrets. Some bigger than others.
Détaché d'Elite
avatar
Karen L. Sander
┼ Messages : 84
┼ Points : 2
┼ Date d'inscription : 18/04/2014
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Un mort
┼ Groupe : Détachés
┼ Célébrité : Noomi Rapace

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 1 Juil - 7:52
Super o/ Merci de vos participations, je vous lis et vous donne les résultats très vite z'avec mon p'tit jury   



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageVen 11 Juil - 21:32
Je vais me permettre de poster le texte que j'ai envoyé à Cambria comme ça tout le monde peut le lire (pour ceux qui sont courageux, ce texte est l'inspiration de mes trois sujets) :

Dale avait eu une longue journée de réparation de pc avec des soucis plus fous les un que les autres. A crois qu’il y avait eu un mot pour faire le concours des pannes les plus absurdes. Chez une trentenaire, il avait tenté d’allumer l’ordinateur pendant plus d’une demi-heure avant de se rendre compte que la femme n’avait pas allumé la multiprise qu’elle avait réservé pour l’ordinateur. Le suivant c’était l’écran qui avait mal été raccordé a la tour. Enfin, il a avait eu des pannes les plus ridicules au plus difficile a savoir de gros virus ou une panne qui semblait ne correspondre à rien, et il ne fallait pas parler de ses client(e)s apparemment, là aussi un concours avait été lancer, il ignorait si c’était dans le but de le surprendre ou bien autre chose, la trentenaire à la prise non-allumée l’avait reçue en peignoir et un moment l’avait même enlever devant lui. L’informaticien n’avait su où regarder. Le client suivant, à l’écran mal raccorder c’était mis à sucer une glace à l’eau en le regardant fixement, celui d’après s’était tenu contre, mais vraiment contre lui pendant tout le dépannage, celle d’après n’avait cessé de se pencher… Bref, tout individu saint d’esprit se serait poser pas mal de question.

Après sa journée bien difficile, le châtain avait décidé d’aller s’installer dans son divan et de regarder la TV pour se détendre. Il avait allumé la tv mais n’avait plus eu la force de changer la chaîne et s’était donc retrouver en train de regarder « Le journal de Bridget Jones ». Il ignorait ou était Sigvald et n’avait pas vraiment eu la force de chercher après. Doucement, ses paupières se firent lourdent et il tomba endormi dans son canapé alors que Bridget se rendait à la fête déguiser en lapin play boy’s. Il ne vit pas la suite du film, ce fut une sonnerie qui le réveilla. Celle de sa porte, il se leva sans jeter un œil à la télévision. Il alla ouvrir et se trouva nez à nez avec Cambria, sa belle.

- Dale, j’ai quitté Fred, je n’en pouvais plus… j’en avais assez d’être ignorée… il aurait du agir comme toi tu le fait pour moi depuis le début. Et puis, cet homme que j’ai embrassé me hante… Je ne veux plus vivre sans lui, tu dois m’aider à le retrouver.

L’homme timide n’eu pas le temps de demander pourquoi que la jeune fille se jeta à son cou pour pleurer toutes les larmes de son corps. Que dire à cette déclaration ? Il ignorait bien comment il devait réagir. Il ne savait pas ce qu’il devait faire. Soudainement, il se sentait plus que perdu. Devait-il lui dire qu’il était cet homme ? Il se recula doucement et lui pris les mains avec toute la douceur dont il était capable.

- Si nous allions nous assoir pour commencer, je vais te préparer une boisson chaude. Et tu va tout m’expliquer d’accord. Tu as quitté ton mari ? Sérieusement ?

Il n’arrivait pas à croire ce qu’il entendait. Décidément, la journée d’aujourd’hui était bien plus que surprenante. Il n’aurait jamais imaginé qu’elle termine ainsi. Il ne savait pas s’il pouvait dire que son rêve le plus cher se réalisait ou bien si la bonne nouvelle allait prendre une tournure bien négative. Il avait l’impression qu’il allait être obligé de dévoilé toute la vérité et il craignait plus que jamais la réaction de la belle brune. Après avoir mis de l’eau à chauffer, il alla s’assoir avec elle et l’écouta raconter la dernière bêtise de son mari, la bêtise de trop. Elle ne voulait pas aller vivre avec Trinidiad qui la féliciterait sans cesse alors qu’elle voulait pleurer. Elle lui demandait l’asile. L’informaticien se sentait plus que jamais bloqué.

- Je veux bien… mais il faut que je m’arrange pour te trouver une place et je ne pourrais te faire dormir dans le canapé. Je ne ferais pas dormir Sig’ non plus dans le canapé, le pauvre petit… Et on ne dormira pas à trois dans mon lit, déjà nous deux….
-Sig’ ? Qui est-ce ? Ton petit ami ?

Dale regarda ses chaussures, comment lui dire sans trop la choquée ? Il profita du fait que la bouilloire signala que l’eau était prête pour aller se faire un thé et revenir prés de sa meilleure amie aussi rouge qu’une tomate alors qu’elle le fixait, attendant visiblement sa réponse. Il prit tout son temps pour boire un peu, évitant son regard interrogateur et finalement du prendre son courage à deux mains.

- Mon daemon, Sigvald, un être qui est fragile, il est muet.
- Ton daemon ? Mais comment ? Pourquoi tu ne m’as rien dit ? C’est ta mère qui a eu un souci ? Dit moi ?
- Non, maman va bien… je ne t’ai rien dit parce que tu étais mal. Parce que … il a été crée lors de la Saint Valentin…

Il s’arrêta dans sa phrase. Il ferma les yeux. Il en avait trop dit, elle attendait sans doute la suite des explications et la scène tournait encore et encore dans sa tête. Il se souvenait du goût de ses lèvres, de cette tendresse.

- J’y ai été au bal, tu ne m’as pas vu, pas reconnu… Tu avais une si jolie robe rose, elle était sobre, c’était tellement toi, ses manches en voile rose bouffante, juste un peu un V discret, un nœud de satin rose pâle sur la taille, mettant en valeur les jupons de crêpes blanches. Elle t’allait tellement bien. Tu étais superbe… Et ta capeline doublée blanche. Ton inconnu était habillé d’un costume trois pièces noir, il avait un masque vénitien noir et argenté couvrant son front, ses yeux, son nez et ses joues, on ne pouvait voir que des yeux foncé et un sourire magnifique… quelqu’un a proposé d’aller danser… Vous avez été dansé … il y a eu des compliments… Et puis ce baiser… et tu t’es envolée pour t’enfuir. Je t’ai regardé partir sans rien pouvoir dire.

Il n’avait pas regardé Cambria tout au long de son explication. Il leva les yeux vers elle, elle le regardait sans rien dire. Sans doute ignorait-elle comment réagir. Il se leva, lâchant les mains de la jeune femme, il parti dans sa chambre et revint avec quelques choses emballé précieusement. Il en sorti le masque et le tendis à la jeune brune se mordant les lèvres, attendant sa réaction. Il n’arrivait pas à réagir, à la regarder, il l’entendit se lever… c’était fini, elle savait tout… Elle allait partir. Il entendit des pas… il n’osa même pas la regarder partir et se demanda si on pouvait avoir un deuxième daemon, puis deux mains se mirent autour de ses épaules, doucement on le serait contre lui. Il leva les yeux sur sa meilleure amie qui lui souriait. Doucement, elle posa ses lèvres sur les siennes. Dale apprécia ce moment de tendresse, cette douceur. Et bientôt, ils étaient installé confortablement dans le divan, elle couchée sur lui, sa main caressant sa joue avec tendresse. Il bavardait de tout de rien. Soudain, une étrange voix résonna dans sa tête, celle de Sigvald, il sursauta… se redressa dans le canapé, soudain sa belle avait disparu. Il baissa la tête avant de constaté que son deamon l’avait appelé et devant lui, la femme de sa vie le regardait. Il avait rêvé. Pourtant ce rêve était merveilleux et réaliste. Il regarda sa meilleure amie qui lui fit un petit sourire triste alors qu’elle déclara doucement.

- Je venais t’annoncer une chose importante. J’espère ne pas te déranger… Il m’a fait signe qu’il n’y avait pas de souci.

Dale regarda les deux êtres qui faisait toute sa vie… enfin deux des trois, il allait devoir dire la vérité mais jusqu’à quel point ? Comment allait-il réagir ? Il se doutait que Sigvald n’appréciait pas tellement la jeune fille car il souffrait beaucoup à cause d’elle mais c’était aussi elle qui avait causé sa naissance. Et comment la future mère allait réagir ? Qu’allait-elle dire ? Faire ? Il se demandait aussi ce qu’elle était venue lui annoncer.
Liés
avatar
Dale O. Hemingway
┼ Messages : 114
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 29/01/2014
┼ Age : 34
┼ Lié avec : Sigvald K. Zamok (Deamon)
┼ Groupe : Lié
┼ Célébrité : David Tennant
┼ Statut : Célibataire
┼ Thème : Je l'aime à mourir
Je l'aime à mourir

Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t115-dale-hemingway-j-illuminerais-ta-vie-comme-tu-le-fais-avec-la-mienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 14 Juil - 8:46
Aloooooors mes jurys m'ont renvoyés les résultats ♥

Ce qui fait donc alors pour la première place :

Karen L. Sander : Ton texte a beaucoup plu en tout cas =D Tu gagnes donc 200 points. Le texte diffusé sur les réseaux de type PRD et Never Utopia et placé également dans les annexes du forum. Deux créations graphiques (avatar, fond d'écran etc) à votre choix, de la taille de votre choix, et pour le forum de votre choix que je réaliserais sur mesure.

Pour la seconde place, ce fut serré du string lol.
Candel H. Fox : De très bons retours également ♥ Tu gagnes 100 points. Deux créations graphiques de style avatar et signature, à votre choix, pour le forum de votre choix, réalisés sur mesure par moi-même.

Et donc Dale gagne 30 points de consolation, avec une mention pour la mignonnitude de son texte. ♥



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 14 Juil - 11:14
Yay, merci au jury secret ça fait plaisir ♥️
Et félicitations à Candel et Dale  alien 



Everyone has secrets. Some bigger than others.
Détaché d'Elite
avatar
Karen L. Sander
┼ Messages : 84
┼ Points : 2
┼ Date d'inscription : 18/04/2014
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Un mort
┼ Groupe : Détachés
┼ Célébrité : Noomi Rapace

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 14 Juil - 11:15
J'ai demandé à des copines extérieures au forum pour plus d'impartialité =P sinon j'aurais mis tout le monde en première place XDDD *sort*



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 14 Juil - 13:59
Bravo Karen Smile


Irina Fox ∞ Candel Fox
Il est mon Tout, il est l'Amour de ma vie

Code by Silver Lungs
Humain d'Elite
avatar
Irina N. Fox
┼ Messages : 65
┼ Points : 50
┼ Date d'inscription : 12/06/2014
┼ Age : 28
┼ Célébrité : Lea Seydoux
┼ Statut : Marié à Candel Fox

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageJeu 17 Juil - 2:03
Félicitations Karen. monkey 

Je savais que tu allais gagner. J'ai trouvé ce scénario très original où il y avait plein de suspense.  pig 

Et puis, je n'ai gagné que deux choses dans ma vie donc ... Il m'en restera pour la loto.  Arrow 

Félicitations aussi Dale pour ton texte. ^^


Nous voulions vous donnez une vie de rêve ! Pourquoi ?
⊹ lumos maxima

Spoiler:
 
Lié d'Elite
avatar
Candel H. Fox
┼ Messages : 220
┼ Points : 2
┼ Date d'inscription : 07/04/2014
┼ Age : 31
┼ Lié avec : Echo
┼ Groupe : Liés
┼ Célébrité : Alexander Skarsgard
┼ Statut : Marié

Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t279-candel-h-fox-terminee
Revenir en haut Aller en bas
MessageSam 19 Juil - 8:21
Félicitation à tous!!
Liés
avatar
Dale O. Hemingway
┼ Messages : 114
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 29/01/2014
┼ Age : 34
┼ Lié avec : Sigvald K. Zamok (Deamon)
┼ Groupe : Lié
┼ Célébrité : David Tennant
┼ Statut : Célibataire
┼ Thème : Je l'aime à mourir
Je l'aime à mourir

Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t115-dale-hemingway-j-illuminerais-ta-vie-comme-tu-le-fais-avec-la-mienne
Revenir en haut Aller en bas
Message
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Liste des anniversaires
» anniversaire bébé 1 an quels jouets ? chaussures ?
» Jouets pour bébé 11 mois et + : table d'activités etc ?
» BON ANNIVERSAIRE SAVOYARD
» Rythme bébé 4 mois 1/2


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon's Lies :: V-being delirious with friends :: Le Floodatorium :: Espace Jeux-