AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 La mélodie du bonheur [Phoebe] 
MessageDim 27 Avr - 12:17

Au son qui en sort, je peux d'amblé affirmer que c'est pas tout à fait ça. Je tourne la clé un peu en me mordant la langue au passage sous l'effet de la concentration. La sonorité doit être parfaite. Je laisse de nouveau glisser mes doigts sur les cordes. Ah oui, beaucoup mieux. Qu'est-ce que je fais? J'accorde une guitare voyons! D'où je sors une guitare? Bien de son étui. Ah, l'histoire complète. Si ça peut aider à vous endormir un peu. Je vous assure que c'est tout ce qu'il y a de plus banale comme histoire. Tout à commencé ce matin où je me suis levé en me disant que je ferais bien d'occuper mes journées et comme j'avais déjà par le passé décidé de ne pas baisser les bras les bras baissés d'amblé bien je me suis mis en quête d'un petit boulot. Il fallait bien que je gagne ma vie à un moment ou un autre non? C'est ce que je me suis dit. Je suis plus que reconnaissant pour ce que Cambria, sa lié et sont frère ont fait pour moi, mais je ne supporte pas d'avoir le sentiment de profiter. Je lui ai dit que je lui rendrais tout ça un jour et je compte bien le faire. Donc, je me suis mis en quête d'un petit boulot et j'ai finalement trouvé ce truc bien au delà de mes capacités, mais le propriétaire il a été sympa et m'a donné ma chance. Ça a payé. Une petite boutique de musique, et quand je dis petite j'entends par là qu'elle est véritablement minuscule. J'étais si motivé et fasciné par les murs jonchés d'instruments que j'ai même fait une semaine 'test' sans paiement. Ma proposition. Faut croire que j'étais vraiment désespéré. Mon futur employeur, un pro de la musique visiblement, a donc passé une semaine à me montrer quelques petits trucs, à me faire essayer quelques instruments et j'ai pu me rendre compte plutôt rapidement que je suis vraiment en mesure de faire au moins un truc bien dans cette folle existence. Je suis un as de la guitare. Deux jours et j'étais en mesure de gratter quelque chose de plutôt intéressant. Une semaine et j'étais en mesure d'officiellement aider à la boutique. Ça a été une révélation pour moi. Je crois que je ne me suis jamais senti si bien qu'en jouant de la musique. Le sentiment qui s'en dégage... j'avais l'impression que tout ce qui est en dedans se retrouvais dehors et ça me soulageais au plus haut point.

Si j'accorde une guitare pour le boulot? Ah non, assurément pas. Quelques mois se sont écoulés depuis et j'ai ma propre guitare désormais. Le patron m'a fait un 'prix d'ami' comme il dit. Il est véritablement sympa. Il faut dire que je suis pas un employé difficile. Un peu cinglé, mais il vit bien avec. Je me suis pas mal amélioré. Faut dire que je ne la lâche pas depuis et que le patron est un bon prof. Ça n'explique toujours pas pourquoi je cherche à atteindre la parfaite sonorité en ce début de soirée. Il y a deux jours, alors que je rentrais du boulot, j'ai aperçu cette petite affiche placardé annonçant la recherche de musiciens. Je me suis évidemment d'amblé senti visé même si mes yeux brillants comme deux lampes torches auraient pu le faire comprendre à n'importe qui. Jouer de la musique, devant des gens, pour des gens, avec des gens. La sensation doit être... Je DOIS essayer. Dans le pire des cas, ça ne fonctionnera pas et je vais continuer mon petit train train de vie. Si ça fonctionne... Je pourrai mourir heureux si ça vient à arriver de façon spontané. Avec ma condition on sait jamais. Faut bien que je profite du temps que j'ai.

La guitare finalement accordé, je l'ai glissé sur mon épaule et suis sorti, direction l'adresse que j'ai heureusement cru bon de noté. Ça aurait pu être une soirée véritablement parfaite, mais la pluie a un peu brisé la magie. J'avais une tête plutôt présentable lorsque je suis parti de ce que je peux sans doute considérer comme étant 'chez moi' pour le moment. Jeans noirs, baskets noirs, veste noire en dessous de laquelle j'ai mis un tee-shirt blanc pour ne pas qu'on croit que je me rend à un enterrement, les cheveux grossièrement coiffés de mes doigts. Et maintenant? Je suis trempé de la tête aux pieds et c'est à peine si j'arrive à voir derrière le flot de cheveux humides qui me collent à la peau du visage. C'est plutôt un déluge qu'une simple soirée pluvieuse. J'ai eu envie de me secouer comme une chien en entrant à l'intérieur, mais le gros bon sang m'a fait les gros yeux alors je me suis retenu et me suis contenté de me dégager le visage pour au moins y voir un peu.

« C'est bien ici pour les auditions? »

Vaut mieux m'en assurer non? C'est ce que je me dis du moins.
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageVen 2 Mai - 18:12

liam ҩ phoebe


« My first Glee audition was a disaster! The piano player messed up my song, and they were laughing so hard I had to tell them it was a serious scene and ask them to stop laughing. Ryan called me that night to say I was great. I was like, "Really? That was awful!" » Lea Michele
J'avais besoin d'un groupe. Un vrai groupe de musiciens, accessoirement de choriste, à cause de différents projets que j'avais en tête. Premièrement, il y avait cette espèce de mini concert que j'avais accepté de donner le mois prochain, et ensuite, j'avais bien envie de commencer à chercher des chansons, ce qui signifie trouver des gens qui accepteraient de me donner leurs chansons. C'était plutôt ambitieux pour une fille qui n'avait encore jamais mis les pieds dans le show business, qui n'avait encore jamais fait de spectacle, ni joué dans une série ou un film à succès, je le sais bien. Mais après tout faire un album prend du temps, et en un sens, ce ne serait qu'un projet. Et d'ici là, j'aurais trouvé le moyen de me faire connaître, d'une manière ou d'une autre, j'allais forcément partir à New York et peut-être forcer mon groupe à me suivre si il s'avère qu'ils ne sont pas tous complètement abjects et que je n'ai pas envie de les fuir à tous prix. Sincèrement, j'avoue que je ne sais pas, peut-être que je perds pied, peut-être que je me lance dans des choses qui n'aboutiront pas, peut-être que je fais tout cela de la mauvaise façon. Le fait est que je n'ai d'autre choix que de me débrouiller seule et que, soyons honnête, je ne connais énormément de choses dans le show business. Mais. J'aviserai le moment venu, pour le moment, j'avais surtout un concert à préparer et des musiciens pas trop exigeant mais évidemment talentueux à recruter. On dit qu'à Los Angeles, c'est un peu comme à New York : on trouve des talents à tous les coins de rue. J'avoue volontiers que les trois quart de mes voisins sont acteurs, dont un acteur de film porno ( et il me fera toujours autant flipper ), mais de grands talents ? Non. Je n'en connait pas beaucoup, la preuve, même ces prétendus acteurs ne sont pas connu !
Décidant de bien faire les choses, j'avais fait passé une annonce dans le journal et avait imprimé moi même des affiches que j'avais placardé un peu partout. Je n'avais pas reçu beaucoup d'appels, à vrai dire, s'en était même... désespérant. Mais j'avais décidé de ne pas trop me décourager, peut-être ces gens n'étaient pas si mauvais... De toute manière, je ne pouvais pas juger leur talents en tant que musicien simplement à cause de leur voix ou de leur nom... C'est avec la boule au ventre que je me rendis dans le centre ville, le jour J, dans un studio de musique. Et oui, j'ai eus la bonne idée de me faire quelques relations du côté des gens travaillant dans le secteur de la musique, et la personne avait été suffisamment sympathique pour me prêter le studio. Contre toute attente, c'est moi qui avait peur. Peur de quoi me demanderez vous. Et bien... peur de ce que j'allais entendre. Peur de ne trouver personne, peur de devoir annuler parce que je n'aurais pas été capable d'engager un bon groupe de musique... enfin parce que personne de bon se serait présenter. Je pouvais toujours engager Lucan, mon Deamon, c'est vrai. Peut-être le ferais-je. Mais le soucis, c'est qu'il est le côté le plus gamin que je puisse avoir, et j'avoue que j'ai peur qu'il ne fasse quelque chose de travers. Je n'ai pas droit à l'erreur. Pas si je veux réussir.
Les auditions commencèrent... avec du retard. Tout était prêt, seule une chose manquait : les personnes auditionnant. Mais si je déplorais l'absence de candidat, commençant à me dire que tout était fichu, j'eus sincèrement des envies de suicides lorsque les candidats commencèrent à défiler. Le plus marquant d'entre eux fut sans doute un dénommé Big C. qui, se jugeant bon joueur de batterie, avait surtout frappé comme un malade mental un peu partout au point de faire un trou dans l'un des toms. Forçant un sourire, les oreilles toujours explosées je lançais.
-M..Merci, on vous appellera !
L'air ravi, le gros balourd quitta la pièce. Je soupirais. Il n'était même pas fichu de comprendre que " on vous appellera " signifie " passez votre chemin, vous n'avez aucune chance ".... Pathétique. Je rayais son nom et examinait la liste. Tous les noms étaient rayés. Tous étaient bon à virer et mes oreilles n'étaient toujours pas prêtes à me pardonner la torture que je leur avais infligés. Je laissais tomber ma tête dans mes bras, en proie à une dépression naissante.
-C'est bien ici pour les auditions?
Je relevais la tête et constatait un énième désastre. Un jeune homme, cheveux longs, blond aux yeux bleu, trempé des pieds à la tête. A le voir comme ça on aurait presque dit un type nouvellement clochard qui venait de passer quelques jours dehors et avait sauté sur la première opportunité venue en espérant se faire un peu de fric. A moins que ça ne soit qu'un jeune homme pas très prévoyant s'étant baladé sous la pluie en pensant qu'il éviterait les gouttes. Quoi qu'il en soit, on ne peut pas dire que le voir ainsi accoutré le remontait vraiment le moral..
-Au point où on en est, soupirait-je. Allez-y... éblouissez moi...
M'appuyant contre le dossier de ma chaise, le stylo à la main, je parcourais ma liste. Il n'avait pas appelé lui... Peut-être serait-il la bonne surprise du jour... A moins qu'il ne  soit la farce finale d'une journée particulièrement non lucrative...


- phoebe lea parker -
I know I may not be a typical beauty, and no one's ever gonna pay me to walk the runway at Fashion Week or I'm not gonna cure cancer, or write the great American novel, but if you give me a stage to sing on, I know in my gut, there's no one that can beat me.
Liés
avatar
Phoebe L. Parker
┼ Messages : 104
┼ Points : 37
┼ Date d'inscription : 15/03/2014
┼ Age : 20
┼ Lié avec : ( qui qui veut ? )
┼ Groupe : Liée
┼ Célébrité : The definition of courage : Lea Michele ♥
┼ Statut : Célibataire
┼ Thème : Louder Deluxe Album - Lea Michele ( + To Find You )


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t212-phoebe-lea-parker-il-n-y-a-pas-de-secret-mieux-garde-que-ceux-que-l-on-devine#1897
Revenir en haut Aller en bas
MessageSam 10 Mai - 15:33

Je continue de replacer grossièrement mes cheveux pour enfin voir où est-ce que je suis. Dans un bâtiment à l'abri de la pluie, ça c'est une évidence, mais aussi face à une jeune femme aux cheveux bruns et l'air visiblement plus que découragée. Et bien, à vu de nez comme ça je dirais que ses auditions ont été un franc succès. Ici noter le sarcasme palpable dans cette pensée plus qu'inutile parce que ce n'est pas ça l'important. L'important c'est que je suis là, au bon endroit à en juger par ses paroles qui, sans être très claires sur la chose, laissent croire que c'est le cas et que la jeune demoiselle demande à ce qu'on l'éblouisse. Très bien. C'est l'heure de mettre en pratique tous ses jours de travail mon petit. Je me donnerais bien une claque dans le dos en guise d'auto encouragement, mais je crois que mon image a déjà suffisamment été entachée par la pluie. Même si la pluie nettoie plus qu'elle tache en général. Ce n'est tout de même pas comme si j'en avais véritablement besoin. La douche et moi on est de très bon copain. Tout comme je me garderai bien de lui demander le type d'éclairage qu'elle préfère pour se faire éblouir, histoire d'égayer un peu l'ambiance morne et humide et... c'est moi qui sent le chien mouillé? Il ne manquerait plus que ça. Je me contente donc d'un grand sourire à son attention que j'accompagne de mes mouvements en direction de la chaise la plus proche sur laquelle je prends place. Je suis plus à l'aise comme ça et de l'aise je vais en avoir besoin. Non que je ne le sois pas en général. Je me suis tout de même baladé presque totalement nu dans les rues de notre belle vielle, mais ce n'est pas tout à fait pareil. On pourrait croire que c'est plus aisé à réaliser comme exploit de simplement gratter quelques notes sur les cordes d'une guitare, mais pas pour moi.

Si j'ai le tract? Moi? Assurément. Je suis littéralement mort de trouille sur ma petite chaise alors que je m'acharne à ouvrir l'étui qui a protégé ma possession de la pluie qui ne m'a pas épargnée moi. Jouer devant le patron ou pour moi-même ou même pour Cambria ou Triny c'est quelque chose, mais jouer devant une parfaite inconnue dans l'optique d'arriver à obtenir une place nouvellement convoitée pour exploiter au maximum cette passion que je me suis découvert et bien c'est... véritablement épeurant. Je me sens déglutir fortement alors que je prends la guitare dans mes mains, cherchant un instant les notes de cette chanson que j'ai pourtant joué en boucle depuis des semaines. Calme-toi bon sang! On a pas toute la soirée! Aller, un peu de sang froid, quelques grandes inspirations et je me lance finalement. Je ferme les yeux et laisse mes doigts attaquer les cordes, mes épaules et ma tête se balancer de gauche à droite pour suivre le tempo de la musique tout comme mon pied qui frappe le sol de coups réguliers. Jusqu'à maintenant tout va bien et la musique♫ s'éprend de l'air ambiant pour en chasser la morosité. Tout ça par contre ce n'est pas encore suffisamment éblouissant n'est-ce pas? N'importe quel imbécile avec un peu de pratique arrivera à jouer quelques notes en grattant les cordes ici et là. Alors j'ajoute à tout ceci ma petite touche à moi et j'ouvre la bouche pour accompagner le tout de ma voix. Bon, je ne suis pas un chanteur né, puisque je ne suis pas né du tout en fait à moins bien entendu qu'on puisse considérer comme tel mon apparition impromptue, mais je me débrouille. Du moins je crois. Alors je chante et je laisse la mélodie du bonheur que je commence à avoir du mal à contenir éblouir.

Lorsque je termine la dernière note, c'est un sourire béât qui est accroché à mon visage que je dissipe en ouvrant les yeux et m'appuyant sur ma guitare pour poser mon regard sur la demoiselle afin d'y voir sa réaction. Dans le meilleur des monde, je vais quitter cet endroit trempé et heureux et sinon bien je quitterai cet endroit trempé et heureux tout de même parce que j'ai réussi à me donner un coup de pied aux fesses suffisamment important pour arriver à jouer et chanter tout ça sans même laisser ma peur me consumer. Ça aurait fait un joli brasier à coup sûr, mais j'aimerais vivre encore quelques jours si c'est possible. Pourquoi m'embêter avec tout ceci alors que demain je pourrais ne plus être de ce monde? Voilà, j'ai trouvé mon nouveau crédo. À partir de cet instant je vais vivre chaque jour comme si c'était le dernier et faire ce dont j'ai envie et lorsque le jour fatidique arrivera bien je pourrai au moins me dire que j'ai fais quelques trucs bien avant de simplement me consumer pour de bon. Et dire que j'ai eu besoin de mois pour en arriver à ça.

« Alors? Verdict? »

Il fallait bien que je brise le silence que j'ai moi-même créé non? Puis les silences qui perdurent me donne toujours envie de rire comme un imbécile. Aller savoir pourquoi.
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
Message
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'ostensible parfum du bonheur
» Le bonheur
» Pourquoi le chiffre 7 porte-t-il bonheur ?
» ♦ JEY&BETH « Toute âme est une mélodie qu'il s'agit de renouer. »
» Bonheur, Tristesse et Savoir


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon's Lies :: V-being delirious with friends :: Les Archives-