AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 Cactusssssssssssssss [Ferny] 
MessageDim 27 Avr - 11:47

« Vous voulez un emballage cadeau? »
« Oh... hum... non merci. »

Un cadeau à moi de moi. Pour me tenir compagnie, mais ça je le garde pour moi. Je semble excité comme un enfant dans une boutique de sucrerie. Je viens de passer une heure entière à discuter avec la dame tenant la boutique afin de trouver ce qui conviendra le mieux, ce qui sera parfait, ce que je pourrai chérir comme on chéri une petite bête. Ça aussi je le garde pour moi sinon je risque de sortir d'ici avec une camisole de force. Quoique, on dit que c'est bien de parler aux plantes. Je ne sais pas si ça inclus cette mignonne petite chose dans son pot qui me regarde du coin de l'œil. Manquait plus que je lui imagine des yeux. Je suis véritablement bon à enfermer. Ou simplement encore un peu perdu et troublé. J'ai une excuse, une explication plus que logique, et elle se nomme 'mais où es-tu foutu lié que j'arrête de me prendre la tête à chaque millième de seconde de la journée'. Ça a une sonorité un peu agressive je l'admet, mais peut-être qu'au fond c'est volontaire. J'ai besoin de penser à autre chose. L'oublier je ne pourrai pas et je vais continuer d'aller dans cette petite ruelle nuit après nuit dans l'espoir qu'un jour cette personne qui me complète y pointe le bout de son nez, mais si je peux ne serait-ce que durant une minute oublier tout ça, toute cette merde qui fait que je suis là à l'instant, pour me concentrer sur autre chose bien je suis preneur.

« Et voilà! Passez une bonne journée monsieur. »
« Merci à vous, pour votre aide. C'est apprécié. »

La dame m'offre un large sourire que je lui rend en prenant le petit pot qu'elle me tend entre mes mains, ne remarquant que maintenant qu'elle a tout de même attaché une petite boucle au pot alors que j'étais encore seul avec moi-même dans mon crâne. Je la remercie de nouveau en quittant la boutique, le sourire tiré jusqu'aux oreilles alors que je fixe mon trésor totalement fasciné. J'aurais pu l'observer durant des heures. C'est bien quand c'est sur sa tablette, mais là, dans mes mains où je peux l'étudier à loisir et le faire tourner dans à ma guise pour en observer tous les angles, c'est véritablement fascinant. Ça a une drôle de forme ce truc. En fait, c'est magnifique dans sa mocheté. Il y a une part de moi qui ne peut véritablement pas s'empêcher de voir la chose comme une plante rejeté pour sa différence et si peu apprécié que trop souvent délaissé. Et bien, je suis en forme aujourd'hui pour arriver à philosopher sur une plante. Je ne l'aime que davantage. Je dois lui montrer!

C'est suite à une discussion plus qu'animé sur le sujet avec un passionné que j'ai finalement décidé d'acheter un cactus. Ça en est presque devenu obsédant jusqu'à ce que je le tienne finalement dans mes mains... et que je constate que l'obsession ne s'est finalement que renforcé. Je me suis dit que si une discussion avait réussi à me faire oublier, prendre soin du cactus en question moi même m'aiderait peut-être à réitérer la chose. Pas que je veulent oublier mon lié, ça jamais je ne pourrais pas, mais je ne peux pas m'empêcher de vivre et me torturer à chaque instant de mon existence sinon cette existence sera la chose la plus pénible en ce monde. Toute pensé me ramène toujours à cet inconnu d'une manière ou une autre. Ah! Voilà je suis arrivé! C'est Cambria qui m'a donné son adresse et ça n'a étonnamment pas été trop difficile à trouver. Je frappes trois grand coups à la porte avant de tendre mon petit pot devant moi en reculant d'un pas, les yeux brillants et le sourire toujours fendu jusqu'aux oreilles.

« Roooooobbbbbbbbbbbbb! »

Je suis à peine énervé par tout ça. C'est visible non?
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageJeu 22 Mai - 21:08
Les coups frappés avec énergie sur la porte le firent sursauter. C’était maintenant la deuxième fois, en l’espace de quelques jours, que l’on venait frapper à sa porte sans s’être annoncé. Dans la vie bien rangée et plutôt banale de Robert, c’était anormal. Il était habitué à son petit calme, et n’aimait pas les emmerdeurs. Par chance, la première fois, ça n’avait pas été des emmerdeurs. Et cette fois-ci ?

Comme la dernière fois, le jardinier hésita un moment à ouvrir. Il était occupé à… pas grand-chose en réalité, il avait passé sa fin de journée à photographier les nouvelles fleurs de ses cactus résidant sur la véranda, et maintenant il les triait. Tout ça pour quoi ? Pour les poster sur un forum d’amateurs de cactus, parce qu’il aimait partager les fleurs de ses petits protégés avec d’autres gens comme lui. Les passions, c’est mieux à plusieurs.

C’est d’ailleurs précisément pour cette raison qu’il essayait d’essaimer sa passion partout où il passait. Consciemment ou non, il finissait toujours par réussir à placer sa passion exotique dans une conversation. Et pour peu que ses interlocuteurs se montrent passionnés, tolérants ou simplement trop gentils pour l’interrompre, Robert ne faisait pas qu’évoquer cette passion mais se lançait dans de véritables odes à nos amis à épines. C’était encore arrivé il y a quelques jours de cela, lorsqu’il avait rencontré un ami à Cambria, et ce matin même avec sa voisine de palier, qui elle se passionnait pour les dobermans (au moins, les cactus c’est silencieux et ça pue normalement pas tellement). A eux deux, ils auraient pu occuper une bonne partie d’émission sur la vie des gens qui ont des passions envahissantes. Mais personne ne les avait encore dénoncés, et chacun vivait très bien son excentricité, dans son petit coin.

Et pendant que Robert repensait aux chiens de la voisine, l’intrus faisait le pied de grue devant sa porte d’entrée. Le jardinier laissa passer quelques bonnes minutes avant de se décider à se lever les miches, voyant que la porte ne cessait d’être frappée. Et il sursauta à nouveau en voyant une tête familière et… un cactus. C’était maintenant la deuxième fois qu’un cactus venait sonner chez lui. Au moins, cette fois-ci, Robert avait repéré le visage avant de repérer la plante. Mais tout de même, ces histoires de plantes devenaient récurrentes. Le jardinier mit quelques secondes à replacer le visage, le fixant tout en fronçant les sourcils.

« Ah… Liam, c’est bien ça ? »

Petite fierté personnelle, il avait retenu son prénom. C’était peut-être pas grand-chose, mais ça n’était pas gagné. Et ça ne lui disait pas ce qu'il faisait là, armé d'un cactus tendu toutes épines dehors vers lui.

« Quel bon vent t’am….. ène ? »

Question stupide, vu la plante qui l'accompagnait. Cette fois-ci, ça n’avait pas l’air d’être un cadeau. Plutôt le sos d’un cactus en détresse. Liam venait-il lui rendre des comptes après s'être laissé convaincre par ses beaux discours d'amoureux des cactus?

« C’est ta nouvelle acquisition c’est ça ? C’est un bel Opuntia basilaris ça ! Tu l’as trouvé où ? »

Le jardinier releva enfin les yeux vers Liam, se rendant compte qu’il ne faisait pas preuve de beaucoup de politesse. En même temps, l’autre était venu à l’improviste toquer. Mais ça n’était pas une raison..

« Entre, j’t’en prie ! Comment t’as su que je vivais là ? »


(ceci est un message provisoire)
Humain
avatar
Robert Fern
┼ Messages : 92
┼ Points : 2
┼ Date d'inscription : 18/02/2014
┼ Age : 30
┼ Lié avec : You ?
┼ Groupe : Humain
┼ Célébrité : Ben Barnes
┼ Statut : Cactus lover

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageDim 1 Juin - 21:39

J'aurais pu être poli, j'aurais dû l'être en fait et non simplement agir comme un enfant de cinq ans qui vient de recevoir sa première petite voiture jaune. Vous savez, celle qu'il observait dans la boutique depuis des semaine et pointait sans cesse à sa mère en affichant cette petite mine de supplication silencieuse dans le but d'avoir le dit objet dans ses mains et ce jusqu'à la maison pour ne plus jamais s'en séparer et même dormir avec sans même se soucier des petites marques de roues de plastiques enfoncées dans son visage au réveil. Je me sens comme ça, sauf que moi mon cactus je l'ai dans mes mains et je ne l'ai pas observé des semaines durant avant de finalement me décidé. Je me suis levé ce matin avec une envie d'avoir un cactus de compagnie et maintenant je l'ai. Il faut aussi soulever le point que je ne crois pas en venir au point où je dois dormir avec lui pour m’imprégner complètement de sa présence. Ça risque d'être plus douloureux qu'avec la petite voiture que je n'ai jamais eu. C'est que je suis un grand enfant moi. Oui oui. Et que je m'égare encore. Je trépigne de joie lorsqu'il ouvre la porte, lui glissant sous le nez mon acquisition en balbutiant quelque chose de vaguement compréhensible tant je parle trop vite pour répondre à sa question.

« T'as vu ce truc c'est trop génialisime! Il fallait que je te montre! »

Prononcé en un dixième de seconde, la chose sonnait sans doute davantage comme ''ahhhhhhh tropppppppp génialllllllll montreeeeeee'' et du coup je dois passer pour un pauvre taré à parler comme ça en le fixant les yeux brillant de joie et d'excitation Face au cactus, pas face à lui. Non non, pas de l'excitation dans ce sens. On s'égare encore! Concentration!! Aller, respire quelques grands coups et surtout baisse d'un cran le niveau de la machine à blabla.

« Liam, oui c'est ça. Pardon d'arriver comme ça sans prévenir. Je suis allé l'acheter chez un fleuriste non loin et j'ai pensé à toi et surtout au fait que je ne sais pas comment en prendre soin et je ne voudrais pas qu'il me clamse dans les mains si rapidement et je me suis souvenus de toi et à quel point ça avait été passionnant de parler cactus avec toi. En fait, je crois que je me suis souvenus de toi avant et que ça a éveillé l'envie d'aller acheter un cactus ensuite. Oui, dans cet ordre je crois. C'est Cambria qui m'a donné ton adresse. Ne lui en veut pas pour ça, j'espère que tu ne lui en voudras pas. Je crois que mon insistance de gamin a eu raison d'elle. J'étais énervé comme une puce ce matin. C'est pire là non? Je suis désolé, je parle vite. Je n'arrive pas à me calmer. C'est si... génial ce truc! »

Je lui fais un large sourire avant de répondre à son accueil, visiblement heureux de ne pas simplement rester sur le perron de sa demeure. Il est plus poli que moi. Il faudra vraiment que je fasse un effort de ce côté. J'entre donc à l'intérieur, détaillant minutieusement ce qui se dévoile à mon regard.

« Joli cet endroit. »

Je tiens le petit pot contre moi, observant avec une certaine fascination la petite excroissance qui en sort avant de poser de nouveau les yeux sur Rob.

« Comment est-ce que tu as dit que ça s'appel? Opua Bairis? Je savais pas même que les cactus ont des noms. Ils ont tous des noms différents ou c'est comme les fleurs et il y a des... variétés? Oh et, je me souviens plus si je te l'ai dit. Je suis venu parce que je sais pas du tout comment m'en occuper. Ah et au fait, c'est vrai que de parler au plante c'est bon pour elles? Elles nous entendent ou c'est simplement... stimulant pour leur... croissance? »
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
Message
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon's Lies :: V-being delirious with friends :: Les Archives-