AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 Welcome Home ! 
MessageSam 10 Mai - 12:16
Liam & Trinidad & Cambria.
Welcome Home.


Cambria ne vivait certes pas dans le luxe - ironique lorsqu'on la savait marié à un homme d'affaires - mais elle aimait cet appartement. Bien sûr, Trinidad et elle faisaient toujours mille projets pour trouver un endroit plus spacieux, plus élégant. Elles ne roulaient pas sur l'or mais au moins elles étaient ensemble. C'était le plus important, plus important qu'une télévision écran plat, non ?
Le bruit de l'eau attestait que le jeune Daemon se remettait de ses émotions et ne s'était pas enfuit par la fenêtre devant le quartier peu glorieux. Cependant, malgré une agression à son actif, Cambria gardait le moral : la plupart des grands types louches étaient des copains de Juan de Dios, et donc elles étaient protégées par la réputation de l'hispano.
S'asseyant sur le canapé, elle resserra ses bras autour d'elle. Etrange que le souvenir de cette soirée où seule l'intervention du défunt Daemon de Frederick lui revienne tout à coup ? Etait-ce parce qu'elle venait de faire entrer un inconnu dans son cocon ?

Cependant Liam avait besoin d'aide, plus que n'importe qui, matérialisé du néant sans personne pour l'épauler. Sa rêverie fut coupée par la clanche de la porte et elle leva le nez pour voir apparaître finalement le jeune homme habillé. C'était tout de même mieux. Cambria lui offrit un sourire sincère, tapotant le canapé pour qu'il puisse s'asseoir plus paisiblement, tout en reposant son portable avec lequel elle avait joué machinalement sans y penser afin de contacter sa moitié.
Elle trouvait amusante sa manière de parler, très soutenue, presque un peu décalée. C'était franchement peu commun et elle se demandait si son Lié était quelque aristocrate un peu guindé... Les compliments quant à l'appartement la firent un peu rougir, elle se sentait un peu nerveuse, prise en flagrant délit dans son intimité cependant ça la touchait.
Cependant, lorsqu'il lui demanda si il pouvait la tutoyer, elle s'exclama un "Bien sûr !" enthousiaste; souriant de toutes ses dents. Cambria avait l'amitié facile, même envers les Daemons louches ramassés nus dans la rue moins d'une heure plus tôt. En soi, c'était plus une folle qu'une sainte, surtout à cette époque mais on ne la referait pas.

"Tu sais, pas la peine de me remercier autant hein, n'importe qui aurait agi comme ça." Dit-elle finalement, toujours tout sourire. "Et puis ne t'en fais pas, je suis sûre que tu trouvera ton Lié, il ne s'est pas volatilisé mais en attendant tu peux rester autant que tu veux chez nous, le canapé est libre." Elle rit légèrement à cette constatation.

C'était sincère, Cambria n'avait même pas besoin de demander à Trinidad son avis, et bien qu'elle lui ait envoyé un message, elle savait déjà ce que sa Liée en penserait. Quant à la façon dont ça c'était passé pour elle... Cambria se perdit une seconde dans ses souvenirs, quelques trois années plus tôt. Elle était un Daemon plus âgé que la moyenne, et elle le savait. Cependant elle devait être l'une des plus veinarde du monde vu les circonstances.
"Et bien... Ce n'est pas très intéressant puisque je suis née... ici. Enfin dans la chambre. Ma Liée avait besoin de moi, elle était paniquée. Alors je suis apparue et je suis restée pour la rassurer, en la serrant jusqu'à ce qu'elle s'endorme. Depuis je suis toujours là, même si je suis mariée, je dors encore dans cette chambre... C'était il y a plus de trois ans... J'ai trouvé un travail, j'attend un bébé... Mais c'est toujours la même chambre..." Elle sourit, sur ces derniers mots, sa voix se brisant légèrement, interrompue par bien des souvenirs. Ils tournoyaient comme des papillons multicolores, brassant une mélodie intime. Elle serait toujours là pour aider Trinidad, peu importait le reste, malgré les amours terrestres. Certaines choses étaient au delà de tout.
"En définitive j'ai eu de la chance." Conclu-t-elle simplement, avec sobriété, pour ne pas peiner plus Liam.

Elle se projeta quelques secondes, rejoignant en esprit Trinidad, voyant la jeune femme arriver en vue de South Gate. "D'ailleurs, je crois que Trinidad ne voulait pas attendre pour te rencontrer, elle arrive." Dit-elle simplement, rassérénée par la force de son lien. Jamais personne ne pourrait briser cela.
Codes par Wild Hunger.



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 19 Mai - 14:13

Je lui ai rendu son sourire. Je ne suis tout de même pas si mal élevé, même si dans notre cas je me demande bien d'où on peut tenir une quelconque éducation. Pas le temps pour les questions philosophiques! Je lui ai donc rendu son sourire, me levant du sol pour venir prendre place sur le canapé nettement plus confortable il faut se le dire. Même si le sol a son charme que toute surface moelleuse ne saurait égaler. Quel charme? Bien c'est... frais! Lorsqu'il fait chaud rien de mieux qu'une sieste sur le plancher. S'il est propre évidemment parce que sinon on risque de se transformer en chat et crachoter des boulettes de poussière au réveil. Comme c'est appétissant tout ça à cette heure si peu avancée de la journée. Ce n'est que moi. Il ne faut pas se poser davantage de questions. Si certains peuvent s'identifier 'esprits machiavéliques en puissance', moi je peux plutôt m'identifier comme 'flot constant de conneries en tout genre'. C'est ce qui fait mon charme sans doute, comme cette voix douce et ce charmant sourire fait celui de mon interlocutrice. J'ai eu de la chance il faut bien l'admettre. J'aurais pu tomber nez à nez avec n'importe qui d'autre. N'importe qui qui n'aurait pas nécessairement agit comme ça. Un grand malade aspirant à me découper en morceaux pour m'éparpiller un peu partout dans la ville et ainsi devenir une sommité dans le monde du crime sanglant! Bon, pas non plus très appétissant au réveil. Une petite fille me voulant en guise d'ourson en peluche qui ne m'aurait plus laissé partir! Ça c'est... mauvais. Concentrons nous sur le présent. Présent.

« Mademoiselle a de l'humour en plus. »

Un large sourire s'imprime sur les traits de mon visage.

« C'est très gentil. Je ne crois pas que n'importe qui aurait agi comme ça. Avoir un parfait inconnu chez sois et être à l'aise avec la chose n'est pas vraiment donné à tout le monde. Surtout pas pour une durée indéterminée. Ça relève presque du miracle. »

Merci machine à miracle. Je me suis gratté le bout du nez, visiblement une mauvaise manie qui commence à faire surface, alors que j'écoute consciencieusement une part de son histoire à elle, une part de cette naissance un peu brusque qu'est la nôtre. Je crois bien que c'est autre chose qui me rassure chez elle. Elle est comme moi. Elle comprend en partie ce que s'est. Elle a eu plus de chance que moi. Apparaître dans une chambre près de cette autre part d'elle qu'elle a pu conforter. Moi je suis apparut seul au milieu de nul part sans même savoir pourquoi et pouvoir rassurer cette personne à qui je suis lié dans cette situation que je ne saurais déterminer. C'est un véritable cauchemar. Elle a de la chance oui, mais ce n'est pas ce qui a véritablement attiré mon attention. Je dirais plutôt que c'est la suite. Un travail, un bébé... une vie en bref. Arriverais-je seulement à en faire de même un jour? Si je trouve mon lié peut-être bien. Mais sinon... est-ce que j'arriverai à tenir le coup, à construire un environnement où il fait bon vivre même sans être entièrement complet ou est-ce que mon existence ne se résumera qu'à cette chasse au trésors sans fin parce qu'on m'aura donné une mauvaise carte pointant toujours un emplacement à l'opposé de l'endroit véritable où le coffre est enfoui? Je ne crois pas. Je ne sais pas.

« Beaucoup de chance et félicitation pour ce petit bout de chaire dans ton ventre et tout le reste. Beaucoup de chance... »

Je me suis levé d'un bond, ajustant mes vêtements rapidement, posant un regard en coin en direction de la porte d'entrée plus tôt emprunté en tâchant de sourire pour détourner l'ambiance maussade qui menaçait de s'installer par ma faute.

« Ça va? Je ne semble pas être un psychopathe fou furieux? Elle n'aura pas envie de me lancer hors d'ici fesses premières?. »

Sait-on jamais. Et si ce n'était pas une hâte à me rencontrer, mais plutôt une hâte à s'assurer que sa Dæmon est encore en bon état et que je ne lui ai pas fait des horreurs? Allons, on respire. Ça va aller. Quel est le pire qui peut arriver? Bien, qu'elle me jète hors d'ici, mais si au moins je peux garder les vêtements ce sera déjà ça de gagner. Puis, si sa Cambria est si gentille alors sa lié ne doit pas être un monstre de cruauté non? J'ai commencé à me dandiner d'un pied à l'autre. Il faudra vraiment que je gère tous ses petits trucs.
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Haute Fidélité et Home cinema
» HOME (film)
» Home déco
» HOME - un film de Yann Arthus-Bertrand (1:33:39)
» home déco pour un anniversaire


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon's Lies :: V-being delirious with friends :: Les Archives-