AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 Sometimes, I just want to kill you ! [ Pv Jude ♥ ] 
MessageLun 7 Avr - 20:51

jude ҩ phoebe


« I can't stop the bells, can't stop the bells, can't stop the bells... » Lea Michele
Dimanche. Jour de repos, jour du Seigneur aussi pour les croyants. En ce qui me concerne, ce jour n'était ni l'un ni l'autre. N'étant définitivement pas croyante, il était déjà exclu que je perde mon temps dans une église, et ensuite, si vous me connaissez un tant soit peu vous savez qu'il est rare que je reste inactive, aussi pour moi, le dimanche n'était qu'un jour comme les autres, avec juste un peu plus de temps pour faire ce que je veux.
J'avais alors reçu un sms de Jude, un de mes amis, me demandant de le rejoindre au plus vite à Our Lady of Angel, dont il m'avait indiqué l'adresse. De vous à moi je ne connaissait pas du tout cet endroit, je présumais donc qu'il s'agissait d'un bar, ou d'un magasin... mais pourquoi me demandait-il de le rejoindre de toute urgence ? Je paniquais déjà, me demandant ce qui s'était passé, si ça le concernait ou non. Déjà, ça ne pouvait pas concerner Lucan dans la mesure où il était ici, avec moi, et qu'il dormait encore comme un bébé. De plus si quoi que ce soit lui était arrivé, croyez moi je l'aurais senti moi aussi. Cela ne faisait qu'alléger mon inquiétude, sans l'apaiser toute fois. Décidant de ne pas réveiller Lucan et de ne pas le paniquer, je laissais un mot sur la table : Je suis partie me promener, je reviens d'ici à quelques heures. Je t'aime - Pho. Et oui, j'arrivais à lui dire que je l'aimais à lui. Peut-être parce qu'il était une partie de moi. Ou alors parce qu'il était si... enfant qu'il avait besoin de l'entendre, de le savoir.
Quoi qu'il en soit je me hâtais de quitter mon appartement et de prendre ma voiture pour rejoindre Jude à l'adresse indiquée. Il n'avait pas répondu à mon sms lui demandant plus d'informations sur le pourquoi de cette précipitation, ni même si c'était grave ou non, ce qui ne me calmait pas vraiment. Par bonheur on ne rencontre personne sur les routes le dimanche, ou très peu, encore moins à cette heure, j'atteignis donc l'adresse sans encombres. Première bonne nouvelle : pas de police, pas d'ambulance, pas d'agitation. Alors que se passait-il ? Je ne savais pas. C'est alors que je compris une chose : Our Lady of Angel n'avait rien à voir avec un bar, un café ou une boutique : c'était une église. Pourquoi diable Jude m'avait-il fait venir ici ? Je n'en savais rien. Pour rien visiblement. Une montée de colère monta en moi, et le pire c'est que c'est exactement ce qu'il cherche. Monsieur-Je-Suis-D'Un-Calme-Olympien adorait me faire péter les plombs en sachant pertinemment que j'allais l'engueuler et qu'il n'allait pas réagir, ou sourire comme un parfait imbécile heureux qu'il est, que cela allait encore plus m'énerver et encore plus l'amuser. Et on appelle cela " un ami ". Non. Finalement, il ne l'est peut-être pas tant que cela. C'est peut-être juste un type comme un autre, dont la débilité mentale atteint un niveau hors paire qui s'est donné pour mission de me pourrir l'existence ! Il savait pertinemment que les églises me révulsent, et que je ne veux pas mettre les pieds dans ce lieu pour faux culs à prier pour un prétendu Dieu qui n'existe pas et qui, s'il existe, nous a de toute manière abandonné depuis belle lurette.
Je soupirais. Rien ne m'obligeais à sortir de cette voiture, rien ne m'obligeais à m'avancer vers cette porte et à entrer là dedans. Je pouvais très bien faire demi tour et vaquer à mes occupations. Mais j'en ai marre de ce type. Il est parfois sympa, mais il est aussi très souvent agaçant, il me tape sur le système. Je ne suis certes pas la meilleure amie du monde, mais lui il est sans doute le pire meilleur ami que l'on puisse avoir ! D'ailleurs je ne sais même pas pourquoi nous nous considérons comme le meilleur ami de l'autre, non franchement ça me dépasse ! M'enfin passons..
Inspirant un grand coup, je sortis de la voiture et me dirigeais d'un pas vif vers l'église dont j'ouvris la porte sans m'inquiéter outre mesure de savoir si des gens étaient encore là ou non. Je ne tardais pas à savoir : une flopée de regard accusateurs se tournèrent vers moi, accompagné de chuchotement sur le manque de respect dont je faisais preuve. Peu importe, je n'ai rien à prouver à personne, mais j'ai des points à mettre sur les I de Jude.
-Navrée de déranger votre petite... cérémonie. Jude, tu sors, faut qu'on parle.
Aucune émotion dans ma voix, il était clair que je n'étais pas désolée, et il était clair que Jude allait passer un mauvais quart d'heure... quoi que non, rien ne l'atteint jamais. Il est chiant !
Sans me préoccuper outre mesure s'il me suivait ou non, je fis volte face et retournais dehors. Qu'il me suive ou non, il faudra bien qu'il quitte cet endroit un jour. Je lui mettrai forcément la main dessus.


- phoebe lea parker -
I know I may not be a typical beauty, and no one's ever gonna pay me to walk the runway at Fashion Week or I'm not gonna cure cancer, or write the great American novel, but if you give me a stage to sing on, I know in my gut, there's no one that can beat me.
Liés
avatar
Phoebe L. Parker
┼ Messages : 104
┼ Points : 37
┼ Date d'inscription : 15/03/2014
┼ Age : 20
┼ Lié avec : ( qui qui veut ? )
┼ Groupe : Liée
┼ Célébrité : The definition of courage : Lea Michele ♥
┼ Statut : Célibataire
┼ Thème : Louder Deluxe Album - Lea Michele ( + To Find You )


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t212-phoebe-lea-parker-il-n-y-a-pas-de-secret-mieux-garde-que-ceux-que-l-on-devine#1897
Revenir en haut Aller en bas
MessageJeu 17 Avr - 19:45
« Rejoins-moi le plus vite possible à Our Lady of Angels. Ça va pas. Dépeche-toi. J'ai besoin de toi... »

Jude cliqua sur 'Envoyer', et eut un large sourire. Le message s'était envolé en direction de sa destinataire, la meilleure ami du jeune homme. Et il savait d'avance qu'elle viendrait, ce qui le faisait jubiler. Car en vérité, il allait parfaitement bien ! Plus que bien même... Jude était aux anges, fier de ce qu'il s'apprêtait à faire, et véritablement euphorique. Il poussa un soupir avant d'éteindre son téléphone et le ranger dans sa poche de jean. Puis, le sourire aux lèvres, il poussa les lourdes portes en bois de l'église et y entra en silence.

Il s'assit dans le fond de la nef, seul sur un banc, à quelques rangs derrière les dernières personnes qui étaient venues assister à la messe. Certains se retournèrent sur lui et il leur fit un signe de la main tout en leur offrant un charmant sourire.
Jude n'était pas ici pour prier, se confesser, ni pour écouter ce qui se disait sur le Christ, Dieu, blabla... Il était venu ici pour rencontrer une amie. Enfin, surtout pour faire chier une amie... Et la connaissant, il savait d'avance qu'elle le rejoindrait. Et lorsqu'elle découvrirait la supercherie, Jude ne manquerait pas de s'en prendre plein la tête. Ce qui le ferait rire, comme toujours.

En attendant la concernée, le jeune homme entreprit de regarder autour de lui. Il trouva les vitraux vraiment très beaux, l'aménagement intelligent, et la luminosité plutôt bien répartie. Cette église avait quelque chose de bienveillant que d'autres n'avaient pas. Jude s'y sentait à l'aise, presque à sa place, et au bout de quelque minutes, il finit avachi sur son banc, à fixer les gens devant lui, tentant de repérer qui pouvait être Lié, Daemon, Humain – comme lui – ou Détaché...

La plupart étaient des Liés accompagnés de leur Daemon, mais à voir leurs visages fades, leurs yeux vides et leur teint blafards, Jude ne douta pas que la majorité des gens présents ici soient des Détachés... ou bien des Humains camés. Il eut un petit rire à cette idée, ce qui lui vallut de se faire foudroyer du regard par quelques visages en colère, et par le prêtre. Gêné, Jude tenta de se rattraper en levant le bras en signe de compréhension. Mais Phoebe choisi ce moment pour faire son entrée fracassante.

Elle jaugea le lieu un moment, tous les yeux tournés vers la jeune femme, visiblement en furie. Jude osa la regarder lui aussi. Il aurait voulut s'en vouloir, regretter. Mais il ne put que sourire et lui fit même un clin d'oeil avant de se mordre la lèvre inférieure.
Elle lui demanda de sortir pour 'parler'. Pour hurler plutôt ! Il obéit, à moitié de bonne grâce, suivant son amie qui était elle déjà sortie. Jude s'excusa d'une révérence, et referma la porte derrière lui avant s'avancer vers Phoebe.

Il s'arrêta derrière elle et laissa le silence s'installer quelques instants avant de finalement finir par parler. « Je suis content que tu sois venue. Je t'attendais ! » Il ne mentait pas. Jude ne mentait jamais, et condamnait ceux qui le faisaient. Il était réellement heureux de voir son amie, et il l'avait attendue. Même si ce rendez-vous était une farce destinée à embêter Phoebe, c'était un rendez-vous malgré tout. Bien décidé à la faire se calmer – même si il savait d'avance que c'était peine perdue – il se placa face à elle et lui sourit de toutes ses dents. De ce sourire irrésistible auquel personne ne résiste – Phoebe faisant exception évidemment –. Il prenait le risque qu'elle lui mette une droite dans la figure, mais Jude n'avait jamais eut peur de prendre des risques. Il en prenait pratiquement en permanence depuis quelques mois, bien que personne ou presque ne soit au courant...

« Chouette endroit, tu ne trouves pas ? » Jude lui fit un nouveau clin d'oeil et il désigna l'église majestueuse et ses alentours. Il était tard, et le soleil ne tarderait pas à se coucher. Le regarder ensemble depuis la place aurait fait plaisir au jeune homme, mais il doutait que son amie désire rester. Malgré tout, il ferait tout pour ! Un nouveau sourire étira son visage.


- Jude Blue Campbell -
Whenever something is too unpleasant, too shameful for us, to entertain, we reject it, we erase it from memories. But the answer is always there - Understanding | Evanescence
Humain
avatar
Jude B. Campbell
┼ Messages : 118
┼ Points : 34
┼ Date d'inscription : 15/03/2014
┼ Age : 22
┼ Lié avec : Nobody
┼ Groupe : Humains
┼ Célébrité : Adam Lambert
┼ Statut : Free
┼ Thème : Round & Round | Imagine Dragons


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageJeu 17 Avr - 20:14

jude ҩ phoebe


« I can't stop the bells, can't stop the bells, can't stop the bells... » Lea Michele
Aussi étonnant que cela puisse paraître, il me suivit presque de bonne grâce. Parfait. Mais si il pensait que sa coopération changerait quelque chose à ma fureur, il se trompait lourdement. Une fois dehors, je ne pris pas la parole. J'avais trop de choses à dire, le tout fourmillant dans mon esprit de telle sorte que si je me lâchais là, maintenant, tout de suite, je perdrai toute crédibilité dans la mesure où cela ne serait qu'une suite de remontrances en vrac et sans suite logique. Alors je me contentais de le toiser avec tout le dégoût et la bassesse que son petit jeu puéril m'inspirait. Il prit enfin la parole.
-Je suis content que tu sois venue. Je t'attendais !
Comme pour donner du crédit à ses paroles, il me sortit ce sourire avec lequel il pensait pouvoir se sortir de n'importe quelle situation et faire craquer tout le monde. Désolée mon vieux. Moi je suis insensible. Moi je suis plus forte.
-Chouette endroit, tu ne trouves pas ?
Cette fois, ce fut un clin d'oeil qu'il me lança. Comme tout à l'heure, dans l'église. Je ne réagit pas plus que les minutes auparavant, restant si stoïque que cela aurait dû l'inquiéter... si tenté qu'il en ait seulement été capable. Mais enfin je me décidais à prendre la parole. D'apparence j'étais très calme, si on ne tenait pas compte de mon regard qui aurait lancé des éclairs si seulement j'avais eus la chance d'en être capable. Ma voix aussi était calme. Calme, mais j'insistais bien sur ce que je disais. C'était sa dernière chance. Car la prochaine fois, je me fiche que ce soit un véritable appel à l'aide ou non, je n'aurai plus confiance. Par ailleurs, mes paroles non plus n'étaient pas très tendre. Sacré paradoxe vous ne trouvez pas ?
-Ecoute moi bien Jude car je ne me répéterai pas. J'en ai plus que marre de tes gamineries, j'en ai plus que marre que tu t'amuses à mes dépends, et si tu continues dans cette voix je te promet un séjour à l'hospital dont tu te souviendras. Tu peux continuer à sourire comme le parfait petit imbécile heureux que tu es ça m'est égal, si tu décides de ne pas me croire à ta guise, sous estime moi tant que tu le peux encore. Continue de me prendre pour une idiote. Mais laisse l'idiote te dire une chose mon p'tit père, c'est qu'un de ces jours, tu auras réellement besoin d'aide. Mais ce jour là je te laisserai en plan, c'est tout ce que tu auras gagné parce que je penserai que tu n'as fais que te jouer de moi, une fois encore. C'est ce que tu veux ? C'est ce que tu vas avoir.
J'avais planté mon regard dans le sien tout le long de mon petit discours, et l'avait soutenu avec une froideur implacable, et ce malgré l'air amusé dans son regard, et malgré son rire limite moqueur. J'avais sérieusement envie de lui refaire le portrait, et si il continuait ainsi, il allait se prendre un bon crochet du droit dont il se souviendrait, et hors de question que je me sente coupable.
-Une dernière chose, dans la mesure où je ne perdrai pas mon temps en t'expliquant à quel point tu m'as déçue, blessée, ou tout simplement mise en colère, puisque tu le sais déjà, et que tu jubiles déjà de ta petite victoire. Si c'est le prix à payer pour être ton amie, alors considère que nous ne le sommes plus. J'en ai assez que tu t'amuses à mes dépends. J'en ai assez de voir ce petit air supérieur sur ton visage, si ravis d'avoir obtenu exactement ce qu'il a voulu, parce qu'aux dernières nouvelles, je n'ai rien fais qui justifie un tel comportement. Alors c'est tout. On arrête là. A toi de choisir ce que je suis maintenant. Une simple connaissance, ou une ennemie. Fait bien ton choix, en général on s'en repend d'avoir choisi la seconde option.
J'avais pensé chacun des mots que j'avais prononcé. Peut-être était-ce la colère, ou peut-être était-ce que j'avais mis tant de temps à accepter de lui dire. Pourquoi, je ne sais pas. Mais quoi qu'il en soit, il était clair que ça n'allait plus durer bien longtemps ce stupide petit jeu. J'en ai marre d'être sa cible, ce type est taré, point barre. Sur ces mots, je fis volte face et retournais à ma voiture. Je savais bien que cela ne l'avait pas touché. Il n'en n'a rien à faire, et c'est parfait ainsi. Moi j'ai mieux à faire que de m'occuper d'un cinglé me prenant pour son bouc-émissaire. Moi j'ai une carrière. Moi j'ai quelque chose à faire de ma vie. Je suis pas certaine qu'il puisse en dire autant.


- phoebe lea parker -
I know I may not be a typical beauty, and no one's ever gonna pay me to walk the runway at Fashion Week or I'm not gonna cure cancer, or write the great American novel, but if you give me a stage to sing on, I know in my gut, there's no one that can beat me.
Liés
avatar
Phoebe L. Parker
┼ Messages : 104
┼ Points : 37
┼ Date d'inscription : 15/03/2014
┼ Age : 20
┼ Lié avec : ( qui qui veut ? )
┼ Groupe : Liée
┼ Célébrité : The definition of courage : Lea Michele ♥
┼ Statut : Célibataire
┼ Thème : Louder Deluxe Album - Lea Michele ( + To Find You )


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t212-phoebe-lea-parker-il-n-y-a-pas-de-secret-mieux-garde-que-ceux-que-l-on-devine#1897
Revenir en haut Aller en bas
MessageDim 1 Juin - 17:10
Comme prévu, Phoebe était en colère. Jude n'en attendait pas moins de la part de son amie, et à dire la vérité, c'était presque ce qu'il avait cherché en l'attirant ici avec un grossier mensonge. Au fond tout ça n'était qu'un jeu qui l'amusait depuis toujours. Il n'était jamais parvenu à comprendre comment lui, son calme légendaire et ses sourires à tomber avaient pus devenir amis avec Phoebe, son sale caractère, et sa moue énervée. Il ne semblait pas être le seul à se poser la question : la jeune femme venait de passer à l'attaque, et visiblement, elle était très, très en colère. Plus que d'habitude, chose que Jude avait du mal à comprendre, étant donné qu'il était resté soft, sur ce coup.
Il resta de marbre pendant que Phoebe lui crachait au visage sa déception, et jugeait s'être fait prendre pour une idiote. Elle jura ne plus lui venir en aide la prochaine fois qu'il appellerait, et Jude eut un petit sourire.

Il aurait voulut répliquer, mais son amie ne lui laissa pas le temps d'en placer une, et elle finit par conclure à la fin de leur amitié. Cette annonce, bien qu'attendue depuis bien des années déjà, prit Jude de court. Il s'attendait à des insultes, une colère ravageuse, même à des coups.. mais pas à ça. Incapable de réagir sur le moment, le jeune homme resta figé sur place, muet, alors que son ex-amie faisait volte face et le laissait en plan, les joues en feux et le cœur en morceaux.

Jude ne pouvait pas s'énerver, il n'avait jamais réussi, et si le but de Phoebe était de le faire sortir de ses gonds, elle avait échoué. Cependant, à cet instant, c'était plutôt lui qui se sentait 'out', et très franchement, c'était un sentiment extrêmement désagréable... Perdre son amie la plus proche simplement à cause d'une blague – stupide certes, mais juste une plaisanterie – n'était pas au programme, et s'il s'était préparé à un ouragan, Jude n'avait pas prévu de voir rejeté totalement par Phoebe, comme si il venait de commettre un crime impardonnable.

Long à la détente, Jude fini cependant par réagir, et il courut rattraper Phoebe avant qu'elle ne lui échappe définitivement. Si il ne la connaissait pas aussi bien, il aurait pu croire qu'elle bluffait, mais son ton était sans appel, et le jeune homme la côtoyait depuis suffisamment longtemps pour savoir lorsqu'il fallait laisser couler et lorsqu'il avait une chance de rattraper le coup. A cet instant, il n'avait aucune chance de rattraper le coup, mais il n'était pas près à la voir sortir de sa vie, et il jugeait avoir au moins le droit de défendre sa position. Bien décidé à ce qu'elle l'écoute, il l'arrêta et la tira vers lui sans ménagement, mais sans aucune violence cependant, puis s'appliqua à planter son regard dans celui de la furie. « On a traversé pire que ça, toi et moi. Pourquoi tu me fais ça aujourd'hui ? Ce n'était qu'un jeu, Pho. Rien pour te blesser, ni même pour te prendre pour une idiote. Simplement un jeu... Pourquoi tu es toujours aussi coincée ? » Dans la bouche de quelqu'un d'autre, cette question aurait sans doute sonné comme un reproche, mais le ton de Jude était simplement curieux, voire perdu.... Il s'était toujours efforcé d'arracher des sourires à son amie, et ne pouvait pas se vanter d'avoir souvent réussi à l'emmener dans son monde... Pourtant il ne lâchait pas prise.

Un soupir lui échappa et il lâcha le bras de Phoebe avant qu'elle ne s'énerve plus encore. Il croisa les siens sur sa poitrine et regarda au loin un instant avant de reprendre. « Écoute, je suis désolé, je pensais pas que tu le prendrais comme ça... Tu aurais dû savoir que j'avais rien ! Et de toute façon, j'ai pas spécialement besoin de ton aide pour m'en sortir... Je voulais juste... je sais pas... passer un moment sympa avec toi, atypique, original. Pas seulement t'inviter à boire un verre comme le ferait n'importe qui, n'importe quand... » Jude avait laissé sa voix partir dans une étrange mélodie nostalgique... Il avait toujours voulut être différent des autres, et il n'aimait pas tout ce qui s'apparentait à des pratiques conventionnelles. Phoebe le savait, mais l'acceptait difficilement.
Et il avait peut-être rater son coup, cette fois. Pourtant, il ne regrettait rien.

Un sourire timide vint étirer les traits de Jude et il s'approcha de son – ex ? – amie. « Sinon, à choisir, je préfère être ton ennemi plutôt qu'une simple connaissance. Une relation avec Phoebe Parker mérite d'être vraiment spéciale. Même si je suis navré de perdre une amie, je serai honoré de pouvoir dire que tu me détestes. Mon seul regret, c'est que ce n'est pas réciproque. » Il lui fit un clin d'œil, haussa les épaules et laissa ses yeux se perdre dans les sombres prunelles de la jeune femme, qu'il trouva très belle à cet instant, son visage encore crispé de colère baigné par les derniers rayons du soleil...


- Jude Blue Campbell -
Whenever something is too unpleasant, too shameful for us, to entertain, we reject it, we erase it from memories. But the answer is always there - Understanding | Evanescence
Humain
avatar
Jude B. Campbell
┼ Messages : 118
┼ Points : 34
┼ Date d'inscription : 15/03/2014
┼ Age : 22
┼ Lié avec : Nobody
┼ Groupe : Humains
┼ Célébrité : Adam Lambert
┼ Statut : Free
┼ Thème : Round & Round | Imagine Dragons


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageDim 1 Juin - 18:12

jude ҩ phoebe


« I can't stop the bells, can't stop the bells, can't stop the bells... » Lea Michele
Je l'avais planté là, me fichant bien de savoir si Monsieur était soudain préoccupé par cette pseudo amitié qu'il avait instauré entre nous ou si il n'en n'avait rien à faire. Peut-être que cela ne durerait pas, mais dans l'immédiat, j'avais déjà fait une croix sur lui, si il croyait m'être indispensable, il se fourrait le doigt dans l'oeil ! Mais alors que je pensais partir en ayant fait d'une pierre deux coups, Jude me rattrapa et me ramena à lui sans ménagement. Il n'y avait pas de violence dans son geste, juste assez de force pour m'obliger à lui faire face.
-On a traversé pire que ça, toi et moi. Pourquoi tu me fais ça aujourd'hui ? Ce n'était qu'un jeu, Pho. Rien pour te blesser, ni même pour te prendre pour une idiote. Simplement un jeu... Pourquoi tu es toujours aussi coincée ?
Un jeu... Oui mais un jeu auquel je n'avais jamais eus envie de jouer. Un jeu qui m'avait obligée à prendre sur moi plus d'une fois pour ne pas lui dire exactement ce que j'avais sur le coeur, parce que ça n'aurait rien changé. Un jeu auquel j'aurai dû mettre un terme le jour même où il a débuté.
-Ca ne t'es jamais venu à l'esprit que je n'avais pas envie de jouer ? Tu ne t'es jamais dis qu'à chaque fois je prenais sur moi ? Tu ne t'es jamais dis qu'à force de pousser le bouchon, ça allait peut-être exploser un jour ? Et bien voilà ! Ca a explosé ! Alors tu m'excuseras de ne pas être comme toi Monsieur-Sans-Tabous, mais oui, moi ça me gave et oui, j'en ai marre. Et oui, j'arrête de jouer.
-Écoute, je suis désolé, je pensais pas que tu le prendrais comme ça... Tu aurais dû savoir que j'avais rien ! Et de toute façon, j'ai pas spécialement besoin de ton aide pour m'en sortir... Je voulais juste... je sais pas... passer un moment sympa avec toi, atypique, original. Pas seulement t'inviter à boire un verre comme le ferait n'importe qui, n'importe quand...
Il avait beau garder son calme, plus il parlait, plus il me mettait en colère. Parce que plus il tentait de se justifier, et plus il se tirait des balles dans le pieds, j'en venais à croire qu'il le faisait exprès. Peut-être n'était-ce encore qu'un jeu. Un jeu qui consistait à lui sortir ses quatre vérités... allez savoir, il est capable de tout. TOUT !
-Alors toi tu ne penses pas mais moi je devrais savoir ? Toi qui a si souvent prétendu me connaître, t'as jamais compris que toutes tes petites magouilles étaient à des kilomètres d'être mon trip ? Par contre moi, je suis censée savoir précisément quand je dois te croire et quand je ne dois pas ? Oh mais rassure toi, de toute manière c'est fini ! Je m'inquiète plus. C'est pas franchement comme si ça en valait la peine.
J'avais faillit dire " comme si tu en valais la peine " mais j'avais changé au dernier moment. Je veux me lâcher, mais celle là, je suis pas certaine qu'il l'accepte si facilement... que ce soit par réel tristesse ou par égo surdimensionné.
-Et t'as raison, elles sont géniales tes idées atypiques. Me raconter des conneries, m'entraîner dans un endroit où tu sais parfaitement que je refuse d'entrer... Suis-je bête, y'a qu'un ami pour faire ça ! La prochaine fois, pourquoi tu m'attirerais pas à New York, sur la tombe de mes parents ? Ca sera absolument génial ! Oh, ou sinon tu pourrais me faire venir à l'hospital, tu verras, tu vas te bidonner !
Je ne voulais pas entrer dans une église parce que je ne fais pas que ne pas croire en Dieu. Je le méprise. Je le renie. Et si j'en avais la possibilité, vulgaire ou pas, je lui cracherai dessus. Je n'y entre pas parce que ce n'est pas là où est ma place, et par respect pour ceux qui ont besoin de croire en un gars qui n'existe peut-être même pas, et qui, si il existe, nous a bien foutu dans la merde. Qu'il le sache ou pas, quel intérêt pour lui de me faire venir ici si ce n'est par pure méchanceté ? Ou une conception de l'amitié particulièrement abstraite...
-Sinon, à choisir, je préfère être ton ennemi plutôt qu'une simple connaissance. Une relation avec Phoebe Parker mérite d'être vraiment spéciale. Même si je suis navré de perdre une amie, je serai honoré de pouvoir dire que tu me détestes. Mon seul regret, c'est que ce n'est pas réciproque.
Je ne sais pas ce qui est le pire. Sa tentative cheloue de vouloir me flatter ou son regret de ne pas me haïr. Oh non, attendez, la cerise sur le gâteau : Monsieur va aller se vanter fièrement que Phoebe Parker ne peut pas le saquer ! AHAHAHAH !
-Tu ne sais pas encore ce qu'est être mon ennemie, Jude. Je ne suis même pas certaine que tu ais déjà vu le quart de ce que j'ai pu faire subir à mes ennemis, quand je voulais vraiment les faire souffrir. Alors à moins d'être un putain de masochiste - même si dans un sens, ça ne m'étonnerait pas -, je te conseille de pas trop souhaiter le devenir. Tient t'en à " vague connaissance ", tu risqueras moins la commotion cérébrale.
Les yeux plantés dans les siens, je le défiais presque. Je ne sais pas si je veux vraiment ne plus être son amie. Je ne sais pas si j'arriverais réellement à lui faire du mal. Je ne sais pas comment va se finir cette rencontre. Mais ce que je sais, c'est qu'il y a très peu de chances pour que quelque chose de bon en sorte, et que moi qui déteste les gros changements ( surtout les mauvais )... je vais très certainement devoir m'en accommoder dès ce soir. Le pire dans cette histoire, c'est que je sais que les paroles de Jude étaient censées m'apaiser. Le soucis, c'est qu'à chaque fois il ne faisait que me donner des armes pour les lui relancer à la figure, et je ne sais même pas si il le fait exprès ou pas. Le fait qu'il m'ait retenue m'indiquait que cette amitié, quelle qu'elle soit, comptait pour lui. Et même si on pourrait jurer le contraire, elle compte aussi pour moi. Seulement à trop vouloir être différent, à nous rendre différent, Jude n'arrivait qu'à tout gâcher. Peut-être que j'y contribuais aussi. Mais il devrait savoir qu'avec un caractère comme le mien, il vaut mieux ne pas trop jouer comme il le fait... A l'inverse de quoi il persiste, insiste, et voilà le résultat. Ca devait arriver un jour ou l'autre...


- phoebe lea parker -
I know I may not be a typical beauty, and no one's ever gonna pay me to walk the runway at Fashion Week or I'm not gonna cure cancer, or write the great American novel, but if you give me a stage to sing on, I know in my gut, there's no one that can beat me.
Liés
avatar
Phoebe L. Parker
┼ Messages : 104
┼ Points : 37
┼ Date d'inscription : 15/03/2014
┼ Age : 20
┼ Lié avec : ( qui qui veut ? )
┼ Groupe : Liée
┼ Célébrité : The definition of courage : Lea Michele ♥
┼ Statut : Célibataire
┼ Thème : Louder Deluxe Album - Lea Michele ( + To Find You )


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t212-phoebe-lea-parker-il-n-y-a-pas-de-secret-mieux-garde-que-ceux-que-l-on-devine#1897
Revenir en haut Aller en bas
MessageDim 1 Juin - 20:20
Jude fronça les sourcils devant l'aveu de son ami. Non. Il ne lui était jamais venu à l'esprit qu'elle prenait sur elle pour le supporter. Et il était sincèrement déçu qu'elle ne lui ai jamais parlé plus tôt avec autant de sincérité. Son sourire se perdit dans le néant de son visage déchiré par la déception. Il n'était pas en colère... Jude n'était jamais en colère. A cet instant cependant, il sentait l'énervement poindre. Pas à cause des mots de Phoebe, ni même parce qu'elle venait de mettre un terme à leur relation, mais parce qu'en avouant l'avoir supporté aussi longtemps, elle avouait aussi lui avoir menti pendant tout ce temps. Et ça, c'était l'erreur ultime, et la seule chose pour laquelle le jeune homme était incapable de rester calme.

Il serra les poings et poussa un long soupir. Il ne hausserai pas le ton, ni ne prendrai un air en colère. Cela aurait signifié une victoire pour Phoebe, et il refusait de la voir gagner. «  Tu m'as menti. J'arrive pas à croire que tu ais pu me cacher la vérité pendant aussi longtemps... Et non, je n'ai rien vu. En fait je suis vraiment un abruti. T'as raison, j'aurais dû le voir... Tu t'en fous depuis toujours, et t'es avec moi juste... pour quoi en fait alors ? » La dernière question était une véritable interrogation. Jude ne parvenait pas à saisir pourquoi Phoebe avait attendu pour 'exploser'. Elle avait presque dit ne pas tenir à leur amitié, et détester ces 'jeux' que le jeune homme aimait à mettre en place. Pourquoi le supporter alors ? « Ne me dis pas que je te faisais pitié. Je ne supporterais pas un autre mensonge, et tu le sais... » Jude était dépité, et déçu. Il cherchait à s'extraire de son malaise croissant, mais Phoebe, figée face à lui, ne l'aidait pas. Il dû détourner la tête pour reprendre ses esprits.

Un instant plus tard, toute trace de colère s'était envolée avec la brise qui l'avait frôlé. Un sourire imperceptible avait retrouvé sa place sur les lèvres du jeune homme, et ce dernier profitait du calme ambiant. La tempête se déchaîna trop vite, et il ne trouva rien à faire d'autre que la subir comme il le faisait toujours : en gardant son calme. Sans se retourner vers Phoebe, il laissa tomber ce qui lui passait par la tête. « Un ami est là quand tu as besoin de lui, et te respecte. Je te respecte Phoebe, et je t'ai pas fait venir ici uniquement pour t'emmerder. Et si te traîner sur la tombe de tes parents pouvait t'aider à faire ton deuil, ou à ne pas oublier, ou même à pleurer un bon coup, je l'aurais fait sans hésiter. Sans méchanceté non plus. Mais t'es incapable de voir les choses sous cet angle... Au fond, j'aurais dû me cantonner à t'offrir des fleurs, à te sourire comme un benêt, et t'écouter chanter, puisqu'il n'y a que cela qui compte pour toi. » Il se tourna vers elle et lui offrit un charmant clin d'œil avant de sourire plus largement.

Jude ne faisait rien qui puisse blesser les gens, et certainement pas ses proches, et si Phoebe se sentait visé par quelque blagues mesquine, alors en effet, leur amitié méritait de se terminer ce soir, car elle ne parviendrait jamais à comprendre la personne que Jude était. La jeune femme prit plaisir à le menacer ensuite, lui conseillant de la considérer comme une 'vague connaissance'. A cet instant, Jude ne retint pas un rire. Il passa sa langue sur ses lèvres et détailla Phoebe de haut en bas. « Tu ne me fait pas peur, Pho. Je sais que tu ne mens pas, mais tu me faire absolument ce que tu veux, ça ne m'effraye pas. En fait, ça ne m'atteint jamais, t'as pas encore compris ? » Pour la deuxième fois en quelques minutes, il lui fit un clin d’œil et son regard alla se perdre dans l'horizon doré du soleil couchant. « Par contre, moi je pense que je peux t'atteindre. Même si tu diras toujours le contraire. »

A ces mots, Jude eut un immense sourire, et, sans plus de cérémonie, il fit volte face et attrapa le visage de la jeune femme entre ses mains, avant de venir presser ardemment ses lèvre sur les siennes, ne lui laissant aucune possibilité de replis. Il l'embrassa sans se faire trop fougueux, ni trop passionné, mais ne la ménagea pas. Il oublia le monde autour d'eux, et se perdit dans ce premier baiser qu'il échangeait avec celle qui venait de dire qu'elle n'hésiterait plus à le faire souffrir. Jude s'en moquait. Il n'était ni amoureux, ni attiré. Il avait simplement eu envie d'essayer cela, et envie de la surprendre. Elle était belle, jeune, véhémente, pleine de cœur, malgré ce qu'elle pouvait penser, et surtout, tout à fait le genre de femme à gifler un homme après ce genre de comportement à son égard.

Et puisque Phoebe n'avait pas menti sur tout, elle avait sans doute raison en disant que Jude était masochiste, et qu'en l'embrassant ainsi, il savait parfaitement qu'il ne s'en tirerait pas si facilement. Le jeune homme maintint le visage de Phoebe encore un instant contre le sien, puis il finit par la lâcher, et se mordilla la lèvre inférieure avant de sourire d'un de ces sourires radieux qui ne peuvent être descendus pour rien au monde. Il vit une révérence à sa dame, et attendit de nouveau que la tempête explose, bien campé sur ses deux jambes, et prêt à la subir sans vaciller.


- Jude Blue Campbell -
Whenever something is too unpleasant, too shameful for us, to entertain, we reject it, we erase it from memories. But the answer is always there - Understanding | Evanescence
Humain
avatar
Jude B. Campbell
┼ Messages : 118
┼ Points : 34
┼ Date d'inscription : 15/03/2014
┼ Age : 22
┼ Lié avec : Nobody
┼ Groupe : Humains
┼ Célébrité : Adam Lambert
┼ Statut : Free
┼ Thème : Round & Round | Imagine Dragons


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageDim 1 Juin - 21:41

jude ҩ phoebe


« I can't stop the bells, can't stop the bells, can't stop the bells... » Lea Michele
Je n'ai jamais vu Jude en colère. Ou très rarement. Et même si ça façon de se mettre en rogne semble largement différente de la mienne, je le connaissais suffisamment pour savoir quand il commençait à sortir de ses gonds.
-Tu m'as menti. J'arrive pas à croire que tu ais pu me cacher la vérité pendant aussi longtemps... Et non, je n'ai rien vu. En fait je suis vraiment un abruti. T'as raison, j'aurais dû le voir... Tu t'en fous depuis toujours, et t'es avec moi juste... pour quoi en fait alors ? Ne me dis pas que je te faisais pitié. Je ne supporterais pas un autre mensonge, et tu le sais...
Etrangement, le fait qu'il puisse douter ainsi de moi me blessait. Mais je ne lui ferait pas la joie de le voir, c'est exactement ce qu'il recherche. Ca ne sert à rien. Ce ne sont que des mots. Des mots comme des autres, aussi blessant que ceux de n'importe qui d'autres et doté d'aussi peu d'importance que deux des autres. Alors, c'est avec calme que je répondais platement, simplement.
-Si c'est ce que tu penses. Alors tu sais quoi, non seulement tu ne me connais pas, Jude, mais en plus tu as juste perdu ton temps.
Inutile de me justifier. Inutile de lui dire que c'est faux, que je ne cachais rien. Inutile de lui dire que si il en connait autant sur moi, sur mon passé, ce n'est pas pour rien. Inutile de souligner le fait que je l'aime bien malgré ses blagues idiotes, et que ce sont précisément ces blagues qui m'ont toujours mises hors de moi, et que c'est à cause d'elles que je devais prendre sur moi. Et à quoi bon lui dire que je ne suis pas avec lui pour une raison particulièrement, parce que dans ce cas ce serait ce qu'Aristote appelle de l'amitié par intérêt. Non, je ne lui dis pas tout cela, et vous savez pourquoi ? Parce que si il n'est pas fichu de le savoir de lui même, alors c'est que j'ai raison. C'est que je dois me débarrasser de lui vite fait bien fait.
-Un ami est là quand tu as besoin de lui, et te respecte. Je te respecte Phoebe, et je t'ai pas fait venir ici uniquement pour t'emmerder. Et si te traîner sur la tombe de tes parents pouvait t'aider à faire ton deuil, ou à ne pas oublier, ou même à pleurer un bon coup, je l'aurais fait sans hésiter. Sans méchanceté non plus. Mais t'es incapable de voir les choses sous cet angle... Au fond, j'aurais dû me cantonner à t'offrir des fleurs, à te sourire comme un benêt, et t'écouter chanter, puisqu'il n'y a que cela qui compte pour toi.
Je secouais la tête de dégoût. Dégoût de ses paroles, dégoût de ce petit sourire mielleux sur ses lèvres, si fier de lui, dégoût de ce clin d'oeil qu'il ajoutait, dégoût qu'il ne soit qu'un pâle reflet de moi même sur ce coup.
-Si tu crois que me faire goûter à ma propre médecine va régler quoi que ce soit Jude, tu te trompes. Tu ne fais que me conforter dans l'idée que tu n'es qu'un sale petit con égoïste, prétentieux et décidément pas très sain d'esprit. Mais je suis ravie d'apprendre que je suis aussi superficielle à tes yeux. Ca clarifie les choses.
Et lorsque je lui conseillais vivement d'éviter de m'avoir comme ennemie, lui rappelant qu'il ne savait pas de quoi j'étais capable, il réagit de façon telle que j'aurai presque cru me voir, en mâle.
-Tu ne me fait pas peur, Pho. Je sais que tu ne mens pas, mais tu me faire absolument ce que tu veux, ça ne m'effraye pas. En fait, ça ne m'atteint jamais, t'as pas encore compris ? Par contre, moi je pense que je peux t'atteindre. Même si tu diras toujours le contraire.
Et alors que j'allais croiser les bras, le toiser et lui sortir une réplique du genre " ah tu crois ça ? Parce que tu crois que je t'accorde autant d'importance ? Sérieusement ?! "... il vint plaquer sa bouche contre la mienne, s'arrangeant je ne sais comment pour ne me laisser aucune façon de m'extirper de là ( et pourtant comptez sur moi pour avoir essayé ), et s'avérant plus fort que je ne l'aurais cru, aucune tentative pour le repousser ne marcha. Non, au contraire, j'eus plutôt l'impression que cela ne faisait que l'inciter à continuer. En somme, il savait que j'allais le comprendre, et si plus je me débat, plus il reste là à me léchouiller le visage, il va en tirer la conclusion que ça me touche et que je fais exprès de le repousser. C'est peut-être un raisonnement tordu, mais vous l'avez vu par vous même : il réfléchit comme moi... enfin parfois. Si j'ai pu en déduire une chose pareille, il se peut qu'il l'ait fait également.
Résultat des courses je restais là, bras ballant, à attendre qu'il s'écarte. Même si je devais avouer qu'il embrassait plutôt bien, je n'acceptais pas qu'il m'ait embrassé. Je ne l'acceptais pas parce que ce n'était qu'un jeu de plus, quelque chose qui ne signifiait rien pour lui, qui ne devait donc rien signifier pour moi, mais il l'avait dans un seul but : celui de réveiller quelque chose en moi. Pour quoi ? Me faire encore plus de mal ? J'étais prête à parier qu'il savait que je n'avais jamais embrasser quelqu'un auparavant, et je paris qu'il en a profité. Il fini par s'écarter, tout sourire, allant même jusqu'à faire une petite révérence : du Jude tout craché.
Une seconde s'écoula.
Puis une deuxième.
Ainsi qu'une troisième.
A la quatrième, je lui balançais mon point dans la figure.
-Ca t'amuse n'est-ce pas ? Ca t'éclates de me faire enrager, en particulier parce que tu sais que quoi que je dise, quoi que je fasse, ça ne t'atteindra pas. La preuve, ton petit numéro de tout à l'heure n'était que du vent, je paris que t'as apprécié le côté théâtral de ta réaction. Mais félicitations, Jude. Si tu n'es plus mon ami, tu n'es pas mon ennemi non plus, ni même une connaissance. Tu n'es rien. Un inconnu parmi tant d'autre. Un moucheron sur un pare-brise que je viens de me faire une joie d'écraser. Tu crois que ça me touche ? Regarde moi bien, Jude. Ca. Ne. Me. Touche. Pas. Il fut peut-être un temps où tu comptais pour moi. Mais t'as tout réduit en miette en un temps record.
Et bien, si j'ai pensé un instant qu'une réconciliation serait possible entre nous, il était clair que ce n'était plus le cas. Et que je n'avais plus rien à faire ici. Ouvrant la portière de ma voiture, je me retournais une dernière fois.
-Au fait. Je sais que je ne suis pas parfaite comme amie, loin de là. Mais ta définition de ce concept, elle est vachement à revoir.
Et sur ce, je rentrais dans ma voiture, claquant la portière derrière moi.


- phoebe lea parker -
I know I may not be a typical beauty, and no one's ever gonna pay me to walk the runway at Fashion Week or I'm not gonna cure cancer, or write the great American novel, but if you give me a stage to sing on, I know in my gut, there's no one that can beat me.
Liés
avatar
Phoebe L. Parker
┼ Messages : 104
┼ Points : 37
┼ Date d'inscription : 15/03/2014
┼ Age : 20
┼ Lié avec : ( qui qui veut ? )
┼ Groupe : Liée
┼ Célébrité : The definition of courage : Lea Michele ♥
┼ Statut : Célibataire
┼ Thème : Louder Deluxe Album - Lea Michele ( + To Find You )


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t212-phoebe-lea-parker-il-n-y-a-pas-de-secret-mieux-garde-que-ceux-que-l-on-devine#1897
Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 15 Juil - 13:21
Et ce qui devait arriver arriva... Phoebe resta bouche bée un instant, puis le coup s'envola, venant frapper le visage de Jude de plein fouet. Le jeune homme grimaça de douleur et se frotta la joue avant de laisser retomber sa main et croiser ses bras. Il n'avait pas cherché à éviter le coup, car il en aurait été capable. Cependant il avait espéré un instant pouvoir échappé au courroux de son amie... Amie qui était en train de lui débiter tout ce qu'elle pensait vraiment, sans scrupules, et qui annonça qu'il n'était plus rien pour elle.

Elle ne comprenait décidément rien aux gestes de désespoir de Jude. Mais ce n'était n'en était pas surpris. Il avait seulement espéré qu'elle accepterait de mettre sa personnalité de côté pour le comprendre lui, rien qu'un instant. Elle avait gagné disait-elle. Phoebe l'avait 'écrasé' et rien venant de lui ne la touchait. Jude ne parvenait pas à savoir si elle mentait simplement en la regardant. Sa colére dévorait tout, et il ne put que froncer les sourcils et rester muet face à la rage de la jeune femme.

Bientôt elle s'approcha de sa voiture, se retourna une dernière fois et annonça qu'elle n'était pas une amie parfaite mais que lui voyait les choses de manière erronée. Il fit la moue mais ne bougea pas un orteil, ni n'exprima un seul mot. Elle pouvait bien penser ce qu'elle voulait, dire n'importe quoi, tenter de le blesser, elle n'y parviendrait pas. C'était déjà le cas.

Alors, lorsqu'elle démarra en trombes pour fuir cet endroit qu'elle détestait tant, Jude ne réfléchit pas plus. Il avait la folie en lui depuis de longs mois... Cette envie insoutenable d'avoir un Daemon, de n'être plus seul dans sa vie banale. Phoebe le laissait tomber, et il avait la désagréable impression que si il la perdait cette fois, il ne pourrait pas la récupérer. Pourquoi rester alors ?
Rapide comme l'éclair, il se mit à courir et parvint à dépasser la voiture de la jeune femme en furie. Devant, il y avait une passerelle pour s'en aller, ou bien le vide. Il ne fallut pas longtemps à Jude pour choisir quel chemin il préférait emprunter à cet instant.

Sous les yeux de Phoebe, il posa un pied sur le muret et s'élança dans les airs. Sous lui, rien d'autre que le vent, qui n'aurait jamais assez de force pour le porter. Il ferma les yeux et sourit, l'adrénaline l'envahissant d'un seul coup, et comblant le vide dans son âme. Il volait, et cette sensation était telle qu'il aurait aimé planer ainsi pour l'éternité... Seulement il ne le fit que l'espace d'un dixième de seconde. Après, la chute. Parce qu'il faut bien tomber pour se relever...

Parfois Jude savait ce qu'il faisait. Ce n'était pas le cas aujourd'hui. Il n'avait aucune idée de ce qu'il venait de faire. Aucune idée du sol qui arrivait à pleine vitesse vers lui. Ou était-ce l'inverse ? Il n'en savait rien. Il était simplement là, luttant contre l'apesanteur, et enchaîné à la gravité. Ses pensées dérivaient dans tous les sens, et convergeaient vers son seul bien-être, son seul désir : un Daemon. De la compagnie. Il ne savait pas ce qu'il pouvait advenir de lui après son saut. Sans doute ce qui devrait... Il serait toujours seul quoi qu'il en soit... Jude ne représentait plus rien pour Phoebe, elle avait sans doute continué sa route sans faire attention à sa folie de plus, blasé de se voir menée en bateau à longueur de temps.

Jude sourit de nouveau et ouvrit les yeux. Il vit le sol s'approcher, le vent siffla dans ses oreilles, des cris lui parvinrent au loin. Soudain, une vive douleur s'empara de tout son corps, puis le noir l'engloutit.


- Jude Blue Campbell -
Whenever something is too unpleasant, too shameful for us, to entertain, we reject it, we erase it from memories. But the answer is always there - Understanding | Evanescence
Humain
avatar
Jude B. Campbell
┼ Messages : 118
┼ Points : 34
┼ Date d'inscription : 15/03/2014
┼ Age : 22
┼ Lié avec : Nobody
┼ Groupe : Humains
┼ Célébrité : Adam Lambert
┼ Statut : Free
┼ Thème : Round & Round | Imagine Dragons


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 15 Juil - 14:25

jude ҩ phoebe


« You never can love enough. There is no limit to love. » Lea Michele
J'avais craqué. Complètement craqué. Pourquoi aujourd'hui, pourquoi à ce point, je n'en sais rien. C'était arrivé, c'est tout. Si je pensais ce que je disais ? Oui et non. Evidemment que je ne comprenais pas Jude comme il aurait aimé que je le fasse, et par conséquent non, je n'appréciais pas forcément toujours ses bêtises. Mais est-ce que je pourrais réellement tirer une croix sur lui ? Est-ce que réellement je pourrais continuer sans le savoir à mes côtés ? ...Est-ce qu'il vous faut réellement la réponse pour le deviner par vous même ? Oui j'avais pété les plombs aujourd'hui. Parce que parfois c'est ce dont on a besoin. Parce que parfois, on s'engueule, et c'est ce qu'il faut pour mieux repartir ensuite. Je n'avais peut-être aucune excuse, mais rien ne pourrait justifier la suite des événements.
Rien ne pourrait justifier le suicide de Jude. Ou sa tentative ? Je ne sais pas. Je ne sais plus.
Je l'avais vu courir, courir à en dépasser ma voiture, alors j'avais ralenti. Je pensais qu'il voulait discuter. Tenter d'apaiser les choses. Alors j'avais fini par m'arrêter. Jude lui continua à courir sur quelques mètres, puis monter sur un muret. Comme si mon corps avait anticipé ce que mon esprit commençait seulement à comprendre et refusait de croire, je m'étais élancée hors de la voiture. Trop tard : il avait déjà sauté.
Il avait sauté.
Cette pensée me frappa de plein fouet, comme si on venait de m'envoyer une brique dans la figure. Rejoignant l'endroit où il avait sauté, il était déjà trop tard. Dans les films, la personne saute, ou tombe, mais se rattrape. Elle réalise que ce n'est pas ce qu'elle veut quand elle est sur le point de perdre sa vie. Dans la réalité ? La personne saute. Elle saute, et c'est tout.
Je m'égosillais. Je hurlais son nom comme si c'était ce qui allait l'empêcher de tomber, comme si il allait flotter dans les airs et revenir sur la terre ferme. Et tandis que je ne pouvais qu'être la spectatrice de cette scène atroce, une nouvelle chose me frappa, tout aussi violemment que tout à l'heure. C'était de ma faute. J'étais la responsable de son saut. Ceci était mon oeuvre. Une oeuvre dont je n'avais pas voulu.
Les gens, alertés par mes cris, se regroupèrent toujours de moi tandis que, résistant à l'envie de sauter moi aussi, je me frayais un chemin à travers la foule. Je devais descendre le rejoindre. Je ne devais pas... je ne pouvais pas le laisser là, tout seul. La vue brouillée, je réalisais que je pleurais. Courant comme une folle, je pris un chemin de terre menant en bas. C'était dangereux, mais aucune importance. Plus rien n'avait d'importance après ça. Glissant plus qu'autre chose jusqu'en bas, je courrais vers Jude, finissant agenouillée à côté de lui, pleurant autant que lorsque j'avais perdu mes parents. Il y avait du sang, évidemment, tellement que même pour moi s'en devenait impressionnant.
-APPELEZ LES SECOURS !
J'avais hurlé si fort que j'en avais mal à la gorge. Je ne savais pas quoi faire, je paniquais, je pleurais, et oui, croyez le ou non, je tremblais. Qu'est-ce que j'avais fais... ? J'essayais de réfléchir. Sang... trop de sang... sang = hémorragie. Sauf que dans l'immédiat, vous m'auriez demandez mon nom que j'aurais été bien incapable de vous le donner, alors comment stopper une hémorragie, merci bien... Je retirais mon manteau et l'appliquait sur la plaie, maintenant au mieux une pression.
-Jude pitié parle moi... Jude.... Je t'en supplie, t'as pas le droit de me laisser ! Tu m'entends ? T'as pas le droit... Je suis désolée...Je suis tellement désolée...
Evidemment que je parlais dans le vide. Comment aurait-il pu survivre une telle chute ? Cette pensée ne me calma pas, vous vous en douterez. Je voulais garder espoir. Je le voulais mais je n'y arrivais tout simplement pas. Glissant ma main dans la sienne, je tentais de nouveau. Une tentative désespérée.
-Jude, si tu m'entends serre ma main. C'est peut-être bien la dernière chose que tu veuilles entendre, mais reste avec moi... Si tu veux me punir fais le mais pas comme ça...
On dit que le plus malheureux, c'est celui qui reste. J'en sais suffisamment pour pouvoir vous dire que les " on dit " sont en dessous de la vérité. On dépasse le stade du malheur. On arrive dans notre petit enfer personnel. J'avais déjà perdu assez de gens sans en plus perdre Jude. Mais cela... qui s'en souciait ? Le mal était déjà fait.
-J'ai besoin de toi...
Ma voix se brisa, et je préférais arrêter de parler. Ca ne servait à rien. Je n'avais pas besoin d'un moniteur d'hospital pour m'imaginer le bip continu annonçant ce que je refusais de croire.
La sirène d'ambulance arriva enfin, et rapidement, je me retrouvais entourée de gars m'assurant que tout irait bien alors qu'ils n'y croyaient pas eux même. Rapidement, Jude finit dans un brancard, et je refusais avec véhémence qu'on s'occupe de moi. Je n'avais strictement rien, et aux dernières nouvelles, ce n'est pas une couverture en plastique qui arrangerait quoi que ce soit. On me demanda ce qu'il s'était passé : je réduisis à l'essentiel : on s'est disputé, il a sauté, c'est de ma faute. Cependant, lorsque j'esquissais un geste pour rejoindre l'ambulance, un des gars m'arrêta.
-Il vaut mieux que vous ne montiez pas dans ce véhicule.
Là, c'était la goutte d'eau. Là, j'explosais.
-Ecoutez moi infirmier de mes deux. Ce type est MON AMI. Pigé ? C'est peut-être de ma faute ce qu'il s'est passé, et oui je sais que la dispute l'a poussé à bout, mais vous croyez que j'ai voulu ça ? NON. Que ça ne me touche pas ? JE SUIS AU BORD DE L'EXPLOSION. Alors oui. Oui je sais que je ne mérite certainement pas d'être à ses côtés, et que je ferais mieux d'aller brûler en enfer, on a pas toujours ce qu'on veut dans la vie. Il est hors de question que je reste sur le bord de la route à attendre de voir si quelqu'un daignera me donner de ses nouvelles, alors que vous le vouliez ou non, je vais monter dans ce putain de véhicule, parce que je suis incapable de faire autrement. J'ai pas l'intention de l'achever ! Par contre laissez moi ici et je vous promet que vous allez devoir revenir parce que cette fois C'EST MOI QUI VAIS SAUTER !
Voilà, j'avais explosé. Le contournant, je montais, allait me mettre tout dans le fond, là où j'étais certaine de ne pas déranger. Je ne demandais pas grand chose. Juste de rester près de lui. Qu'est-ce que ça pouvait leur faire à eux ? C'est bien à moi que ça retournait le couteau dans la plaie. C'est bien moi qui devait faire face à ce que j'avais fait.


- phoebe lea parker -
I know I may not be a typical beauty, and no one's ever gonna pay me to walk the runway at Fashion Week or I'm not gonna cure cancer, or write the great American novel, but if you give me a stage to sing on, I know in my gut, there's no one that can beat me.
Liés
avatar
Phoebe L. Parker
┼ Messages : 104
┼ Points : 37
┼ Date d'inscription : 15/03/2014
┼ Age : 20
┼ Lié avec : ( qui qui veut ? )
┼ Groupe : Liée
┼ Célébrité : The definition of courage : Lea Michele ♥
┼ Statut : Célibataire
┼ Thème : Louder Deluxe Album - Lea Michele ( + To Find You )


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t212-phoebe-lea-parker-il-n-y-a-pas-de-secret-mieux-garde-que-ceux-que-l-on-devine#1897
Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 15 Juil - 16:04
Tout était allé trop vite... Jude n'avait pas eut le temps de songer à son geste. Il savait simplement qu'il ne reviendrait pas. Lorsqu'il avait touché le sol, les ombres s'étaient emparées de lui et il avait disparu, dévoré par un nuage de brume cotonneuse... Il n'y avait plus de voix autour de lui, plus qu'un son étrange et continu, comme le bip d'une machine qui aurait hurlé que son cœur ne battait plus. Et pourtant, il avait l'impression de le sentir dans sa poitrine, le sentir battre. Faiblement, terriblement faiblement, mais il battait toujours.

Son crâne le faisait atrocement souffrir, et lorsqu'il essayait de bouger, aucun muscle n'acceptait de lui répondre. Même ses paupières refusaient de s'ouvrir pour regarder le monde en face. Il aurait pourtant aimé savoir où il se trouvait en cet instant... Son cœur battait, mais il pouvait tout aussi bien s'agir d'un rêve, ou bien était-il déjà de l'autre côté, vivant, mais pas dans son monde. Que préférait-il ? Être en vie ailleurs, ou définitivement mort sur Terre ? Il était incapable de penser et incapable de répondre à ses interrogations.

Il n'avait plus de notions du temps ni de l'espace. Jude était perdu dans les limbes de son propre esprit, prisonnier d'un corps qu'il savait brisé et qui semblait ne plus lui appartenir. Il avait envie de hurler, de se débattre, se relever, et courir, mais rien n'y faisait. Il ne pouvait qu'attendre, attendre et voir ce qu'il adviendrait de lui.

Le temps passait-il ? Le jeune homme n'en savait rien. Il avait choisi de se rendormir un moment, sans savoir si cela avait duré une seconde, une heure ou un jour. Cependant, la sieste avait marché comme il l'espérait... Aux ombres s'ajoutaient à présent des sons. Imprécis, lointains, confus... mais ils étaient bien présents, et Jude n'était pas suffisamment croyant pour se dire qu'il s'agissait de voix d'Anges du Seigneur venu le soustraire à sa prison de chair pour l'emporter au Paradis... ou en Enfer.
Les voix se faisaient de plus en plus proches, et après un immense effort de concentration, Jude parvint à déceler celle d'une personne qu'il connaissait bien... Un sourire étira ses lèvres imaginaires ; Phoebe était revenue pour lui. Elle était là, toute proche et les quelques mots que le jeune homme comprenaient ressemblaient à des cris. Qu'avait-elle encore à hurler ? A coup sûr elle lui en voulait d'avoir sauté sans réfléchir. Il assimila cependant de rares mots : ami, explosion, brûler en enfer, véhicule, achever. Et lorsqu'elle jura qu'elle sauterait. Cette dernière annonce fut comme un déclic pour Jude. Il tenta de soulever ses lourdes paupières pour la énième fois, mais rien n'y fit.

Il n'était que douleur et se sentait humide, sale... Derrière ses paupières, il devinait des lumières éblouissantes, du mouvement en continu, et une présence réconfortante. C'est alors qu'il sut qu'il n'était pas mort. Son cerveau embrumé parvint à rassembler les mots de son amie pour analyser la situation, et Jude compris qu'il se trouvait dans une ambulance. Le bruit assourdissant des sirènes qu'il devina signifiait sans doute que son cas était urgent. Des gens autour de lui parlaient et il les sentait le toucher, soulever sa tête, piquer son bras, recouvrir son visage. Tous s'affairaient, mais Jude ne désirait que sentir Phoebe près de lui. Elle ou quelqu'un d'autre... Quelqu'un qui n'était cependant pas là. Il le savait. Il le sentait. Même au bord de la mort, la vie refusait de lui accorder un Daemon.

Un contact chaud sur sa main le tira de sa rêverie, et il tenta un nouveau sourire en direction de celle qu'il savait être Phoebe. Il voulait la réconforter, lui dire qu'il allait bien, qu'il ne lui en voulait pour rien, qu'il était un con, un fou à lier, le seul responsable... Peu à peu, le silence se fit dans l'habitacle, comme si le jeune homme s'en allait... Non, il ne pouvait pas partir, pas maintenant ! Il avait réussi à tenir, rester conscient en partie, et vivant... Il ne pouvait pas perdre après ça ! Il refusait de mourir. Cependant, rien n'y faisait. Lutter semblait vain, et les sons disparurent bientôt totalement.

Jude ne sentait plus la main de Phoebe serrer la sienne. Les lumières se ternissaient et bientôt il finit par retrouver le noir. Plus rien. Juste les faibles battements de son coeur. Tatam. Tatam. Un. Deux... Puis plus rien.

Le retour fut pire que tout ce que Jude avait jamais vécu. La souffrance était insoutenable, et l'espace d'un instant, le jeune homme crut qu'il allait mourir une seconde fois, ou qu'il avait atterri en enfer... Il crut pouvoir ouvrir les yeux, mais comme avant, rien ne lui répondait. Cependant les sons lui arrivaient parfaitement, et le bruit autour de lui était assourdissant. Les lumières lui brûlaient les yeux, même à travers la barrière toujours fermée de ses paupières, et il avait l'impression qu'on l'avait balancé dans tous les sens et écrasé mille fois. Les sensations décuplées, il supportait difficilement la douleur qui s'était emparée de chaque pore de sa peau, notamment celle qui lui vrillait le crâne au rythme des battements de son cœur.

Le seul avantage résidait dans le fait que ce retour semblait lui avait rendu un peu de sa force. Suffisamment pour se battre, lutter contre son propre corps. Car si Jude ne pouvait pas bouger, ni même ouvrir les yeux, il avait réussi une chose, au prix d'un effort surhumain : serrer la main que Phoebe n'avait sans doute jamais lâchée alors qu'il nageait entre deux mondes... Presser ses doigts, imperceptiblement, mais suffisamment pour qu'elle sente qu'il ne l'avait pas abandonnée, qu'il était là, toujours prêt à la faire souffrir, pleurer, hurler... Il la rendait folle, mais même à moitié mort sur un brancard, il aimait ça. Cette sensation de se sentir vivant à ses côtés, paradoxalement.  


- Jude Blue Campbell -
Whenever something is too unpleasant, too shameful for us, to entertain, we reject it, we erase it from memories. But the answer is always there - Understanding | Evanescence
Humain
avatar
Jude B. Campbell
┼ Messages : 118
┼ Points : 34
┼ Date d'inscription : 15/03/2014
┼ Age : 22
┼ Lié avec : Nobody
┼ Groupe : Humains
┼ Célébrité : Adam Lambert
┼ Statut : Free
┼ Thème : Round & Round | Imagine Dragons


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 15 Juil - 17:13

jude ҩ phoebe


« You never can love enough. There is no limit to love. » Lea Michele
Si vous attendez de moi que je clarifie les choses, et que je vous face un récit clair de la suite des événements, vous n'avez pas frappé à la bonne porte. J'étais rongée par la culpabilité, l'inquiétude, et autant dire que l'état de Jude n'incitait pas au calme. Je me voyais déjà devoir appeler les pompes funèbres et aller à son enterrement, et très sincèrement, aucune de ces deux pensées n'étaient pour me réjouir. Je me sentais mal, j'avais l'impression que mes organes se déplaçaient tout seul dans mon corps, et j'aurais juré que la Phoebe de treize ans avait subtilisé la place de la Phoebe de vingt ans. Pantelante, adossée contre la paroi de l'ambulance, je restais là à faire de mon mieux pour me reprendre et ne rien laisser transparaître. C'est ainsi que je m'en sortais toujours. J'intériorisais tout, je donne l'illusion que je contrôle la situation, et je joue mon rôle. Et le fait est que même si je perd pied, je contrôle toujours. Mais autant dire qu'aujourd'hui... c'était mal parti. J'avais fini par me laisser glisser et me recroqueviller dans le coin. La seule chose que j'avais réussi à géré était mes larmes, et je n'étais même pas certaine que cela durerait bien longtemps. Sur les deux ambulanciers qui étaient monté, il y avait celui sur lequel j'avais hurlé, et celui qui n'avait rien dit mais qui n'en pensait pas moins. Contre toute attente, ce fut celui qui avait fait l'objet de mon courroux qui vint vers moi et me tendis la main.
-Venez vous asseoir à côté de lui.
J'hésitais une seconde. Evidemment que je voulais être à côté de lui. Mais était-ce réellement là ma place. Ne ferais-je pas mieux de rester là, au fond du fourgon ? Le regard limite insistant de l'ambulancier me fit céder et je le laissais me relever, puis prendre sa place à côté de Jude. D'un geste hésitant, je glissais à nouveau ma main dans la sienne, sans rien dire. Pour dire quoi de toute manière ? Il était évident qu'il n'y avait rien à dire.
Il avait été relié au mini moniteur cardiaque de l'ambulance, un appareil certainement moins sophistiqué que dans un hospital mais qui permettait toutefois de juger l'état du patient. Si l'on s'en fiait donc à cet appareil, son coeur était lent ( trop lent à mon goût ), mais stable. Puis le cauchemar, qui n'avait jamais cessé, trouva comment relancer la panique. Le moniteur n'émettait plus de bruits lent mais réguliers. Il n'en produisait qu'un, long, significatif. Mortel.
Je serrais un peu plus fort la main de Jude, de nouveau sur le point de pleurer. Les deux ambulanciers s'évertuaient à le ramener, mais sur les deux premières tentatives, son coeur ne se relançait que pour mieux s'arrêter. Troisième tentative. Son coeur ne relâcha pas. L'arrivée à l'hospital ne tarda pas et nous descendîmes, tandis que Jude se fit prendre en charge... relativement rapidement. Pas assez vite selon moi. Puis quelque chose se produisit. La main de Jude s'était légèrement refermée sur la mienne. Pas de beaucoup. Mais c'était assez pour me faire savoir qu'il était là. Ce simple geste me fit oublier les sons autours de nous, et toute l'agitation. Il était en vie.
-Mademoiselle Parker !
La réalité revint me frapper de plein fouet tandis que aussi bien infirmières que médecins me regardaient comme si je venais de faire un malaise sous leurs yeux.
-Je heu... oui ?
-Nous allons l'emmener au bloc... commença un des médecins.
-...et vous devez venir avec moi, termina l'infirmière. On a des papiers à vous faire remplir.
Je hochais doucement la tête et fini par le lâcher. J'avais l'impression de l'abandonner. Je regardais le médecin droit dans les yeux.
-Vous avez intérêt à me le ramener en vie.
Et je ne rigolais pas.
Je les regardais partir tandis que l'infirmière, qui visiblement n'était en rien touchée par ce qui se passait, se permettait encore de soupirer comme si je faisais une montagne d'un rien. Qu'elle ne m'énerve pas, si je suis capable de pousser involontairement quelqu'un au suicide, dites vous que quand je le désire, je peux faire bien pire. Je fini par la rejoindre, prit tous les papiers et allait m'asseoir là où je n'aurais pas à supporter sa petite gueule de garce qui saute sur le premier titulaire venu et qui se permet encore de venir critiquer les autres. Je n'étais pas d'humeur et ce n'était vraiment par le jour pour me chercher des emmerdes.


- phoebe lea parker -
I know I may not be a typical beauty, and no one's ever gonna pay me to walk the runway at Fashion Week or I'm not gonna cure cancer, or write the great American novel, but if you give me a stage to sing on, I know in my gut, there's no one that can beat me.
Liés
avatar
Phoebe L. Parker
┼ Messages : 104
┼ Points : 37
┼ Date d'inscription : 15/03/2014
┼ Age : 20
┼ Lié avec : ( qui qui veut ? )
┼ Groupe : Liée
┼ Célébrité : The definition of courage : Lea Michele ♥
┼ Statut : Célibataire
┼ Thème : Louder Deluxe Album - Lea Michele ( + To Find You )


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t212-phoebe-lea-parker-il-n-y-a-pas-de-secret-mieux-garde-que-ceux-que-l-on-devine#1897
Revenir en haut Aller en bas
Message
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Shop] Cute Can Kill (It)
» [Shop] Kiss me Kill me (fr)
» Régles Campagne Kill Team
» Régles Kill Team
» [Shop] Ciali in kawaiiland (It)


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon's Lies :: II-discovering Los Angeles :: West Hollywood :: Our Lady of Angels-