AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 Un plus un égal trois. 
MessageMar 15 Avr - 10:29
Frederick & Cambria.
Un plus un égal trois.


Elle se regarda dans le miroir. Etait-elle présentable ? Elle aurait bien dit oui, toute modestie mise à part. Mais elle n'était jamais sûre de rien. Devrait-elle mettre la robe violette ou la noire ? La rouge peut-être ? Non c'était sans doute un peu trop provoquant. Elle remonta ses cheveux et fit la moue, pour essayer de trouver une manière d'agencer cette tignasse bouclée et désordonnée, toujours un peu en bataille. Elle soupira, ne sachant pas vraiment quoi faire. Son regard s'attarda sur la robe noire. Elle la mincirait un peu, après tout, même si l'on ne pourrait manquer le début de ventre de quatre mois de grossesse. Elle caressa le renflement de sa propre chair, un instant perdue dans son monde. Si c'était une fille, elle pensait l'appeler Lilas. Le gynécologue avait dit qu'il pourrait lui dire le sexe, mais elle préférait avoir la surprise. ce bébé, c'était un cadeau du ciel. Son petit trésor. Elle l'aimait de toute son âme, avant même de le voir. Elle en avait pleuré de voir les échographies. Ce petit têtard se développait si vite... Elle était impatiente de le voir, de le rencontrer enfin.

Elle enfila finalement sa robe noire. Le décolleté en V mettait en valeur la naissance de ses seins et elle s'évasait à partir de la taille jusqu'aux genoux. En fine laine noire, elle lui semblait suffisamment sobre et habillée. Elle ne savait pas trop les goûts de Fred en la matière. Toujours devant le miroir à pied de la chambre qu'elle partageait avec Trinidad, elle mit autours de son cou un sautoir de perles blanches - en plastique, évidemment, elle n'était que fleuriste, pas magna de la finance - et une paire de boucles d'oreilles assorties. Elle se maquilla un peu les yeux de gris clair et un peu de gloss à la framboise sur les lèvres. Ce n'était pas trop mal. Restaient ces foutus cheveux. Elle les brossa longuement, jusqu'à finalement les laisser libres. Elle n'avait rien en commun avec les belles femmes de ces soirées où l'emmenait parfois Frederick. Rien en commun avec ce monde d'apparences. Sa robe n'était pas faite sur mesure, elle avait été achetée dans un magasin d'à côté. Ses bijoux ne valaient que quelques dollars sur l'étalage du marché du bout de la rue. Mais elle voulait plaire à Frederick : les autres, elle s'en fichait pas mal.
Enfilant ses bottines noires à petits talons, elle prit un taxi en bas de chez elle pour rejoindre l'immense building qui abritait le duplexe de son mari. Les rues animées défilaient derrière la vitre. Elle espérait qu'il irait bien, aujourd'hui.
Elle se retrouva, bercée par le ronronnement du moteur, devant la tour de verre et d'acier, prenant l’ascenseur après que le gardien l'ai laissée rentrer. Elle commençait à être familière : après tout elle était la femme de Monsieur Milton. Même si on ne la voyait pas souvent.

Le ventre un peu noué d'angoisse, elle frappa rapidement une fois arrivé à l'étage et utilisa sa clé pour rentrer. "Frederick ? C'est moi." Appela-t-elle depuis l'entrée. Comme à chaque fois qu'elle venait voir son mari, elle était nerveuse, terrifiée à l'idée qu'il puisse aller plus mal encore. Cette situation, c'était sa faute... Et sa culpabilité lui nouait le ventre chaque fois qu'elle croisait les yeux bleus.
Passant dans l'immense salon, elle attendit qu'il vienne à elle, par peur de le déranger. "Je suis passée prendre un café latte au Starbucks à côté, j'en ai pris un pour toi... Je le met sur la table..."
Pas de réponse, bonne réponse ? Elle s'assit sur le canapé de cuir t pris une gorgée de la boisson célèbre qu'elle adorait. Elle avait bien besoin de caféine pour cette fin de journée qui s'annonçait éprouvante...
Codes par Wild Hunger.



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageMer 30 Avr - 20:15
Devant le miroir Frederick, c'était figé en se regardant depuis un bon moment. La moitié de son être lui manquait terriblement, ce vide intérieur le consumait à petit feu et ce sentiment de solitude se faisait de plus en plus lourd. Il avait envoyé un bref message plus tôt pour invité sa femme à un événement plus ou moins important. C'était de l'ironie qu'il repousse Cambria alors qu'il avait besoin de sa présence d'une certaine manière. Il était pourtant habituer à la solitude, mais la mort lui faisait plus que peur, il en était terrorisé.  Assis devant se miroir maudit, il se contemplait tel Narcisse s'était sans le moindre doute observé dans le lac. Il était vêtu d'un simple pantalon et celui-ci n'était même pas boutonné. Il savait bien qu'il devait se préparer , mais la force lui manquait. Il n'avait pas envie de voir des gens, il serait facilement resté dans son loft à fixer son propre regard pour se rappeler Sephy. En faite il serait sans doute resté dans son bureau à travailler pour s'évader. Au lieu de ça, il allait faire un coq de lui en se servant de sa poule pour distraire la foule.

Il soupira longuement avant d'enfin se lever pour se diriger vers son immense garde-robe. Il passa devant ses chemises en glissant la main sur celles-ci, ignorant laquelle porter.  Il repassa en vue toutes ses chemises aux moins trois fois , il s'arrêta sur une chemise bleutée sachant bien que cela était la couleur favorite de Cambria. Il grimaça et la lança plus loin avant de prendre une chemise blanche faite sur mesure.  Il fit à peu près le même scénario avec ses cravates, mais il prit une cravate de couleur saphir.  Il compléta son habit non par un veston, mais avec un joli gilet sans manche à la coupe bien prestigieuse. Une fois bien vêtu il repassa devant le miroir pour placé ses cheveux convenablement.  Il se passa une main sur son visage et grimaça de douleur. Enocre une migraine, toujours une migraine. C'était atroce à chaque fois et cette fois ne faisait pas exception.  Il se précipita dans la salle de bain alors qu'il entendait Cambria qui arrivait.  Il ne prenait même pas la peine de lui répondre lorsqu'elle disait avoir pris un café pour lui. Il cherchait ses pilules avec presse, s'y bien qu'il foutait le bordel dans sa salle de bain.  Le contenant enfin trouver, il lutta avec celui-ci pour l'ouvrir. Cette foutue sécurité pour les enfants semblait plutôt compliquer la vie à qui compte voulait l'ouvrir au plus vite.  À bout de nerf il finit par l'ouvrir, mais toute sa médication se retrouva dans sur le petit comptoir et quelques-unes étaient tombé dans l'évier.  Il ragea d'un coup et frappa le comptoir à coup de pied. Le pauvre idiot avait qu'un bien mince bas pour protéger son pied. Il sautilla de douleur avant de lancer quelques injures et de saisir deux comprimés pour les avaler.  Il se massa le pied pour tenter de chasser la petite douleur au moins ce nouveau mal avait semblé diminuer la migraine. Frederick avait plus que hâte que les médicaments fassent effet pour apaiser ce mal.  

Enfin l'homme sorti de son repaire pour aller au salon, là où il doutait que Cambria l'attendaît.  Le voilà dans la même pièce et fut prit d'un léger malaise ne sachant pas comment lui dire bonjour. Il l'observait et au lieu de la complimenter ou même de simplement la saluer il lui dit bêtement.

''Tu comptes porter ça? ''

Pendant ses courtes paroles, il prit le café et lui tourna le dos en roulant les yeux pour lui-même.  Il n'était réellement pas doué en matière d'attention et de tendresse. Il le prouvait bien une fois de plus avec ses approches maladroites.  Fred prit bruyamment une gorgée avant de grimacer en éloignant le verre de carton de lui et de le poser sur un meuble.

'' Ça tombe plutôt bien que j'ai demandé à une employée de faire quelques vitrines au cas ou tu ne serais pas tout à fait présentable. ''

Encore incapable de bien formulé ses pensés et il passait par le chemin le plus étrange dans son vocabulaire.  Frederick pointa du doigt de manière nonchalante une petite boite sur une table à café.

''Quelques accessoires pour faire oublier le reste''

En faite il mentait. C’était des bijoux choisis par lui et qui voulaient que Cambria porte ce soir, mais son détachement et sa maladresse étaient à son comble avec cette migraine.
Détaché
avatar
Frederick S. Milton
┼ Messages : 69
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 03/04/2014
┼ Age : 31
┼ Lié avec : Sephy Milton +Décédé+
┼ Groupe : Les Détachés
┼ Célébrité : Tom Hiddleston
┼ Statut : Marié
┼ Thème : Near Light

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageMer 30 Avr - 21:24
Frederick & Cambria.
Un plus un égal trois.


Il était là, finalement, caché quelque part dans cet appartement peu familier. Quelque part dans un monde où elle n'avait pas sa place.
Cambria donnait à Frederick sa force et sa tendresse, elle aurait voulu qu'il le voit, qu'il accepte un seul jour qu'elle puisse bercer sa peine. La culpabilité qui l'étranglait chaque jour ne trouvait de répit que lors de sourires jamais montrés. Elle aurait voulu remonter le temps, mais même un Daemon était soumis aux caprices de la vie.

Écervelée amoureuse, elle sentit son cœur bondir alors qu'il apparaissait finalement depuis l'autre pièce. Toujours si élégant, son homme. Toujours aussi beau, malgré ses traits qui se creusaient, malgré l'ombre noire sous ses yeux. Malgré le fantôme de son Daemon qui n'égalerait jamais ce qu'elle était pour lui. Elle s'efforça de lui sourire, malgré son stress, malgré l'angoisse qui lui nouait le ventre. Un joli sourire en soi, bien qu'un peu maladroit. Les premières paroles de son mari lui firent l'effet d'une gifle. Elle se mordit la lèvre et baissa la tête pour regarder sa robe qui dévoilait clairement quand même qu'elle attendait un enfant, avec son ventre gonflé de bientôt cinq mois de grossesse. Cette vue, ce renflement de son ventre, lui redonna le courage qu'il fallait pour tenir le coup. Pour ne pas se mettre à pleurer. A la place, elle garda un sourire. Et tant pis si ses yeux disaient que ce n'était qu'une façade, un sourire artificiel.

Pourtant Frederick continuait, en rajoutait encore une couche sur sa tenue, lui désignant un paquet sur la table. Beaucoup de femmes auraient hurlé, tempêté et piqué une crise. Cambria préféra sourire. Sourire toujours, pour le faire mentir. Pour lui prouver qu'elle était plus forte que ça. Aussi forte que son bel homme qui arrivait à tenir encore alors qu'il était condamné. Forte pour lui. Forte pour leur bébé. Forte pour deux et bientôt trois.
"C'est gentil d'avoir envoyé quelqu'un se déranger pour moi." Dit-elle doucement, même si ses yeux étaient tristes. Elle garda ce sourire. Courageusement. Elle le regarda seulement par en dessous, presque timidement. S'approchant du paquet à son intention, elle inspira un peu : au fond, il avait pensé à elle. Même si c'était méchamment dit : il avait pensé à elle au point de déranger quelqu'un pour ça.
Défaisant le carton, elle découvrit une parure qui devait certainement valoir trois ans de son petit salaire. Le ras-le-cou d'argent orné de petits saphirs lui coupa le souffle, de même que les boucles d'oreilles assorties. Elle aurait voulu pleurer. Parce qu'elle trouvait que ce choix était trop brillant pour elle. Parce qu'elle aimait bien son collier à quatre sous, parce que c'était Trinidad qui lui avait acheté au marché du coin de la rue lorsqu'elles étaient allé acheter de quoi se faire un poulet. Alors elle tourna un instant le dos à son époux, sous prétexte de retirer ses perles en plastique et de mettre l'autre. Ce collier trop cher et trop voyant pour elle. Cette parure qui ne lui ressemblait pas.

Inspirant profondément pour chasser la boule dans son estomac, elle se focalisa sur les images heureuses de sa vie simple avec sa Liée. Leur complicité, leur lien indéfectible. Penser à Trinidad était toujours rassurant. Penser à elle était sa force. Alors elle ne pleura pas. Elle retira finalement sa parure en toc. Se tournant de nouveau vers Frederick, souriant toujours, elle dit finalement "Ca me va ? Ca te plait ?" Puis, se mordant un peu la lèvre, elle ajouta : "Tu n'aurais pas dû, c'est trop... mais merci."
S'approchant de lui, jusqu'à le frôler, timidement, elle posa sa main sur son bras et se haussa pour l'embrasser sur la joue. Jamais elle n'osait l'embrasser sur la bouche. Elle avait peur de sa réaction. Elle aurait pourtant tant aimé... Tellement aimé qu'il soit l'inconnu de la Saint Valentin, celui qu'elle avait embrassé. Celui qui l'avait fait danser. Celui qui lui avait dit tant de gentillesses. Elle aurait voulu, oui, que son mari soit ainsi, parce qu'elle était d'une nature douce et aimable.
Pourtant, elle tenait bon, avec une force surnaturelle. Tant que Trinidad l'aimait, Frederick ne pourrait pas la détruire. Il pourrait la blesser, la faire pleurer. Mais elle ne partirait pas. Elle l'aimait. C'était aussi simple que ça.

Un peu rougissante, elle s'éloigna de quelques pas et demanda avec candeur : "Où est-ce qu'on va ?" Elle n'en avait aucune idée. Elle aurait voulu passer une soirée seule avec lui, pas simplement sourire et serrer des mains. S'il y avait Candel Fox, elle danserait peut-être. Mais il y avait peu de chance. "Il y aura les Fox ?" Demanda-t-elle encore, pour faire la conversation. "Au fait ça allait ton travail aujourd'hui ?"

Sourit, ma belle, sourit. C'est bien tout ce que tu peux faire pour lui. Sois-belle mais surtout tais-toi...
Codes par Wild Hunger.



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 3 Juin - 17:22
Le tout l'agaçait au final. Cette gentillesse envers lui alors qu'il lui balançait des coups de poignard verbaux. Il secoua doucement la tête étant quelque peu confus.  Fred avait beau repousser sa femme, il la voulait près de lui.  S'il n'avait pas ce vide qui grandissait en ses tripes, peut-être il aurait été capable de lui dire des choses gentilles de temps en temps.  Il ferma même les yeux sous le merci de Cambria.  Elle ignorait comment elle le foutait à l'envers.  Frédérick avait l'impression d'avoir tous ses organes mélangés qui s'entre tortille.  Gardant son masque d'indifférence il se retourna à lui faisant face d'un air ''je m'en contre fou''.  Toutefois il l'observait avec son présent lui demandant son avis et le remerciant encore une fois.

- Bah! souffla-t-il.
- C'est déjà mieux.

Cambria s'était approché et lui avait déposé un baisé sur la joue.  Le coeur de Frédérick s’était durci d'une couche imaginaire de pierre pour ne pas se laisser atteindre par ce geste tendre.  Alors qu'elle s'éloigna, il se massa la tempe comme si son petit massage pouvait chasser ce mal de crâne plus rapidement.

-Où on va?À une soirée importante, il n'y a pas vraiment de raison. C'est qu'un rassemblement de gens riches pour se montrer en public. La bande de vipères veut démontrer qu'elles sont branchées.

Visiblement il ne semblait pas non plus enchanté à l'idée de sortir, mais il le devait.  Frederick roula même des yeux en rattrapant son café pour en prendre une gorgée.

- Les fox? Aucune idée...

Il semblait fortement irrité , mais ce n'était pas réellement à cause de Cambria , mais bien de se mal de tête interminable.

-Ma journée? Rien qui ne pourrait intéresser une fleuriste.

Il avait été un peu brutal dans son ton de voix, avant de lui montrer de nouveau son dos et de s'éloigner.  

-Je vais démarré la voiture , rejoint moi.

Il partit en vitesse et jeta le café à peine bu dans la poubelle avant de quitter la pièce.  Il sortir sans même attendre après sa femme et se précipita dans la voiture en donnant un petit coup sec avec les deux mains sur le volant comme pour exorcisé son mal intérieur.  Une goute de sueur avait pris naissance à la racine de ses cheveux et se glissait sur son front brulant.

Frédérick prenait de grandes respirations en attendant Cambria même si tout ce qu'il avait envie de faire était de s’isoler dans une chambre insonorisée.  Il mit le contact et attendait toujours  légèrement accoté sur sa portière de manière penseuse.  Il entendit la porte à côté de lui s'ouvrir et il ne tourna même pas la tête.  Une fois qu'il entendit la portière se fermer, il recula déjà pour quitter le stationnement.

- N'oublie pas de t'attacher.

Il conduisait dans les normes, mais semblait très concentré et si Cambria parlait il ne l'entendait même pas.  Il relâcha un grand soupir avant de parler au système intelligent de sa voiture.

-Téléphoner Thomas Ulman.

Le système lui répondit et composa le numéro pour lui.

- Oui Milton!

De toute évidence ce Thomas avait l'afficheur et avait répondu en conséquence.

-Je ne peux pas me déplacer ce soir. J'ai un imprévu.

Au bout du fil comme si était sur les hauts parleurs de la voiture on pouvait entendre l'homme soupirer.

-Bonsang Fred  des gens t'attend ici.

Visiblement agacer Frédérick grimaça en répondant sèchement.

-C'est Frédérick et ce n’est rien d'important donc j'ai bien le droit de ne pas me présenter.

Il étira le doigt pour appuyer sur un bouton qui mit fin à la conversation.  Puis il donna un coup de volant faisant demi-tour de manière illégale.  Il regardait droit devant et ne semblait pas d'humeur à discuter. Toutefois il tourna à une intersection prenant la route opposée à chez lui et immobilisa la voiture devant un cinéma. Il tendit des billets à Cambria sans lui jeter un oeil.

-Prend deux billets pour... peu importe et je vais garer la voiture.
Détaché
avatar
Frederick S. Milton
┼ Messages : 69
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 03/04/2014
┼ Age : 31
┼ Lié avec : Sephy Milton +Décédé+
┼ Groupe : Les Détachés
┼ Célébrité : Tom Hiddleston
┼ Statut : Marié
┼ Thème : Near Light

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageJeu 5 Juin - 8:10
Frederick & Cambria.
Un plus un égal trois.


Visiblement l'humeur de son homme était toujours semblable à d'habitude : exécrable. Pourtant, Cambria ne se plaignait pas, se contentant de subir en silence, enchaînée à Frederick par des liens fait d'une profonde culpabilité et d'un amour tourné en dévotion. C'était ainsi : il était le père de son bébé, quoi qu'il fasse ou qu'il dise. Il était son mari, c'était bien qu'il l'aimait un peu pour l'avoir épousée, non ? Elle se raccrochait à cette idée comme une moule à son rocher, espérant chaque jour recevoir de lui l'amour qu'elle lui donnait sans faillir depuis des mois. Elle n'espérait pas le guérir, personne ne le pourrait jamais. Mais elle espérait qu'elle adoucirait ses jours, lui qui était condamné. Elle aurait voulu être son pilier, son aide pour ne pas tomber. Mais son mari refusait encore et encore de se reposer sur elle alors tant pis, elle prenait son mal en patience. Elle serait là, quoi qu'il en coûte.

Elle attendait son avis, qui ne tarda guère. Déjà mieux ? Sans doute. Elle ne prit pas la peine de répliquer, glissant son collier en toc dans son sac à main, se demandant si elle devrait garder le collier hors de prix. Le rendre peut-être, cela coûtait cher... Elle lui demanderait plus tard.

La soirée promettait d'être comme toutes les autres, ennuyeuse à mourir pour la jeune femme. Et s'il n'y avait même pas les Fox... Candel était un homme très galant, et bon danseur, quant à sa femme, son Daemon si l'on en croyait les journaux, elle était d'une douceur exquise, toujours si belle et si aimable... Ils étaient un couple parfait aux yeux de Cambria, alors qu'elle... Elle savait bien qu'elle n'avait pas sa place auprès d'un homme comme Frederick et préférait bien plus les activités plus prolétaires que boire du champagne de haute marque tout en discutant de la bourse... Cependant ce n'était pas elle qui avait demandé le mariage, bien qu'elle l'ait accueilli avec honneur.

Quant à la journée de Frederick... Elle soupira doucement, se contentant de répondre d'une voix douce :
"Ce n'est pas parce que je suis fleuriste que je ne parle que de ça." La journée de son mari, assurément ça l'intéressait. Bien sûr elle ne comprenait rien aux chiffres avec lesquels les grandes entreprises jonglaient sans cesse mais bon.. Buvant son café aussi, silencieuse, elle songea combien il était ironique qu'il ne la voit pas comme autre chose qu'une petite fleuriste d'un quartier défavorisé. Ca n'avait pas semblé l'ennuyer, le soir de leur rencontre, alors qu'il couchait avec elle. Depuis, évidemment, tout était différent. Les jolies choses ne durent pas. Heureusement, elle avait Trinidad.

Déjà, il était parti, la laissant seule dans le grand appartement luxueux. Elle ravala sa peine et inspira, se disant à voix haute "aller, courage !" Puis elle abandonna son café à moitié vidé dans la poubelle, puisqu'elle savait qu'il ne fallait pas trop le faire attendre et qu'elle n'allait pas aller à un gala avec un gobelet de Starbucks.
Elle éteignit les lumières consciencieusement, pris ses clés dans son sac et referma l'appartement avant de se diriger vers le parking et la berline de Fred.
Se glissant dans la voiture, elle entreprit de s'attacher alors qu'il quittait la place et elle soupira gentiment "c'est fait" alors qu'il lui faisait la remarque.

Finalement, la jeune femme regarda défiler les enseignes au néon dans la nuit claire, silencieuse, absorbée par la magie lumineuse d'une ville nocturne, quant la voix de Frederick la fit sursauter avant de comprendre qu'il s'adressait à l'ordinateur de bord.
Elle n'écouta que d'une oreille la conversation avant de se rendre compte que son époux... déclinait la soirée ? Alors ils allaient rentrer ? Le demi-tour si brusque lui fit par réflexe se tenir le ventre tout en s'accrochant à la portière dans un sursaut. Déjà Frederick reprenait sa route comme s'il n'avait rien fait et, le cœur battant, Cambria posa sur lui un regard un peu effrayé.

Soudain la voiture pila devant... Un cinéma ? N'en croyant pas vraiment ses yeux, elle cligna bêtement des paupières alors que Frederick lui tendait les billets, comme s'il blaguait... Hésitante, elle le fixa un instant mais il ne semblait pas d'humeur à plaisanter et elle garda le silence avant de récupérer l'argent, se détachant et sortant après un petit "d'accord" timidement dit.
Alors qu'elle se retrouvait, toute pomponnée, avec sa parure de diamant et saphirs, elle se sentit affreusement seule et vulnérable. Levant le museau, elle observa les affiches, cherchant un titre qui lui donne envie, quelque chose qui plairait peut-être à Frederick... Mais elle n'avait aucune idée de ses goûts. Elle aurait voulu pleurer. Elle ne savait pas s'il aimait la comédia - non certainement pas - les romances - hum non, ça ne semblait pas non plus - les films d'horreur - peut-être, au fond, qu'est-ce qu'elle en savait - ou bien encore l'action... Finalement, son regard accrocha l'affiche de Veronica Mars*. Elle avait vu la série près de deux ans plus tôt et puis, c'était de l'enquête et de l'action... Elle se mordit la lèvre, hésitante. Frederick allait bientôt revenir, elle avait intérêt à avoir choisi, il avait sa tête des mauvais soirs. Alors, se glissant courageusement dans la petite file d'attente, elle inspira doucement, espérant ne pas se faire remarquer - quelques hommes lorgnaient bien sur elle, mais elle ne s'en rendait pas compte.
Prenant les billets et un seau de pop-corn, elle attendit son époux quelques instants, avant de le voir arriver. Soulagée, elle aurait pu se jeter à son cou mais elle s'en retint et elle s'approcha pour lui rendre la monnaie et lui tendre son billet. "Heu j'ai pris Veronica Mars... Tu connais la série ? J'avais regardé ça y'a deux ans je crois, j'avais trop aimé... C'est de l'enquête et de l'action... J'espère que ça te va ?" Elle le fixait, comme un chaton quettant son approbation, complètement incertaine quant à son choix.
Timidement, elle retint la main de son mari et glissa doucement, soutenant son regard : "Merci, Fred..." Elle n'osa pas l'embrasser sur la bouche, elle n'osait jamais. Mais ses yeux verts disaient toute la sincérité de ce remerciement, et tout l'amour qu'elle avait pour lui.

*note : il est vraiment sorti aux US XP
Codes par Wild Hunger.



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
Message
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Soupe aux trois légumineuses -Louise
» Se bricoler un composteur avec trois fois rien
» Mignardises aux trois chocolats et à la chantilly
» Atelier Educatif Le Coffret Magique a trois Rivieres!
» Deux ou Trois cats ?


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon's Lies :: II-discovering Los Angeles :: Downtown L.A. :: Immeubles Résidentiels-