AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 Une douce soirée [PV Mon Ange] 
MessageSam 12 Avr - 3:06
Une douce soirée d'été enveloppait Los Angeles. Une jolie brise caressait la cime des palmiers tels qu’on les penserait habité faisant croire que la Cité des Anges serait réellement emplie de ceux-ci. Nous étions loin du brouhaha nocturne de la ville toutefois. Dans le riche quartier de Beverley Hills, le calme était le mot d’ordre. Parfois, une voir même deux voitures passaient dans les rues. Elles semblaient presque silencieuses toutefois ces berlines de grande valeur. Elles ne parvenaient nullement à anéantir la tranquillité des rues.

Notre cher Candel Harry Fox ne pourrait point dire combien de voitures passèrent dans la rue depuis une heure ou si la brise du vent se fut un peu plus levée. Confortablement installé dans le canapé du salon vêtu d’un jean et d’une chemise de haute couture, il travaillait sur quelques papiers de Fox Corp tout en regardant la télévision de temps à autre. Il regardait une partie de baseball. Candel n’était pas réellement un « fan » de baseball ou de n’importe quel autre sport même. Il appréciait uniquement se détendre sans trop réfléchir. Alors pourquoi travailler en même temps ? Il cherchait une solution ... Il souhaitait coûte que coûte reprendre l'emprise sur le conseil d'administration à la suite du déboire des Doubles et, en même temps, faire remonter Fox Corp dans l'opinion publique.

Parce qu’Irina n’était pas présente ce soir. Elle était … Peu importe, vous n’en saurez rien bande de curieux. À 21 h : 00, Candel aurait largement préféré être en compagnie de sa femme. Il détestait rester à ne rien faire. Cela le rendait maussade et déprimé … Enfin, il fallait dire que ce fut nouveau dans sa vie. Il n’avait jamais été maussade sans raison  auparavant. Travailler lui faisait, ainsi, oublier cet horrible Daemon. Echo Anderson chamboulait Candel Fox. Il le haïssait que, parfois, la nuit il en faisait des cauchemars. Echo venait le tuer ... Il le haïssait, mais ... Il ne savait pas. Il était complètement perdu.

- Monsieur Fox. Je vais y aller.

- Euh … Ok. Faites !

Répliqua-t-il sans vraiment lâcher des yeux son occupation principale. C’était la femme qui s’occupait du ménage dans la grande villa où Candel et Irina vivaient ensemble. Une femme d’environ 55 ans très gentille voir un peu trop même. Il l’entendait justement approcher derrière lui. Il soupira sachant parfaitement ce qu’elle allait ajouter.

- N’oubliez pas d’aller dormir surtout. Je n’ai nullement envie de vous retrouver une fois de plus endormi sur le canapé à 10h : 00 du matin.

- Non. Promis.

Il sourit faussement tournant son regard vers son employée. Il aurait pu la renvoyer depuis longtemps pour ses indiscrétions, mais elle faisait très bien son travail. Enfin, elle était aussi une présence rafraichissante, joyeuse qui préférait une musique classique en plein travail au rock heavy metal. Oui, celui-là il n’avait pas fait long feu au passage. Soudainement, on sonna à la porte d’entrée. On tourna la tête à l’unisson dans ce réflexe lorsqu’une personne se trouvait à la porte de notre maison.

- Je vais aller voir monsieur. Ne vous déplacez pas pour si peu.

Hochant la tête, Candel ne répondit pas et regarda sortir son employée du salon pour se diriger vers le hall d’entrée. On l’entendit ouvrir la porte peu après et engager la conversation. Un moment, Candel ne fit plus rien se laissant uniquement bercer par le son de la télévision. Qui pouvait bien vouloir le voir à cette heure ?


Nous voulions vous donnez une vie de rêve ! Pourquoi ?
⊹ lumos maxima

Spoiler:
 
Lié d'Elite
avatar
Candel H. Fox
┼ Messages : 220
┼ Points : 2
┼ Date d'inscription : 07/04/2014
┼ Age : 31
┼ Lié avec : Echo
┼ Groupe : Liés
┼ Célébrité : Alexander Skarsgard
┼ Statut : Marié

Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t279-candel-h-fox-terminee
Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 22 Juil - 5:52
J'aurais du me retrouver à Paris en ce moment même dans l'avion. Onze heures de vol et huit heures de décalage horaires. Je me serais retrouvée différée avec mon homme d'amour. À la base, ce séjour n'est pas prévu. Mais une amie, styliste, m'a convié à son défilé de mode se déroulant durant la fashion week. Elle y présente sa collection automne/ hiver 2014 et elle m'a demandé de venir voir. Amatrice de vêtements, mon pêche mignon depuis mon mariage, j'ai accepté de venir tout en m'ayant assuré que cela ne dérangerait pas Candel. Nous sommes dans une étape difficile pour la Fox Corp. Nos doubles ont été exposé comme dangereux, instable et meurtrier. Et ils ont été tous descendus. Les uns après les autres. Ce massacre a ainsi mis en lumière les projets secrets de Candel, ce que nous cachons aux yeux de son père. Et autant dire que c'est quelque chose qui a déclenché la fureur de beau papa. Je crois bien que ce jour là, les bureaux n'ont jamais autant tremblé... J'ai même cru que mon bien aimé irait en prison. Mais il l'a évité de justesse mais maintenant? Quel serait notre avenir? C'est une des questions que je me pose sans cesse. Dans ma tête. Dans mes pensées. Je ne veux pas tourmenter mon amour déjà si peiné. Il masque ce qu'il pense, ce qu'il ressent mais je le vois qu'il n'est pas bien. J'essaye de lui remonter le moral mais je me dis bien souvent que mes tentatives sont vaines.
Et puis cette invitation est arrivée. Sans rien que je demande, Candel m'a presque gentiment jetée dehors pour que j'y aille. Mon amour pense que cela me ferait du bien, me viderait la tête de nos tracas.

Armée de ma valise, je suis allée à l'aéroport et au moment d'embarquer, je me souviens m'être stoppée net. Je me souviens avoir eu envie de fondre en larmes. Je ne peux pas abandonner mon mari, pas maintenant. Je me sens seule, j'ai l'impression d'abandonner mon âme. L'hôtesse m'a même demandé si j'avais un problème. Je l'ai regardé fixement et sans un mot, j'ai rebroussé chemin, j'ai même donné mon billet première classe à une femme voyageant seule apparemment. Et je suis retournée vers ma voiture garée dans le parking VIP. Mettant le contact, j'ai roulé à plein tube. Le compteur a avoisiné parfois les deux cent kilomètre par heure de mon coupé. Mais qu'importe! Je veux le voir. Il a besoin de moi. Et moi, comme une sombre crétine, je préfère aller jouer les potiches en France. Non, je ne peux abandonner mon époux. Pas en pleine tourmente. Arrivée à Beverly Hills, j'entame alors le chemin habituel qui mène vers notre maison. Et puis face au portail, je le bip permettant l'ouverture et j'entre doucement avec la voiture. Puis coupant le contact, je sors laissant en plan mon sac et ma valise. Ça m'est égal. C'est pas dans ma maison sécurisée que je serais cambriolée. Mais au lieu d'ouvrir - les clefs sont dans mon sac à main - je toque en espérant créer la surprise. Notre femme de ménage - Maria - m'ouvre et écarquille les yeux en me voyant. Un sourire mutin apparaît sur mon visage tandis que je pose mon doigt sur ma bouche, lui imposant le silence. Ce qu'il y a de bien avec cette brave dame, c'est qu'elle comprend tout. Alors elle sourit et répond sur un ton complice:

- Mais entrez donc Monsieur. Je vais voir si Monsieur Fox peut vous recevoir!

Et elle me laisse entrer en pouffant de rire tout en me tendant le doigt vers le salon pour me dire qu'il est la bas. Je crois qu'elle nous aime bien, c'est certain. Elle est si gentille et je sais que Candel la paye en conséquence. À pas de loup, je me dirige vers la pièce ou il se trouve. J'entends la télé résonner. Mon Candel doit s'ennuyer pour allumer la télé! Je souris un peu plus et je me mords les lèvres pour ne pas rire. Je me sens tellement vivante chez moi. Je ne ressemble plus en rien à la jeune femme triste qui se trouvait dans l'aéroport, à qui, il manquait la moitié de son cœur. Discrètement, J’arrive derrière mon aimé et sans crier gare, je pose mes mains sur mes yeux dans un sensuel "devine qui est là?". Le connaissant, il va me reconnaître de suite. Il connaît tout de moi. La forme de mes mains. Mon parfum. Ma manière d'inspirer et d'expirer. Mais pourtant, je garde ses yeux fermés tandis que je m'approche bien plus de lui. Son odeur familière atteint mes narines. Et bon sang! Qu'est ce que je suis heureuse d'être là! Mon souffle se pose sur son oreille tandis que je lui mordille le lobe doucement. Puis lentement, mes mains glissent de ses yeux pour toucher ses joues, descendant vers la nuque et se glissant sous sa chemise et touchent ses omoplates.

- A l'aéroport, j'ai rebroussé chemin, tu me manquais trop... Je lui murmure à l'oreille délaissant son lobe à regret. Monsieur Fox... J'arrive à un stade ou je ne peux plus me passer de vous.. Que faire?   et je me mets à rire soudain. Je suis tellement heureuse d'être là. Pourquoi ai je voulu aller à Paris. Mon bonheur est à Los Angeles. Ma vie c'est Lui.


Irina Fox ∞ Candel Fox
Il est mon Tout, il est l'Amour de ma vie

Code by Silver Lungs


Dernière édition par Irina N. Fox le Mer 23 Juil - 13:36, édité 1 fois
Humain d'Elite
avatar
Irina N. Fox
┼ Messages : 65
┼ Points : 50
┼ Date d'inscription : 12/06/2014
┼ Age : 28
┼ Célébrité : Lea Seydoux
┼ Statut : Marié à Candel Fox

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 22 Juil - 19:50
Irina Fox ∞ Candel Fox
Une Douce soirée
Àcontrecœur, Candel entendit son employée laisser entendre le possible de l’invitation. Il soupira de manière désespérée en se frottant le front de manière lasse. Quand est-ce qu’on le laissera tranquille ? C’était certainement un membre du conseil d’administration venu pour faire miroiter une offre. Candel connaissait cet homme même avant de l’avoir vu. Il voulait gagner Fox Corp à titre de PDG et offrait donc ses conditions à notre jeune homme. Une grimace de dégoût se fit sur son visage. À la suite de ceci, cet homme irait alors voir son père pour lui proposer d’être PDG à sa place que ce dernier se faisait vieux. Candel avait envie de rire malgré tout. Son père, Carl Fox, ne livrerait jamais Fox Corp à un étranger à la famille. Jamais. Et lui non plus pour tout dire.

- Oui, oui. Faites-le passer au salon madame.

Répondit-il de manière posée malgré son esprit fatigué et son humeur qui n’en menait vraiment pas large. Machinalement, il se mit à réorganiser quelques papiers et tâcher de rendre le salon présentable pour cette visite impromptue. Il ne se doutait, apparemment, de rien. La télévision toujours allumée rendait totalement silencieux les quelques sons qu’auraient pu produire Irina en entrant dans le salon à pas furtifs. Dites-moi, comment pouvait-elle être furtive avec des talons ? – Hrm, laissons cela à des spécialistes. – Un instant, il tourna la tête vers le hall fronçant les sourcils. Il prend son temps celui-là songea alors Candel un peu sur les nerfs.

- Ne me volez p …

Pour toute réponse, on lui bloqua la vue. Son cœur dû faire une embardée alors que son corps se raidit tel un bout de bois trop sec. Toutefois, cette voix … Ce parfum, son rire et même la délicatesse de ses mains sur ses yeux le surprirent tout autant, mais de manière fort agréable. Il soupira d’aise … Souhaitant voir coûte que coûte Irina, il tâcha de se retourner, mais elle tenait fermement sa grosse prise jusqu’au moment de le faire rire de bon cœur à son tour. Il adorait ses petites caresses coquines. Toujours assit, Candel ressentit la touche de cet ange caressant amoureusement son dos … Aussitôt, le mal de tête qui menaçait d’apparaître disparut et il frissonna de plaisir.

- Je te manquais … ?

Réussit-il à articuler maladroitement tant la réalité ne semblait plus exister actuellement. Il laissa à nouveau son souffle sortir de bon cœur tout en fermant les yeux. Ses paroles résonnèrent à ses oreilles comme un joli chant d’oiseau. Peut-être Candel était égoïste, peut-être ne voyait-il pas là une opportunité pour sa femme de paraître au monde. Mais c’était comme cela. Il sourit et subitement repoussa Irina dans les coussins du canapé. Les bras autour d’elle, il observait son beau visage et les mèches blondes éparpillées autour de sa tête. Qu’elle était magnifique, divine même. Il avait très envie d’elle. Elle l’aimait … Son esprit le quitta, il enleva sa chemise pour la lancer au loin dans un quelconque recoin du salon.

- Oh Irina tu n’aurais pas dû …

Tenta-il de se faire une idée, mais son cœur avait déjà pris parti. Il embrassa langoureusement la jeune femme tout en caressant un moment sa chevelure de blé. Ses doigts déboutonnèrent le chic manteau alors que les lèvres caressèrent cette fois le cou de la jeune femme. Les mains du jeune homme ne s’arrêtèrent pas en si bon chemin, car elles allèrent se frayer un chemin sous le haut y décelant les abdominaux puis, atteignant finalement le soutien-gorge il y caressa les seins.

- Tu aurais dû …. Aller en France …

Laissa-il aller son esprit têtu entre deux soupirs de plaisir pour immédiatement redorer la gorge d’Irina de baisers sans pour autant cesser de caresser ce ventre aussi en forme qu’à leur première rencontre.

Un sourire aux lèvres, Maria, décida qu’il était temps de laisser ces deux-là seuls pour la soirée. Discrète, aucun bruit ne resta derrière elle.



code by Silver Lungs


Nous voulions vous donnez une vie de rêve ! Pourquoi ?
⊹ lumos maxima

Spoiler:
 
Lié d'Elite
avatar
Candel H. Fox
┼ Messages : 220
┼ Points : 2
┼ Date d'inscription : 07/04/2014
┼ Age : 31
┼ Lié avec : Echo
┼ Groupe : Liés
┼ Célébrité : Alexander Skarsgard
┼ Statut : Marié

Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t279-candel-h-fox-terminee
Revenir en haut Aller en bas
MessageJeu 24 Juil - 12:03
Ma joie est sincère, je suis heureuse de revoir ce visage tant aimé. Cet homme dont je suis éperdument amoureuse depuis le premier jour ou nos regards se sont croisés. Je vois la surprise se peindre sur ses adorables yeux alors qu'il croit que je ne serais qu'un simple emmerdeur. En dehors de la joie de le voir, je remarque combien le visage de mon aimé semble sombre, triste. Il ne semble pas aller bien. Un peu comme la première fois que je l'ai rencontré. Et je me félicite d'être arrivée par surprise. Il n'a pas eu le temps de faire semblant comme il sait si bien le faire. Pourtant, je me laisse profiter de ce moment rien qu'à nous qui s'offre dans cette belle soirée.
Moi, sa femme, me retrouve à lui mordiller le lobe de l'oreille tout en faisant glisser mes mains dans le dos de mon mari juste pour pouvoir le caresser durant un moment. Je souris quand Candel me demande si je lui manquais. Cette demande déclenche mon rire tandis que j'embrasse avec affection son oreille. J'ajoute alors sur ton charmeur:

- A un point inimaginable...

Et puis soudain, sans crier gare, il me prend les bras et me fait basculer du derrière du canapé ou il me fait atterrir sur les coussins ou je m'y échoue non sans pouffer de rire et avoir poussé un petit gémissement de surprise. Mon amour de mari vient alors se coller contre moi m'entourant de ses bras. Dans ces instants là, je me sens tellement plus en sécurité et je chéris plus que tout ces instants ou l'amour est là, balayant d'un revers de main les problèmes. Il me dit alors que je n'aurais pas du tout partir en enlevant sa chemise. La vue du torse nu de Candel déclenche en moi une envie primaire, charnelle. L'envie de l'avoir pour moi entière ce soir. Et puis, il y a cette innocence en lui, cet égoïsme que j'idolâtre. Candel est le dieu de ma vie. Mon souffle d'air. Ma bouée de sauvetage. Je ris plus fort et ajoute d'une voix qui se veut sexy mais si seulement, je pouvais ne pas rire autant.

- Monsieur Fox, vos paroles manquent sincèrement de conviction. Vous me dites que je n'aurais pas du revenir mais vous enlevez votre chemise... Ma main caresse alors son torse tandis que je pouffe et ajoute : ... Exhibant votre corps de rêve. Comment voulez vous que je vous résiste.

Et à ses mains, je réponds alors au baiser de Candel avec une fougue dévorante, avec un désir brûlant. Je laisse ses lèvres descendre dans mon cou, me dévastant de frissons des plus agréables. Les mains de mon époux se glissent sous mon haut, se promenant sur mon ventre, atteignant ma poitrine dont il caresse avec délicatesse chacun des globes qui l'entoure. La voix hachée de Candel me dit que j'aurais du aller en France. À ses mots, je me saisis de son beau visage, puis me redresse subitement. D'un geste agile et souple, je remets mon époux assis droit sur le canapé tandis que, mes lèvres toujours fixés sur les siennes, je me mets à califourchon sur lui. Mon visage est un peu plus surélevé au mien mais ça n'empêche pas que je continue à l'embrasser avec dévotion. J'aurais aimé ne pas avoir toute cette couche de vêtements sur moi, comme ce manteau qu'il a déboutonné et que j'enlève. Il glisse alors de mes bras pour aller s'échouer par terre. Il ne reste plus que ce haut et mon jean noir. Mais là, tout cela m'importe, je couvre le visage de mon amour de petits baisers furtifs. Et j'observe son visage tourmenté, inquiet. Je lui caresse la joue et je saisis son visage à deux mains:

- Oui j'aurais du rester là bas, mais je ne pouvais pas. À la porte d'embarquement, j'ai rebroussé chemin. Je ne voulais pas rester loin de toi. Pas maintenant...

Je soupire et continue ma phrase atteignant le sujet qui nous tue à petits feux:

- Pas quand nous traversons cette zone tourmentée dans nos vies...

Je dépose mes lèvres sur les siennes tandis que je chuchote:

- Apres tout c'est dans la santé et la maladie, la richesse et la pauvreté, que nous nous sommes unis, non? Je veux t'aider.. Dis moi ce qui ne va pas Candel. Tu as l'air bien tourmenté.. Je sais que cette histoire avec les doubles te travaillent mais je sens qu'il y a autre chose..

Je suis presque un instant tenté de prononcer le nom du serpent mais je préfère me taire. La vue du visage triste de mon âme sœur suffit à sortir les mots de ma bouche, de manière réfléchie.


Irina Fox ∞ Candel Fox
Il est mon Tout, il est l'Amour de ma vie

Code by Silver Lungs
Humain d'Elite
avatar
Irina N. Fox
┼ Messages : 65
┼ Points : 50
┼ Date d'inscription : 12/06/2014
┼ Age : 28
┼ Célébrité : Lea Seydoux
┼ Statut : Marié à Candel Fox

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageVen 25 Juil - 1:12
Irina Fox ∞ Candel Fox
Une Douce soirée
Résonnant dans sa tête tel le cri de l’oiseau chanteur au petit matin, les mots d’Irina ne le quittaient plus. Il avait pouffé de rire à plusieurs reprises et en avait encore envie. Oh, ses mots à lui ne laissaient entendre aucune détermination qu’elle disait. Oui, c’était vrai. Il en riait … De lui-même. Dans son fort intérieur, Candel voulait qu’Irina vive cette expérience, mais … Il l’aimait tellement. La passion prit le dessus et puis, quoi : il lui paierait un nouveau voyage en France et même à Milan pardi voir à Prague. – Toutes les femmes rêvent de cette ville non ? – Il ne pensait plus à rien. Il était heureux, il souriait … C’était le Nirvana comme les moines bouddhistes décriraient cette situation. Certes, ces moines refusaient certainement toute forme de lien charnel. Ils ne peuvent pas connaître le Nirvana. Non ? Ok, passons.

Puis, sans crier gare, elle lui prit le visage de ses douces et fines mains. Aimant cette chaleur, il en arrêta tout mouvement n’osant que la regarder comme si c’était assez pour lui. Juste se regarder. Juste passer une soirée sous les étoiles avec elle à lui caresser les cheveux. Il pouffa de rire à son tour, mais c’était bien avant de se surprendre à cette agilité extrême qu’avait Irina de le ramener sans aucune aide dans une autre position. Candel se laissait faire. Fermant les yeux, il se laissa alors retomber sur le canapé sa femme au-dessus de sa personne. Il se cabra légèrement de part ce baiser qu’elle lui donnait n’ayant pas ouvert les yeux depuis. Il soupirait d’aise à ces multiples caresses pouvant être semblable à des gouttes de pluie tiède, frivoles. Il souriait … N’était pourtant pas visiblement tourmenté, mais apparemment elle voyait tout en lui. C’était indéniable. Candel Fox ne pouvait rien cacher à Irina Fox.

- Pas maintenant ? … J’avoue c’est l’été et …

Commença-il entre deux soupirs d’envie un sourire stupide au visage. Candel ne comprenait pas réellement où voulait en venir son ange, mais il ne s’en formalisait pas. Doucement, il passa ses mains sous le haut d’Irina et le lui enleva vers sa position pour jeter ce deuxième vêtement près de la chemise l’attendant dans un coin du salon. Sans pouvoir parler un moment, il laissa la jeune femme lui chuchoter d’autres mots. Tourmenté ? Mais non, le problème avec les Doubles sera vite réglé. Il lui offrit son plus beau sourire espiègle, mais … une ombre le tarie un moment où fusèrent les derniers mots de sa moitié. L’ombre d’un serpent passa dans son esprit en un éclair.

- Que pourrait-il y avoir d’autre ? Je te promets qu’on ne sera pas à la rue et puis, mon père n’est pas stupide. Il veut que ce soit un Fox qui dirige la compagnie. Aller viens Irina …

Approcha-il la jeune femme de lui de telle façon qu’ils étaient enlacés l’un par-dessus l’autre. Il l’entoura de ses bras et caressa son corps nu tout en observant le plafond. Candel s’en mordit les lèvres. Non, il ne penserait pas à cet imbécile : pas en cette soirée où Irina était là présente à sa grande surprise. Il n’allait pas tarir ce beau moment en voulant inventer toutes les injures possible et inimaginable envers Echo. C’était un sujet difficile entre eux … Il refusait de dire à Irina penser aussi à cette « âme sœur » parce qu’il aimait sincèrement cette dernière. Pourquoi avait-il eu un foutu Daemon ? Pour faire valser son couple en l’air ? Non ! Il refusait l’idée de la perdre. Il prit une inspiration et soupira tout en souriant. Ceci l’empêchant de jeter une larme. Il avait été sur le point de lâcher un sanglot à la douleur que ce serait si Irina disparaissait de sa vie. On se demande même si ce soupir ne fut pas un peu tremblotant et si les mouvements dans son torse ne l’avaient pas vendu. Il se refusait de faire du mal à la jeune femme, à son âme-sœur.

- Ne t’inquiètes pas trop tu veux. Il va y avoir un vote au conseil d’administration, mais j’ai encore du pouvoir. Je ne laisserais plus Fox Corp entre les mains de mon père. Il a failli tout rater il y a cinq ans après tout.

Racontait-il d’un ton plus doux après plusieurs secondes de silence le temps de reprendre assez contenance. Il s’était forcé à rire à la fin. Oui, il avait les choses bien en main.




code by Silver Lungs


Nous voulions vous donnez une vie de rêve ! Pourquoi ?
⊹ lumos maxima

Spoiler:
 
Lié d'Elite
avatar
Candel H. Fox
┼ Messages : 220
┼ Points : 2
┼ Date d'inscription : 07/04/2014
┼ Age : 31
┼ Lié avec : Echo
┼ Groupe : Liés
┼ Célébrité : Alexander Skarsgard
┼ Statut : Marié

Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t279-candel-h-fox-terminee
Revenir en haut Aller en bas
Message
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bonne Samedi
» soirée disco sur la glace...
» Pour vos soirée jeux.
» soirée mutine
» soirée pyjama à la Médiathèque de la Tour-du-Pin


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon's Lies :: II-discovering Los Angeles :: Beverly Hills :: Demeures et Villas-