AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 I'm a firestarter, terrific firestarter. You're the firestarter, twisted firestarter. 
MessageLun 7 Avr - 20:10

echo&bilitis ₰ not sorry for being a whore.

Elle secouait de la tête sans vraiment chercher à être en rythme avec les breaks rapides et assourdissants qui faisait battre plus vite que de raison le sang dans ses tempes et ses oreilles. A moins que ce ne soit l'alcool ou le fix de cocaïne pris sur le bout d'une carte de crédit. Ce soir, Bilitis dansait pour oublier, pour s'oublier. Pour oublier de vivre, oublier qu'elle devrait mourir. Au son de la musique agressive, elle se sentait éternelle, immortelle. Faire la fête pour ne pas penser; faire la fête pour ne pas mourir et paradoxalement se laisser complètement aller comme si l'on existait plus du tout. Le temps d'un rêve suspendu aux accents psychédéliques, baigné des lumières kaléidoscopiques de la Rave Factory, la jeune femme était dans un état second. Rien ne comptait plus que la musique, et le vide incroyable dans sa tête; ça fait tant de bien.

La brune avait depuis longtemps oublié combien de verres elle avait bu: surement pas assez pour être ivre mais suffisamment pour être perchée quelques longues minutes langoureuses et savourer sans complexe le flottement dans lequel elle était partie: et peu importait son cœur fragile; cocaïne, Vodka et Red Bull, nicotine, caféine: un cocktail mortel. Peut-être qu'elle mourrait ce soir, peut-être pas. Pour le moment, elle vivait grâce à sa perte de conscience, bien paradoxalement. Et peu importait tout le reste. Jetée aux orties sa sœur, son ex-mari, sa mère décédée, sa maladie cardiaque. Et elle était si pâle, cette maigre brune complètement eu sueur, comme si elle allait faire un malaise dans sa petite robe blanche sans pudeur. Elle avait mal dans son corps, mal dans son âme et un filet de sang coulait d'une de ses narines sous l'effort qu'elle devait fournir pour danser en continu. Elle eut un haut-le-cœur, soulevée par une vague nausée et un frisson lui parcouru l'échine, la glaçant complètement l'espace d'une seconde.

Et pourtant Bilitis se bornait à ignorer les signaux de détresse de son corps en avarie comme un bateau qui aurait heurté les récifs; son cœur devenait lourd, la sensation de son sang assourdissante dans ses oreilles et bientôt sa vue se brouilla. Peu importait. Merde à tout. Merde à la mort; elle n'en avait pas peur -elle cherchait à s'en convaincre. Bilitis voulait enculer la vie comme cette dernière l'avait enculé, tout au long de son existence. La douleur la saisit, rapide et précise, comme si son corps voulait jaillir hors de sa cage thoracique et l'espace d'un instant, tout devint blanc; elle s'écroula sur quelqu'un, surement, sans comprendre ce qui lui arrivait. Ses yeux roulèrent dans ses orbites, à moitié consciente. Et bientôt elle fut trop loin pour entendre la musique, pour ressentir le frisson de la promiscuité des corps sur la piste, l'extase hallucinatoire des lumières. Bilitis perdait petit à petit connaissance alors que son cœur lui rappelait avec force qu'elle ne cessait de le maltraiter, et qu'elle ne le devrait pas. La gorge en feu, elle perdait un souffle qu'elle ne parvenait à retrouver, le corps comme une pauvre poupée de chiffon contre celui de la personne sur laquelle elle s'était écroulée...

Et ses pensées décomposées avaient déjà déserté son pauvre crâne martelé par son sang.
©clever love.
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageJeu 10 Avr - 8:59
I'm a Firestarter, terrific firestarter.
Bilitis ∞ Echo

Il devait sortir. Oublier ses problèmes dans le flow d'une grande boîte pas trop regardante sur l'entrée. Il commençait à les avoir toutes faites, ainsi que les bars. Mais c'était le charme de sa condition d'écrivain maudit à problèmes. Il devenait un oiseau de nuit, traînant sa carcasse et son mal être au milieu des autres comme un vautour émotionnel, prêt à fondre sur la moindre ouverture sympa - quitte à finir avec des problèmes de langue dans la bouche. Il finissait même à trouver un certain plaisir trouble dans les gestes déplacés qui salissaient un peu plus son innocence. Ces indésirables confusément désirés étaient l'image même de sa vie pathétique.

Echo désirait tout et le contraire de tout. Alors ce soir, encore une fois, il irait claquer du pognon qu'il ne savait même pas qu'il n'avait plus depuis longtemps, et se payer un petit voyage au pays des rêves multicolores. Il entra tranquillement dans la boîte, converses noires, jean slim noir et débardeur noir qui mettait en valeur ses muscles bien dessinés, recouverts d'un petite veste en jean noir. Il avait plus l'air gay que sexy, mais il se trouvait beau gosse dans le miroir, avec ses cheveux bouclés et jamais vraiment coiffés.
Pénétrant la foule, il se faufila au milieu des danseurs, pressé dans la multitude, sa peau froide s'ornant de chair de poule, entre caresses indésirées et provoquées. des contacts fugaces, des gestes parfois un peu déplacés. Danser, pour oublier. c'était tout ce qu'il voulait. Tout ce dont il avait besoin. Un visage familier dans la foule.

Attiré malgré lui par une brune blafarde qu'il reconnu comme étant Bilitis, déjà rencontrée dans les lieux de perdition de soi qu'il fréquentait. Mais avant qu'il ai pu attirer son attention, il vit son corps s'effondrer comme une poupée de chiffon. Il était le plus proche d'elle, dans cette marée humaine et un curieux réflexe lui fit tendre les bras et se précipiter pour l'attraper contre lui. Son corps soudain flasque, comme une poupée désarticulée, semblait peser des centaines de kilos mais Echo avait plus de force physique que l'on pouvait l'imaginer. Il ne savait pas vraiment ce qu'elle avait, avec son nez plein de sang, ses lèvres presque bleues et toutes souillées de sang. Il ne savait pas ce qu'il convenait de faire dans ces cas là. Mais il l'attrapa plus commodément contre son torse, la portant avec un peu d'effort, fendant la foule indifférente. Il ne réfléchit pas, son propre corps était en pilote automatique. Il rejoignit le néon vert de la sortie de secours, noyé sous les effets de lumière épileptiques.
Ce fut seulement à l'air libre qu'il se rendit compte qu'elle pesait sacrément lourd, ankylosant ses épaules et son dos, ses biceps bandés pour mieux la tenir solidement.

Il la déposa sur le haut des marches en béton, le dos appuyé à la barrière métallique du petit escalier de secours. Il ne savait pas quoi faire. Il retira simplement sa veste en jean, frissonnant dans l'air nocturne et la lui glissa autours des épaules, avant de s'accroupir face à elle, lui tapotant doucement les joues, à la fois empoté et incapable de savoir quoi faire. Il n'eut pas la présence d'esprit de demander à l'un des membres du personnel de la boîte d'appeler une ambulance. Son esprit était focalisé sur elle, avec ses maigres connaissances de la vie.
"Bilitis... Hey... Billie..." Il l'appelait, doucement, un peu effrayé - et si elle était morte ? Mais les légers mouvements de paupière le rassuraient un peu : elle n'était qu'inconsciente. "Billie ?" Il lui tapota un peu plus les joues, s'asseyant à côté d'elle en la voyant glisser sur la droite, la retenant d'un bras. "Ca va aller. T'inquiète. Ca va aller. Je suis là. Tu ne risques rien" Disait-il cela pour se rassurer lui-même ? Sans doute. Mais cette phrase répétée comme un mantra lui semblait bien. Bon certes, au contraire, elle risquait tout : il n'avait aucune notion de secourisme et de sens pratique. mais au moins il y mettait de la bonne volonté, au milieu de cette arrière cours, près des bennes à ordure et dans les odeurs de pisse de chien...
Code by Silver Lungs


I'm not in love
And we were lovers, now we can't be friends. Fascination ends, here we go again. Cause it's cold outside, when you coming home. Cause it's hot inside, isn't that enough.
Fonda DC
avatar
Echo Andersen
┼ Messages : 134
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 27/02/2014
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Candel Fox.
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Victor Leclerc
┼ Statut : Célibâtard


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t170-echo-of-my-soul#1519
Revenir en haut Aller en bas
MessageJeu 10 Avr - 15:59

echo&bilitis ₰ not sorry for being a whore.

Bilitis avait été emporté par une syncope et la suite des évènements devint nébuleuse et imprécise. Bringuebalée sans rien comprendre, elle n'était qu'une grande brune blafarde au corps de plus en plus raide et donc la nuque mouillée de sueur acre sentait fortement la cigarette, tout comme son souffle quasi-inexistant. Ses yeux roulaient dans leurs orbites comme ceux d'un cheval fou tandis qu'Echo l'amenait loin de cette foule indifférente. Le reste ne fut que flash aveuglant de couleurs et sons désordonnés; dans sa poitrine, son cœur refusait de mourir, la faisant atrocement souffrir. Il hurlait comme un animal maltraité, vrombissait comme une vieille locomotive, cognant contre les côtes, heurtant les muscles en les tendant jusqu'à la douleur, lui coupant le souffle. Et, entre les allées froides, elle voyaient des chiens et des démons.

Comment se serait-il appelé, son Daemon? S'il n'avait pas ouvert ses veines dans la baignoire, serait-ce lui qui ce soir la tirerait hors de ce dégueulis de couleur? Serait-ce lui, peut-être? En pleine confusion avec l'impression que sa tête ne pesait plus rien, la brune se mit à penser que c'était Lui. Celui qu'elle avait toujours ignoré, sans même chercher à lui donner un nom, à reconnaitre son identité; celui qu'elle avait perdu et qui l'avait perdu. Celui sans qui elle n'était plus rien qu'un tas de tristesse attendant une mort prochaine; une simple fumée qui s'effilocherait dans le vent, une bulle de savon prête à claquer au moindre contact. Sans lui la vie n'était même plus la vie: ce n'était que de la survie sans intérêt. Et entre les bras d'Echo, l'Humaine n'était qu'une misérable poupée de chiffon dominée par la souffrance de son corps qui se vengeait de ses excès. A vouloir se faire du mal, on récolte logiquement la souffrance.

Elle était très pâle, et sa peau humide était glacée. Pourtant elle ne tremblait pas, roulant juste des yeux, la tête dodelinante. La jeune femme reprit vaguement ses esprits lorsque le Daemon lui tapota les joues, essayant de prendre une grande inspiration; pourtant les couleurs ne revenaient pas à son visage. Sous le maquillage, sous la robe provocante; il n'y avait qu'un corps très frêle, maigre et livide. Un corps malade. Elle toussa en essayant de respirer correctement, essuyant le sang qui coulait de son nez du plat de sa main en touchant la veste posée sur ses épaules. Sa vision revenait petit à petit, percluse de petits points mouvants; elle ne força pas, sachant ce qui se passait. Au moins n'avait-elle pas fait une attaque.

Bilitis ne comprit pas tout de ce que lui disait ce visage familier. La froideur et la raideur de l'escalier la faisait souffrir et elle ferma les yeux un instant: sous ses paupières closes, sa tension diminuait petit à petit; un frisson lui parcouru l'échine et elle posa la main sur son cœur comme si cela pouvait l'apaiser: la douleur revint, aigüe et cinglante comme un coup de couteau qui trancherait net les muscles et entaillerait la chair. La brune toussa comme si elle avait une angine de poitrine, ses lèvres prenant une teinte entre le violet et le purpurin; ses yeux devenaient de plus en plus troubles mais elle eut encore la présence d'esprit de saisir le bras de son sauveur pour chercher à lui ouvrir la main. Ses doigts étaient gourds, comme des araignées diaphanes qui manquaient de force.

Incapable de parler, Bilitis ne put qu'ôter le bracelet de la consigne qu'elle avait au poignet et le mettre dans la main d'Echo en espérant qu'il comprenne de quoi il retournait. Elle ne faisait certe pas une attaque mais son insuffisance cardiaque lui rappelait qu'elle n'était pas immortelle, de la plus cruelle des manières. Elle avait dans son sac des antiarythmiques et du Vérapamil qui lui permettraient de faire passer la crise.

"D-dans... sac... m... vite...", elle fixa Echo avec son regard à la fois glauque et absent, "... p... pas hôpital... su... surtout.. p-pas... vite... m-mé... di...c... dica..."

La douleur la relança, cognant rudement contre sa poitrine et l'empêchant de construire une phrase correcte; elle serra le tissu de sa robe à s'en faire blanchir les phalanges, plus livide encore, les lèvres à présent complètement bleues tout comme le bout de ses mains. Ses genoux claquaient ensembles et son corps suait fortement alors qu'elle était glacée.

Non, elle le voulait pas mourir dans cette allée qui puait la pisse, entre les démons et les chiens.
Et elle avait besoin d'aide.
©clever love.
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 15 Avr - 12:00
I'm a Firestarter, terrific firestarter.
Bilitis ∞ Echo

La situation avait quelque chose de terrible : allait-elle mourir là ? Dans les bras innocents d'Echo qui ne pouvait qu'essayer d'apaiser sa douleur sans le pouvoir, en tentant de la faire reprendre conscience pour finalement l'entendre tousser à s'en déchirer les poumons, ses lèvres à présent violette lui figurant cruellement celles d'un cadavre. Quelque chose en lui, quelque chose qui n'était pas humain du tout malgré son apparence, sentit alors une impression trouble et pourtant évidente. Il le sentit, ce membre manquant, aussi évident qu'un bras en moins. Sauf que l'on ne mourrait pas de ce genre d'amputation, l'on pouvait vivre avec. Pas celle-ci, non. Pas cette chose là. Un genre d'odeur de mort, de nécrose mentale lui donna un haut le cœur violent et il faillit lâcher la jeune femme dans un mouvement réflexe de répulsion profonde.

Cependant, il ne pouvait pas partir, pas comme ça, pas à présent qu'il venait de comprendre que même avec un bracelet de consigne et des médicaments, elle ne guérirait jamais : pas forcément de la maladie qui la courbait en deux et la faisait partir de nouveau dans les limbes : celle pour laquelle il n'existait pas de guérison. Magrés tout, il ne dit que "j'y vais." Et il se sépara de Bilitis pour se précipiter vers la porte de sécurité, rejoignant l'endroit bondé où personne ne lui portait d'attention - et c'était très bien comme ça. Il fendit la foule jusqu'aux vestiaires et demanda la sac de sa copine en tendant le bracelet de plastique, qu'il récupéra, avant de filer de nouveau vers la porte où il avait abandonnée la Détachée. Que Bilitis soit en sursis lui laissait une drôle d'impression. Il ne savait trop d'où lui était venu ce sentiment presque surnaturel qui l'avait éclairé sur sa nature véritable. Cependant il aurait préféré ignorer tout de cela. Parce qu'il la voyait à présent telle qu'elle était : une morte en devenir.

Pourtant, alors qu'il lui ramenait le sac, s'agenouillant à ses côtés, il aurait voulu apaiser sa souffrance : il était un Daemon privé de son Lié, elle était une Humaine privée de son Daemon. La douleur, si elle était dissemblable, n'en était pas moins comparable. Il trouva les boîtes et les ouvrit, les mettant dans la main de la brune blafarde, n'ayant aucune idée de la posologie ou du mode d'administration. En tout cas il se rassit à côté d'elle, lui frictionnant les bras pour l'aider à lutter contre le froid de la ruelle, la tenant contre lui pour mieux l'aider à reprendre pieds.

"Tu es sûre, pour l'hôpital... Je peux t'y amener... Ou te ramener chez toi..." Il le pouvait : il pouvait prendre une forme animale après tout. Il était un Daemon, certes pas le plus malin, ni le plus puissant de ces drôles d'êtres humanoïdes qu'ils étaient. Mais il savait qu'il pouvait le faire. "Dis-moi juste si tu veux que j'te ramène." Fit-il de nouveau. Un coin de bitume sale à l'arrière d'une boîte n'était pas le meilleur endroit pour se remettre. Elle serait mieux au chaud, à l'abri. Pourquoi se préoccuper d'elle ? Ca n'avait aucun sens : il n'était qu'un connard égoïste, non ? Pas tant que ça, finalement...
Code by Silver Lungs


I'm not in love
And we were lovers, now we can't be friends. Fascination ends, here we go again. Cause it's cold outside, when you coming home. Cause it's hot inside, isn't that enough.
Fonda DC
avatar
Echo Andersen
┼ Messages : 134
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 27/02/2014
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Candel Fox.
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Victor Leclerc
┼ Statut : Célibâtard


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t170-echo-of-my-soul#1519
Revenir en haut Aller en bas
MessageMer 16 Avr - 7:37

echo&bilitis ₰ not sorry for being a whore.


Le sang battait contre ses tempes au rythme de la musique sauvage qu'elle percevait encore un peu au lointain, à travers une porte de sécurité claquée à la va-vite. Bilitis avait décroché de la réalité mais le calme ambiant l'y ramenait progressivement avec la désagréable impression d'être tiré d'un rêve avec la pointe d'un marteau piqueur enfoncé dans la poitrine. Le bout de ses doigts était gourd et froid avec cette sensation horrible de ne plus parvenir à diriger son propre corps. C'est dans ce brouillard qu'elle laissa le jeune homme porter seul le fardeau de sa propre rémission, trop abattue par la fatigue et la douleur pour réfléchir posément: elle avait besoin d'aide, maintenant et tout de suite, peu importait la personne. Pas le temps de se demander si elle était digne de confiance ou pas. La brune resta alors seule, s'appuyant un peu plus sur la rambarde de l'escalier si froid. Elle qui avait attenté une fois à sa vie demandait ce soir de l'aide. C'était fou, ce foutu instinct de conservation.

Elle resta seule avec elle-même, seule avec ses considération et ce fardeau qu'elle seule pouvait porter: celui d'être en fin de vie, d'être une Détachée, une âme tronquée en sursis. La jeune femme se mit à trembler, mais plus nerveusement qu'à cause du froid ambiant. Ses nerfs menaçaient de lâcher et elle se mit à sangloter maintenant qu'Echo était partie. Peut-être ne reviendrait-il pas et se contenterait de la laisser crever là, en lui piquant juste son sac. Elle ne voulait pas mourir; pas ici, entre deux poubelles de ce club miteux. Pas dans l'odeur de la pisse de chien et d'humain, à la sortie d'une boite de nuit. Pas comme ça. Pas si elle ne l'avait pas décidé, si elle ne s'était pas sentie prête. Pas seule. Bilitis sanglota doucement, se sentant -à tort- abandonnée de tous. Elle était néanmoins lucide sur un point: si elle était seule à présent c’était entièrement de son fait, elle qui avait intrigué à éloigner tous ses proches d'elle pour essayer d'atténuer un peu la douleur de son futur décès.

C'était un désastre;s a vie entière était un désastre caché sous les strass et l'argent. Ce dernier ne lui ramènerait jamais son Daemon, ni son ex-mari. Ils lui manquaient tant. Elle roula des yeux, la lumière criardes des néons obstruée à sa vue par une fine silhouette: c'était Echo.

"J... avais peur q... tu re... reviennes p-pas...", elle déglutit péniblement, "qu... que tu m.. m'aban.... donnes."

Elle n'avait jamais eu aucune confiance en la race humaine, à vrai dire, et ignorant la véritable nature du jeune homme en face d'elle, Bilitis avait tout simplement peur. La douleur et la fatigue lui faisait perdre un peu les pédales, aussi. Pourtant il était là, agenouillé à ses côté pour glisser ses gelules dans le creux de sa main sans force. Elle fit tourner ses dernières entre ses doigts quelques instants: devrait-elle vraiment les prendre? La brune releva son regard humide de crainte et de souffrance vers Echo: il était revenu. Elle ne voulait pas l'accabler encore plus, alors elle retira de sa main deux gélules d'une pichenette habituée et avala le reste d'un trait sans eau, déglutissant de manière sonore avant de se laisse aller dans les bras du jeune homme; elle n'avait tout simplement plus de force pour avancer.

"J'ai... u... une maladie cardiaque et... j'ai... un peu déconné", avoua-t-elle avec un ton plus fluide, prenant de grande inspiration qui remplissait sa poitrine presque complètement, "à... la maison. L'hop... l'ho... là bas ils verraient ce que j'ai.. pris ... j... veux pas..."

Etait-un un bon signe ou pas mais Bilitis ne sentait plus le froid de la ruelle. Elle s'appuya sur la rambarde et sur Echo pour se redresser avec peine, l'équilibre précaire, le regard absent.

"J... ha.. habite... W... West Hollywood... Hacien.. Haci..."

Elle ne parvint à donner son adresse, respirant péniblement bien qu'ayant reprit des couleurs immédiates. Plaquant sa main sur le torse du jeune Daemon, elle le fixa un moment comme si elle voulait lui dire quelque chose.

"Tax... taxi..."
©clever love.
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 29 Avr - 8:03
I'm a Firestarter, terrific firestarter.
Bilitis ∞ Echo

Pourquoi pleurait-elle ? Echo se le demandait en la voyant, à moitié crevée déjà à l'arrière de cette boîte, elle qui allait finir par mourir dans l'indifférence générale s'il ne passait pas par là. Le Daemon ressentait sa détresse avec dans la gorge un goût de bile. Il avait l'impression de se voir, en miroir, de voir ce qu'était sa vie décadente. Et alors qu'elle avouait penser qu'il ne reviendrait pas, il la fixa un instant, presque durement.
"Je ne suis pas un connard d'humain. Je ne suis pas aussi égoïste que vous." Il siffla cela, ses yeux bleus rétrécis par ce sentiment qui prenait de plus en plus de place dans son cœur. Ce ressentiment brûlant, il l'avait maintes fois éprouvé depuis sa naissance. Alors cette fille qui semblait plus morte que vive, il voulait l'aider, lui qu'on taxait d'égoïste - ce qu'il était très certainement.

Voilà qu'elle avalait enfin ce foutu médicament. Tant mieux. Il prit son sac à main, l'aidant à se relever et son aveu lui fit de la peine. Une maladie cardiaque ? Peut-être. Mais ce qu'il avait ressentit et qu'il ressentait encore disait qu'elle se mourrait plutôt d'autre chose, cette horrible amputation de l'âme, cette nécrose invisible dont il percevait les effluves nauséabonds, semblables à ceux d'une plaie gangrenée.
Echo l'aida pourtant à se remettre debout, la soutenant plus solidement qu'on pouvait l'attendre. Il la dominait d'au moins une bonne tête. Elle était maigre et fragile, anguleuse. Il ne la laisserait pas : parce qu'il savait trop ce que cela était d'être abandonné.
"Je vais te ramener chez toi, ne t'inquiète pas." Dit-il alors qu'il évaluait la distance jusqu'à la rue. Il devrait bien trouver un taxi sur l'avenue un peu plus loin. La soulevant avec précaution, il la porta simplement dans ses bras : elle avait déjà du mal à tenir debout, marcher relèverait de la pure gageure.

Elle était maigre et pesait moins lourd, néanmoins, il sentait son dos protester contre la charge dans ses bras mais il ignora la douleur pour regagner une rue plus passante, cherchant des yeux le caractéristique véhicule jaune. Et pourtant, à cette heure, il n'y en avait pas. Tant pis, Echo continua un peu sa route, tout chargé qu'il l'était de la brune.
Elle pesait sur ses bras et son dos protesta de plus belle mais il continua. Enfin, lorsqu'un taxi passa non loin, il lui fit de grands signes mais il les dépassa sans s'arrêter. La poisse. Echo grogna en déposant Bilitis, l'aidant à tenir debout. "Bon, je vais me transformer. On ira plus vite. Et si tu vois un taxi en route, fais-lui signe" Se transformer, oui, mais en quoi ? Echo n'était jamais sous d'autre forme que le python émeraude et cela n'allait pas les avancer. Il lui fallait une forme animale capable de porter Bilitis et de l'amener rapidement chez elle. Que ne pouvait-il se transformer en dragon... Mais il tenta de passer en revue tous les animaux qu'il connaissait en fermant les yeux, sentant son être se modifier, son essence changer jusqu'à la métamorphose. Lorsqu'il rouvrit les yeux, le monde était très différent et il tourna vers Bilitis son mufle d'où un meuglement sourd s'échappa plutôt que des mots. Il ne pouvait communiquer avec elle par télépathie et, à côté de la jeune femme se tenait un grand auroch noir. La bête énorme s'abaissa pour qu'elle puisse monter sur son dos en agrippant les immense cornes.

Prenant le trot, le pesant animal prit tout naturellement la direction de West Hollywood, comptant sur Bilitis pour le guider. Son poids plume ballottait sur son dos, simple fétu de paille sur la bête cornue qu'il était devenue. Mais au moins arriverait-ils à bon port bien plus rapidement. Ils n'étaient pas si loin de West Hollywood, si ?
Code by Silver Lungs


I'm not in love
And we were lovers, now we can't be friends. Fascination ends, here we go again. Cause it's cold outside, when you coming home. Cause it's hot inside, isn't that enough.
Fonda DC
avatar
Echo Andersen
┼ Messages : 134
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 27/02/2014
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Candel Fox.
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Victor Leclerc
┼ Statut : Célibâtard


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t170-echo-of-my-soul#1519
Revenir en haut Aller en bas
Message
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Swatch pigments MAD mineral
» Les Fairy Tails d'Alice
» VOS CRAQUAGES DE JUIN 2013
» Curiosité de ma part: les écharpes "rares" Kesako??
» MAC Pro Beyond Twisted Lash Mascara 2016


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon's Lies :: V-being delirious with friends :: Les Archives-