AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 Frederick S. Milton 
MessageDim 6 Avr - 4:22

Frederick StevensonMilton



« L'ascension n'est que le début de la déchéance. »


Moi c'est Frederick  Stevenson  Milton, je suis un Détaché  mais mon métier c'est plutôt du genre PDG de Milton Média.

Je suis âgé de 29 ans, l'âge parfait, quoi. Je suis né à Londre. Actuellement, je suis Marié à un pot de colle et par dessus le marché, j'aime Les femmes et moi-même. Ah au fait, j'avais un Daemon qui s'appelle Sephy, mais il c'est stupidement sacrifié.
Bon, je vais te raconter un peu ma vie, tu verras, ce sera chouette.


My Appearance


Sur un fond de musique pop électronique, plusieurs images de stars et de personnalités défilent, les sourires plus blancs que blanc se succédant rapidement alors que les flash photo brillent dans les regards d’acteurs et autres célébrités. L’introduction télévisée se termine sur un gros titre coloré et sous les cris délirants d’une cinquantaine de jeunes femmes en délire amassées autour d’une rangée de barrières métalliques, une animatrice aux cheveux longs et au maquillage prononcé annonce le programme du jour de l’intérieur du cercle de groupies.

-Bienvenue à l’émission Vedettes d’Aujourd’hui! En cette superbe journée sous le soleil, nous vous offrons un top 10 des hommes de l’heure, les célibataires masculins par excellence.

Le décompte avance, plusieurs sexes symboles du cinéma et de la musique recevant les éloges de l’animatrice et des spectatrices sur le plateau.

-Et notre numéro un de l’été, Frederick Stevenson Milton!

Une autre vague de hurlements s’élève de la petite foule hystérique et la bimbo au micro offre son rire le plus répété à la caméra.

-Milton fils est à la tête de plusieurs réseaux d’information ici même, à Los Angeles, et possède une fortune qui est évaluée à plusieurs million de dollars. Comment ne pas résister au charme d’un jeune homme aussi séduisant et mystérieux.

Plusieurs clichés de Frederick se mettent à défiler à l’écran, la plupart d’entre eux captés sur le vif alors qu’il s’apprête à entrer dans une voiture ou dans ses bureaux. On le voit aussi dans certains évènements ayant attrait aux médias, l’air nonchalant, habillé impeccablement.  La tête d’affiche de l’émission dévoile plusieurs histoires à son sujet, détaillant les dernières transactions publiques qu’il a effectué pour agrandir son empire puis se concentre d’avantage sur le physique de son présent sujet.

-Du haut de ses 1 mètre 85, le poids plume affiche une tête châtain-blond toujours parfaitement coiffée, aux goûts des tendances en vogue. Sans être l’homme le plus musclé de la scène populaire, sa forme longiligne et balancée le rend absolument adorable, si bien qu’une rumeur veut qu’il ait été approché par plusieurs designers de prestance pour promouvoir leurs collections à venir.

Quelques images le montre en complet ou arborant des vêtements plus décontractés, le style étant toujours au top de ce que peut se permettre un homme de son rang.

-Vous êtes sans doute d’accord avec moi pour affirmer que l’attrait principal de ce riche bachelier se loge dans son regard.

Une des filles dans l’assemblée gémit particulièrement bruyamment alors que l’animatrice s’efforce de garder son focus droit devant, plaçant stratégiquement sa main libre sur sa hanche pour occuper la majeure partie de l’image capturée par le caméraman.

-Que se cache-t-il derrière ces sombres yeux pairs? Parfois bleus, verts ou teintés de gris, qui pourrait se retenir de fondre sous ces mirettes pénétrantes. Un homme de classe, séduisant et intelligent, plein aux as, comment ne pas le mettre au numéro 1 de notre top de l’été?

Un clin d’œil sensuel et des cris de femmes surexcitées mène l’émission  à la pause publicitaire.

My Personality


Dossier psychologique du patient #86 Frederick Stevenson Milton

Le patient semble avoir des troubles émotifs et es affreusement introverti. Après plusieurs consultations nous avons remarqué  que la relation père/fils pratiquement inexistante est la cause de plusieurs troubles de Frederick. Son isolement de la société lui on causé beaucoup de tord et lui on développer un certain niveau de narcissisme. Il est un homme dépressif qui ne fait rien pour se détendre sauf se gaver de médicaments. Il nous a confié d'avoir du mal à dormir seul depuis la mort de Sephy, le Daemon qu'il aimait détester.  Exprimer l'amour est une chose bien compliquer pour Monsieur Milton qui n'a aucune idée comment approcher sa femme.  Alors qu'il se sent mourir petit à petit il tente de son mieux de la repousser pour qu'elle soit soulagée à sa mort plutôt que des tristesses infinies. Nous tentons de lui faire réaliser qu'il devrait au moins lui vivre ses dernières années heureux, mais il refuse nos conseils et est bien accroché à ses illusions.  Frederick a beau être le PDG d'une grande société il ignore comment interagir avec autrui et la plupart du temps se montre désagréable.  Il tente bien de faire des efforts , mais rien n'y fait, il est trop maladroit dans ses démarches.

Il n'est pas quelqu'un de volontairement blessant , il est que mal habile avec les gens. Il faut dire qu'il n'a pas côtoyé vraiment d'être humain dans ça vie. Autre que ses tuteurs et ses travailleurs.  C'est comme si le monde social n'existait pas avant dans sa vie et qu'il le découvrait peu à peu. Nous avons dû tripler sa dose quotidienne d'antidépresseur depuis son mariage et depuis il ne se montre pratiquement plus au rendez-vous que l'on lui donne. Il retourne nos appelles à prétextant avoir trop de travail. Si nous n’avions pas signé ce contrat, nous l'aurions mis en arrêt de travail depuis longtemps.

Based on a True Story


C'est idiot. Pourquoi je ressens cet étrange besoin d'écrire une sorte de mémoire? Décidément je ne comprendrai jamais. Je pousse même le drame en écrivant sur du papier au lieu de le faire à l'ordinateur. J'imagine que c'est un réflex lorsque l'on sait que notre fin arrive. Nous avons tellement peur de rien laisser comme souvenir que nous pensons qu'un bout de papier fera l'affaire. Pathétique.   Je n'ai jamais été un grand parleur et pourtant, je suis une personne qui a beaucoup d'influence à Los Angeles et un peu plus loin également. Ce que je suis n'est pas un secret pour personne. PDG de Milton Media, rien de plus, rien de moins.

En revanche je ne m'acharne pas sur ce bout de papier pour décrire qui je suis, mais bien comment je le suis devenu. Je vais tenter d'écrire sur mon père. De toute manière, j'ai déjà l'impression que tout l'univers le connait mieux que moi-même. J'ai vu le jour à Londres et sincèrement, j'ai eu de la chance d'être né dans une famille aussi bien portante que les Milton. Mes ancêtres ont travaillé fort pour le prestige familial et je comptais bien de faire de mon mieux pour continuer la tradition d'accroitre la richesse familiale et de porter son nom encore plus loin. Je n'ai pas vraiment eu la chance de connaitre véritablement mes parents. Non, ils ne sont pas mort, ils ont simplement mieux à faire.

Mes tuteurs et tutrices ont été des outils important à mon développement personnel, bien que j’aie l'impression que mes ambitions ont été manipulées pour satisfaire à celles de mon cher père. Une enfance plus ou moins normale, du moins je crois. J'ai toujours été quelqu'un de très impliqué dans mes leçons et suffisamment autodidacte pour apprendre davantage que ce que mes tuteurs pouvaient m'enseigner. J'ai même appris par mes propres moyens à jouer du piano. Pourquoi le piano? Bien simple, il y en avait un dans le hall et j'adorais le regarder. Par contre, pour une des rares fois ou père était à la maison, j'ai osé en jouer et Je me suis rapidement fait remettre à ma place et on m'a bien expliqué que ce genre de passion était une perte de temps et qu'il fallait bien que je me concentre sur les finances. Au début j'étais bien triste, comme tout gamin de neuf ans, mais je crois avoir compris ce qu'il voulait me dire.

Comme passe-temps, j'étudiais tout simplement, ainsi j'évitais tout autre foudre de mon paternel. J'avoue avoir été effrayé par cet homme autoritaire et à vrai dire, je crois l'être encore. En prenant de l’âge, je devins fasciné par comment les médias influençaient la société. Les plus crédules utilisent même les nouvelles de la télévision comme une bible. Pour ce qui est de l'université, mon père m’a forcé la main pour que je complète mon apprentissage en Amérique. Il avait tout planifié et je n’avais aucun mot à dire. J'ai donc intégré l'université à Los Angeles, une ville qui, au premier abord, n'avait pas du tout été le coup de foudre. Je trouvais les habitants si idiots, mais en y pensant aujourd'hui, c'était là une belle chance. Pour mes 21 ans, père m'offrit le journal L.A News, un journal local lu par la plupart de la population de cette ville. C'était un cadeau des plus délicieux, surtout que ce fut la base de ce qui allait devenir Milton Media.

Rapidement, je suis devenu avare, je ne voulais pas laisser des petits journaux prendre le dessus. Donc, j'achetais mes plus proches compétiteurs et les faisait fermer. Je fus sévèrement critiqué par la chaine de télé L.A Today, une chaine de nouvelles qui, quelques mois après leur campagne pour salir mon nom, fut achetée par nul autre que moi-même. Milton Media commençait à prendre forme tranquillement alors que je prenais le contrôle de quelques postes radio d'information et également un poste de télé qui diffusait quelques séries que je trouvais sympa.

Ma vie personnelle était inexistante, je vivais pour le travail. Bien que Milton Media avait plusieurs branches, je les gérais toutes. Rien n’était publié ou ne passait en onde sans mon accord et c'est toujours le cas aujourd'hui. Je n’ai jamais eu le temps de me faire des amis et je n'en voulais pas non plus. Mon père m'avait fait comprendre que les ''amis'' n’allaient que me nuire et me décevoir. Il valait mieux que je ne compte que sur moi et moi seul. Bien que ses paroles semblaient justes, j’ai commencé à me sentir seul. Je pleurais même la nuit à cause du poids du vide qui m'entourait. Une bonne chance que Docteur Pliskin m'avait prescrit une bonne médication pour rétablir le tout. En moins de deux, j'étais de retour sur pieds et plus en forme que jamais.

Je vivais isolé de la société et étrangement, j'étais celui qui leur transmettait l'information. Je vivais à travers eux, d'une certaine manière. Toutefois, les doses de mes antidépresseurs n'étaient plus suffisantes et au même moment, j'avais reçu une critique de mon paternel qui m'avait démoli. Il trouvait que les revenus de Milton Media n'étaient pas très impressionnants, que si je continuais ainsi, il allait retirer une partie de son testament qui m'était dû. C'était pour moi des paroles terribles, si bien que ce soir-là, j'avais complètement perdu les pédales. Je m'étais précipité à ma salle de bain et avait pris une poignée complète de médicaments d'un coup. Une tentative de suicide dont je ne suis pas fier. J'étais à moitié dans les vapes alors que quelqu'un me trainait hors de mon appartement. J'étais bien trop sous l'influence de fortes doses pour comprendre quoi que ce soit.

Je fus amené à mon médecin privé qui se chargea de moi comme un maitre. Ce ne fut pas une épreuve facile, je préfère même oublier ce moment de faiblesse qui me lève le cœur. Lorsque j'ai repris tous mes esprits, un homme était assis à mes côtés et tenait ma main. Rapidement, je l'ai repoussé en le menaçant de poursuite judiciaire et tout ce qu'il avait trouvé à faire était de me sourire en me disant de me calmer.
L'homme était très charismatique et avait un regard exactement comme le mien. Je le trouvais tout de même joli garçon. Il faut dire que les quelques ressemblances étaient bien agréables à regarder et plaisaient fortement à mon côté narcissique. Il m'avait expliqué qui il était. Un Daemon, le mien. Je me croyais en plein cauchemar, ce genre de truc me dégoutait au plus haut point. Je ne voulais pas être lié à qui que ce soit et surtout pas à un genre de monstre sorti tout droit du néant. Sephy, c'était le nom qu'il s'était donné et il passait pour mon frère vu nos yeux presque identiques. Sephy était ce que l'on pouvait appeler un chevalier servant, toujours prêt à porter main forte. Si bien qu'il en était stupidement agaçant. Chaque jour de pluie, il tenait un parapluie de sa main gauche et se laissait mouiller pour que je reste au sec.

Je ne sais toujours pas pourquoi ses actes de gentillesse m'énervaient à ce point. Il tentait toujours d'être avec moi et bien que je le méprisais, la plupart du temps il gagnait. J'en avais marre de sa présence, mais en quelque part, je sais que j'en redemandais. Je dormais même avec lui. En fait, il venait surtout me rejoindre pendant la nuit alors que je le chassais au coucher. J'ai même honte d'écrire que j'ai eu mes premières expériences physiques avec lui. J'ignore encore comment le tout est arrivé, mais c'est arrivé. Je suis nul pour m'exprimer et pourtant je dis à une ville au complet ce qu'elle doit penser par mes médias.
Je le méprisais, mais je crois avoir aimé le détester. Un matin, il m'avait supplié de sortir au centre-ville et de faire le tour des boutiques. Après quelques heures de refus, j’ai fini par me plier à ses caprices, le menaçant que c'était la seule fois. Je n'avais probablement jamais eu aussi raison de toute ma vie.  Alors que l'on sortait, il pleuvait et comme à son habitude, il me protégeait de la pluie alors que je chignais. Je commençais à me rendre compte que Sephy serait sans doute toujours là et que je devenais accro à sa présence. Ma dose d'antidépresseurs avait même baissée depuis qu'il était apparu dans ma vie. La journée s'était rapidement éclipsée, tout comme la pluie. Après avoir passé une bonne soirée dans un restaurant où Sephy m'avait écouté me plaindre de tout et de rien, on rentrait tranquillement au loft.

J'aimerais avoir un souvenir clair de ce qui s'est réellement passé, mais j'en suis tout simplement incapable. Je me souviens de cette jeune femme qui se faisait harceler et de Sephy s'est interposé avant qu'un coup de feu ne soit tiré. J'ai eu un mal de chien, je croyais avoir été atteint tant j'avais mal. Je n'ai même pas le souvenir de comment j'ai terminé avec cette arme à feu dans la main, mais je me souviens bien avoir tiré et laissé tomber cette arme. Je suis pourtant certain à cent pour cent d’avoir entendu la voix de Sephy me dire de mettre cette femme en lieu sûr et pourtant....il était déjà disparu. N’était-ce que ma pure volonté de vouloir protéger cette inconnue?

Une fois que j'avais mis cette idiote au lit, je m'étais effondré. Je n'avais aucune blessure et il me prit quelques temps pour bien comprendre que ce coup de feu avait tué ce connard de super-héros de Sephy. Foutu chevalier servant qui se sacrifie pour n'importe qui! Créature désagréable du néant qui n'a aucune foutu conscience de ses gestes!

*Quelques marques de crayons ici et là aucun mots cohérant*

Du moins, lorsque cette femme s'est éveillée, nous avons discuté quelque peu. Je lui fis pars de qui j'étais et de qui étais le connard qui avait donné sa vie pour elle. Elle s'est jetée à mon cou et semblait aussi blessée que moi par ma perte. J'aurais bien voulu la repousser, mais je n’en avais pas le cœur. J'avais ce vide intérieur qu'elle semblait combler. Je ne sais comment l'expliquer, mais pendant cette nuit où nos corps ne faisaient qu'un, j'ai presque oublié mon sort et ma damnation à venir.

Le lendemain, j'ai regardé partir Cambria d'un œil ouvert alors que je jouais les endormis. Je ne voulais pas lui dire au revoir, je ne voulais...en fait, je n'avais aucunement l'envie de parler. Cette même journée, j’ai défoncé trois ou quatre miroirs, je n'arrive plus à me souvenir du nombre exact. Mon regard me rappelait cet idiot de Sephy. Ce vide qui s'était créé me faisait grandement mal et rien n'arrivait à chasser cette douleur permanente. Je doublais moi-même mes doses d'antidépresseurs et tentait de mon mieux de me tenir occupé par le travail pour n'avoir aucunement le temps de réfléchir. Toutefois, des migraines commençaient à se faire sentir et au bout du troisième jour, je retournais voir mon médecin personnel. Il fit quelques tests et me fit même passer un scanner au cerveau. J'avais une tumeur qu’il a classifiée comme bénigne, mais qui était la cause de mes maux de tête. L'opération par contre était la mauvaise nouvelle. Vu la position de la merde dans ma tête, il y avait de forte chance que l'opération bousille ma vue partiellement ou même complètement.

La même journée où j'étais complètement hors de moi, Cambria était venu frapper à ma porte. Sous la colère je lui balançai qu'elle était une nuisance et une créature indésirable. Mes mots étaient bien crus et sévères. Après qu’elle fut partie, j'ai voulu me calmer en faisant une balade. La pluie de Los Angeles était froide et pour une fois depuis longtemps, j'étais trempé par celle-ci. La pluie semblait me transpercer comme si l'eau avait changé de place avec des aiguilles. Je suis retourné au boulot pour tenter d'effacer tout moment de conscience et de distraction. La force me manquait la plupart des journées et je suivais des examens médicaux presque tous les jours. Finalement, on m'informait que la tumeur était stable et ne semblait pas vouloir grossir, ce qui était une bonne nouvelle. De plus, mon médecin m'avait prescrit quelques médicaments pour soulager les maux de tête qui allaient me suivre possiblement toute ma vie, du moins pour ce qui en reste.

Alors que ma vie semblait tranquillement s'effondrer vers un néant des plus absolus, Cambria était revenu me revoir malgré tout. J'étais trop fatigué pour l'envoyer promener cette fois-là, donc j'ai écouté ce qu'elle avait à me dire. Elle m'a annoncé être enceinte de moi. Voilà une nouvelle qui était bien inattendue et qui me laissa bien confus. À ce moment, j'ai fait ce que je croyais le plus responsable et je lui ai tout simplement dit que j'allais l'épouser. Je n'avais toutefois aucune joie envers ma propre décision, je me sentais quelque peu forcé de le faire. Avoir un enfant hors mariage serait trop atroce pour ma famille qui était très formelle sur ce genre d'évènement.

Malgré mon détachement et ma froideur, elle avait accepté, ce que je ne comprends toujours pas aujourd'hui. Pourquoi accepter de marier un homme qui est voué à s'autodétruire? C'est son choix, mais ce sent-elle coupable à ce point?

Le mariage eu lieu et je fus surpris du peu de personnes présentes du côté de Cambria, j'en étais même mal à l’aise, mais je n'osais pas dire quoi que ce soit. J'étais bien trop occupé à expliquer mon choix de marier une fleuriste. Une bonne chance que j'étais habile avec les mots et que j’ai détourné la plupart des questions douteuses. Le mariage fait, je ne passai pas réellement de nuit de noce car je m'étais volatilisé en douce pour aller travailler. Des décisions ne pouvaient attendre et c'était important pour l'avenir du bébé. En fait, j'avais même engagé en douce un médecin pour prendre en charge le suivi de la grossesse de ma femme. Pas n'importe quelle médecin, une des plus réputée que j'avais payé le double pour qu’elle joue le jeu d'un docteur bien ordinaire.

Cet enfant qui n’était pas encore né était mon futur héritier, mon seul trésors sur cette planète.  Toutefois, je ne voulais pas que Cambria s'attache à moi, je la chassais dès que je le pouvais. Je ne l'invitais pas, je ne l'appelais pas. Je ne prenais que de ses nouvelles ici et là et par le médecin que j'avais engagé. Je ne sais pas comment réagir lorsque Cambria est dans les parages, je ne sais pas comment la voir; comme celle qui est la cause de ma déchéance ou celle qui a réussie à mettre un baume sur mes maux?

Bonjour tout le monde ! C'est moi Draven! (Jeff, J-F), la personne cachée derrière l'écran.
Je suis arrivé(e) ici grâce à Livia la spameuse. et je suis majeur(e) puisque j'ai 27 printemps.

Mon niveau rp est Vétéran (avec dyslexie en bonis) et Liv trouve que ma robe rose est trop sexy ♥.




Dernière édition par Frederick S. Milton le Dim 6 Avr - 17:09, édité 2 fois
Détaché
avatar
Frederick S. Milton
┼ Messages : 69
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 03/04/2014
┼ Age : 31
┼ Lié avec : Sephy Milton +Décédé+
┼ Groupe : Les Détachés
┼ Célébrité : Tom Hiddleston
┼ Statut : Marié
┼ Thème : Near Light

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageDim 6 Avr - 7:16
Bienvenue toi  Rolling Eyes tu nous a manqué sur les forum ! bon courage pour ta fiche, j'adore la façon dont tu as traité l'histoire  Mad 

(c'est Gridou  Idea )
Daemon
avatar
Hades Snyder
┼ Messages : 242
┼ Points : 31
┼ Date d'inscription : 14/01/2014
┼ Age : 31
┼ Lié avec : Rowan L. Eriksen
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Brock Kelly
┼ Statut : Célibataire mais ♥ pris
┼ Thème : Demons - Imagine Dragons (Tyler Ward & Kina Grannis Cover)
Awouuuuuuuuuuuuuuuuu

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageDim 6 Avr - 8:54
Bienvenue toi, contente que ce soit toi ui ait pris le rôle! Je vais te détester tendrement. -->


Real friendship stories never have endings.
« To the world you may be one person, but to one person you may be the world. »

She's more myself than I am. Whatever our souls are made of, her and mine are the same. She's my soulmate, she knew me and accepted me before anyone else did or when no one else would.
Liés
avatar
Trinidad P. Caballero
┼ Messages : 360
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 14/01/2014
┼ Age : 34
┼ Lié avec : Cambria J. Milton.
┼ Groupe : Liés.
┼ Célébrité : Kimbra Johnson.
┼ Statut : Vient tout juste de rompre.
┼ Thème : ► Let's get ridiculous.


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t20-trinidad-i-drew-some-painted-dreams#25
Revenir en haut Aller en bas
MessageDim 6 Avr - 9:02
Hannnn j'adore l'histoire c'est troooop classe et super triste buuuuuuuh ! En tout cas j'ai hâte qu'on rp ensemble



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageDim 6 Avr - 13:18
Bienvenu ! ! !

Hâte de te voir à l'oeuvre <3
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageDim 6 Avr - 17:12
Han mon mari chéri, je te valide évidemment, j'ai adoré ta fiche, et en plus le physique m'a tuée XD
J'adore, je suis fan, je te ferais plein d'autres bébés Milton !

*cri de groupie*

N'oublie pas de faire ta fiche de liens, mon roudoudou en sucre */ZBAF/* et on va se faire un rp qui tue des gnoux !



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageDim 6 Avr - 17:15
Oh oui je fais ça des que possible :3 La je vais aller souffler un peu....(Lire jouer au vieux Nintendo) Je suis vieux je joue a des vieux truc.

Merci pour vos jolis mots et pour la validation :3
Détaché
avatar
Frederick S. Milton
┼ Messages : 69
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 03/04/2014
┼ Age : 31
┼ Lié avec : Sephy Milton +Décédé+
┼ Groupe : Les Détachés
┼ Célébrité : Tom Hiddleston
┼ Statut : Marié
┼ Thème : Near Light

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageDim 6 Avr - 17:15
Tu l'as bien mérité, va ! Bon jeux =D
*trop contente*



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
Message
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bon anniversaire FRED !!!
» mariage de ma zaza et de fred le 28 juillet 2007
» William-Frédérick Cody, dit « Buffalo Bill ».
» BBQ KMK Oostende
» stérilisation par comprimés ?


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon's Lies :: I-to make the first step :: Qui suis-je ? :: Fiches Validées-