AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 Cléopâtre Quinn 
MessageMar 14 Jan - 19:15

Cléopâtre Quinn



« Tout ce que je vois dans Lié, c'est la dureté de son infinitif. »

Moi c'est Cléopâtre Quinn, je suis un daemon  mais mon métier c'est plutôt du genre caissier dans une épicerie d'insertion.

Je suis âgé de 25 ans, l'âge parfait, quoi. Je suis né à Los Angeles. Actuellement, je suis célibataire et par dessus le marché, j'aime le chocolat. Ah au fait, j'ai un lié qui s'appelle Auster Quinn.
Bon, je vais te raconter un peu ma vie, tu verras, ce sera chouette.



Mon Apparence


Que ça brille! C'est joli ce léger chaos personnel. Un amalgame de petits éclats tranchants, entrelacs de plaies mignonnes et polies par le sable. Ça souffre, ça hurle de se voir confiné dans un corps si petit, si inconvenant. Oh si tu pouvais voir tout ce qui se passe à l'intérieur Auster, sans doute en prendrais tu un peu peur, de voir que derrière le sourire aimable se cache la consistance amère du regret et de la haine. Il n'y a au cœur que la colère, la trépidante poursuite des heures qui se cognent contre sa cage thoracique et l'émousse lente de l'oubli.
L'amnésie salvatrice, ce n'est plus rien qu'un nom qu'on donne, un jet d'encre sur une toile blanche. S'il a existé avant toi ? Peut-être, il ne se souvient plus. Tout n'est que poussière, car existe-t-on si on ne se souvient pas ? Tu seras Cléopâtre mon cher. La reine séduisante mordue au sang par le poison. Ah ça, tu aimes le poison Auster, tu le connais bien non ?
Cléopâtre est un lion en cage, une furie sans cesse renouvelée qui se heurte à ses propres côtes. Alors, vous vouliez savoir ce qu'il y avait à l'intérieur ? Pas grand chose si ce n'est le bourdonnant silence de la haine contenue, de l'anti catharsis. Cléopâtre n'est qu'un Peter Pan qui se répand en sourires, en phrases drôles, en dandyseries excédés sans jamais révéler les longues tribulations de la bête le long de sa colonne vertébrale. Rarement aimable, poli par convenance, il y a quelque chose d'un peu étrange et d'un peu brisé dans ces manières, d'un peu galvaudé. Pour lui, il n'existe rien d'autre que la liberté, le réconfort de l'égoïsme. Il est bien plus facile de ne penser qu'à soit, et, transporté dans les méandres de l'enfance, Cléopâtre ne se voit que comme le centre du monde, il est et sera celui qu'il doit préserver avant tout. S'il cherche à rester dans les jupes d'Auster, c'est uniquement qu'il espère comprendre. Qu'il pourra retrouver cette mémoire qui lui a été arrachée comme les pages d'un journal.


Mon Caractère


Est-ce l' obsidienne de ce regard ? Ce noir brillant, qui maquille et déguise. Oh, mais qui pourrais imaginer ce qu'il se passe à l'intérieur en avisant une si joli enveloppe, un visage de poupée si avenant. Car Cléopâtre paraît le charme même, pas de beauté préconçue non, mais l'accommodante appréciation de quelqu'un d'agréable, de vivant et de joyeux. Exactement ce qu'il faudrait à tout lié, amusant n'est ce pas ? Un sourire, une main qui se tend, des petites phalanges menues, des ongles pointus. Car Cléopâtre est petit, peut-être 1m70, parfois un peu moins, il est comme un petit singe agile qui cheville les poings aux hanches et vous regarde de haut, auréolé de son égo et de ses grands airs supérieurs.

Cette voix grave, un peu enveloppante qui se glisse le long de la nuque, ce port de tête délié, ses épaules fines et cette peau pâle comme un cupidon posé sur une pierre. On le verrait presque les bras enlacé autour des genoux, couvant d'un regard millénaire les hères qui s'approchent de son socle. Un corps fin, adolescent, pas pressé d'être adulte. L'indolence crasse de celui qui se préocupe trop des mauvaises choses, qui balayent d'un revers de la paume. Cléo est de ce genre d'existence qui se balade vipère au poing et éloigne d'une larme .. ou d'un sourire.

Mais ce sourire de Cléopâtre s'abime, disparaît et laisse place à cette espèce de haine sauvage qu'on devine, dans l'éclat un peu trop brillant de ce regard, dans la lame un peu trop prononcée de ses lèvres. Il hurle, tempête, frappe, brise tout ce qui se trouve à son contact. Crache au visage d'Auster, se transforme en colère pure. Il ne sera jamais qu'un simple daemon, une créature plus chimérique plus humaine sortie de la côte d'un imbécile. Il se veut entier, il se veut mémoire, il se veut acteur et non plus spectateur. Comment vivre sans n'avoir, derrière soi, que quelques miettes qu'on picore, des flashs qui ne sont même pas les siens. Ah qu'il te hait Auster. Autant qu'il t'aime. Le palpitant c'est ça, c'est le tout et le rien. Cléopâtre aime profondément, avoir force, courage et abandon. Il déteste son lié mais le veut. Sa présence l'indispose mais son absence le blesse. Il le veut partout, toujours, maintenant. Il veut glisser son regard dans le sien, avaler la sève amie de ses paroles, goûter aux heures lézardes qui s'écoulent en sa présence.

Le paradoxe aimable.
Après tout, Cléo, est un mec comme les autres.


Based on a True Story


"Tu seras Cléopâtre"

Tu ne seras jamais vraiment intégré. Il y aura toujours dans ton essence la complexe inflexion d'un accent, d'une circonflexe qui n'appartient pas à ta langue.

Et ainsi fut Cléopâtre, la vipère au cœur.

De la froideur d'une cuisine aseptisée, de la soude d'un regard gracieux. Te voila Cléo. Né d'un mariage impromptu, catapulté dans ce monde.

Mais il ne te reste rien, pas un souvenir, pas une trace. Quelque chose de trop pur, de trop brillant, de trop chaotique pour appartenir, pour se délier corps et âme.

Un an, au jeu du délire. De cette apparition magique, un soir un peu plus triste que les autres. Mais tu n'es né que d'une espérance déçue, d'un rêve un peu fané.

Un an, presque rien

Il en faut des mots, exposé en touffe sans les mettre en bouquet. Des termes, des conjonctions pour expliquer, relier l'austère au cœur. Comprendre le mal. Les maux de l'âme qui t'ont extirpé, toi, Cléo, de la rotondité écarlate. C'est qu'on a le palpitant fragile quand on n'a pas vécu.

Alors il a tout expliqué, délié en cascade les évolutions d'une vie a-solitaire.A deux, maintenant, pour toujours, jusque sous les roues d'une voiture.

Il se souvient encore de cette couverture rêche sur ses épaules nues, de chaque fibre fine comme une lame. Il se souvient des sanglots qui naissent dans la trachée, qui serrent jusqu’à l’œdème. Il se souvient de deux globes oculaires plus étonnés que fâchés, il se souvient du soupir noyé.
"Alors tu seras Cléopâtre."

Tu ne fera jamais partie que de ma bibliothèque. D'un bouquin que j'ai rangé entre la mythologie grecque et le livre de cuisine offert par ma belle-mère.
Un truc plein de pages, trop pontifiant, aussi poussiéreux que ce qui te fait office de manteau. Un rêve corné, annoté puis oublié.

Cléo, une vieille idée que l'on ressort du placard.

Grace le hait, il le sait. Elle a en elle cette jalousie digne des bafoués. Cléo est une menace brutale, du genre qui attaque sans retenue, lance son épaule contre les portes.

Car il veut vous faire céder, tous les deux.
Mais pas dans le même sens.

Toujours cette histoire d'inflexion.

Alors le voila, à peine deux semaines plus tard. La tête pleine d'images étranges qui ne sont pas lui. Bourré jusqu'au crâne de questions qui ne sont pas les siennes.
Deux semaines austères.

Plus colorées que les oiseaux du paradis.

On lui a trouvé un appartement dans le centre ville, un petit bouge charmant coincé entre deux immeubles. Une relique éculée. Grace lui a tendu les clefs en souriant. "Je fais pour ça pour toi, car dans la peine, je suis meilleure que toi".

Dégage de là Cléopâtre. Ramasse ton petit cul de pédale hors de ma maison.

Cléo n'est pas sorti pendant un mois. Un long pendule accroché à la ceinture, les hanches vrillées par l'absence. Des stigmates aux creux des mains.

Ou es-tu ? Que fais-tu ? Penses-tu à moi ? Que manges-tu ? Est-ce que tu lis ? Est-ce qu'elle te regarde ? Tu marches jusqu'au boulot ? Je sais que tu souris ? Est-ce que c'est bon ? Aimes tu ce film ? Relis tu mon livre ? Qu'espère tu ? Est-ce que tu te brosses les dents ? Est-ce que tu te regardes dans le miroir. Dis moi qu'est ce que tu penses, dis, joues, rigoles, plantes, lances, épouses, embrasses, regardes, amuses, dessines, rêves, aimes, coupes, ramasses, écoutes, soupires, apprécies, bois, jettes, repasses, rapièces, répares, flattes, caresses, animes, touches, ranges, créer, étudies, parles, quelle langue ?

Putain, mais qu'est ce que tu fais.

En plein cœur.

Il paraît qu'il faut se déclarer. Qu'a peine né on vous colle vite une étiquette.
Mais les daemons ne s'évanouissent pas aussi vite qu'ils arrivent.

Alors on a sonné à sa porte, d'un sourire aimable. On l'a rassuré, pris dans les bras.
Mais ce n'était pas Auster.
C'était la silhouette rassurante d'une chargée de daemon.

Du genre qui répare les cœurs esquintés, qui bricole les silhouettes en porte à faux.

Elle a donné à Cléo ce qu'il lui fallait. Un travail. Un truc très simple, un programme que tous les daemons peuvent suivre.
Comment veux tu espérer y arriver sans diplôme ?

Mais tu sais déjà compter. Alors tu peux visser ton cul derrière une caisse et relier les billets ensemble. Il ne faut pas grand chose pour rendre la monnaie.

Cléo devient épicier social. Travaillant de jour dans une petite épicerie qui donne aux plus pauvres. Il découvre les autres, les humains sans daemons. Mais jamais de daemons sans lié.
Il aurait voulu être humain.

Naître d'un putain d'utérus plutôt que d'un cœur.
C'est certes moins joli. Mais plus accommodant.

Il voudrait une mémoire, il veut retrouver ces 25 ans perdus.

Quelques mois seulement et Cléopâtre est déjà un emmerdeur pathologique. Il agrippe, engouffre, apprends, il veut tout, tout de suite, partout.

Et le dialecte français qui lui encombre l'occiput quand il ne trouve pas ses mots, le rend..

Le rend malade.

Même s'il voit souvent Auster, qu'il ose de timides rencontres autour d'un café, il hallucine.

Il n'a jamais appris le français.
Et il le connaît.
Par cœur.

C'est à ce moment que quelque chose change, éclate.
Un simple bénévole de l'épicerie sociale.
Un daemon aussi, qui a la larme fatale.

Un mec comme tous les autres, qui veut profiter d'une vie sans encombre qu'on lui offre. Il veut sortir.

Et il tire Cléopâtre avec lui, dans la moiteur des pièces bondées de Los Angeles.

Et Plâtre, revit, un peu, beaucoup, à la folie.
Soudainement, tout est plus clair sous la lumière des stroboscopes, plus brillant sous la flamme d'un projecteur, du crépitement des éclairs qui saccade les danseurs.

Cléo découvre, ce qu'est l'assurance, ce qu'est le rire, le drôle, l'infâme plaisant.

Un an. Ce n'est rien. Un an, Cléo est vivant. Affreusement vivant pour Grâce. Il sonne, tambourine à la porte d'Auster et ce dernier lui ouvre toujours.

Cléo est là, sur ton canapé, Grace.
Il te regarde.
Et il te nargue du sourire de ses trente-deux dents.


Bonjour tout le monde ! C'est moi Cléo, la personne cachée derrière l'écran.
Je suis arrivé(e) ici grâce à facebook et je suis majeur(e) puisque j'ai 24 ans.

Mon niveau rp est Vétéran et très bien portant ♥.





Dernière édition par Cléopâtre Quinn le Ven 24 Jan - 18:38, édité 10 fois
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 14 Jan - 19:21
Crying or Very sad Bienvenue sur le forum, très joli avatar soi dit en passant !

Bon courage pour ta fiche  pig 



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 14 Jan - 19:22
Merci beaucoup !
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 14 Jan - 22:20
Hey ! Très beau kit !  monkey 

Bienvenue parmi nous  Crying or Very sad 


Comme une souris, je cours vers la vie.
FREE HEART ❀ OPEN MIND

Spoiler:
 
Liés
avatar
Rowan L. Eriksen
┼ Messages : 334
┼ Points : 27
┼ Date d'inscription : 14/01/2014
┼ Age : 34
┼ Lié avec : Hades Snyder
┼ Groupe : Liés
┼ Célébrité : Dianna Agron
┼ Statut : Célibataire
┼ Thème : FFIX - Piano Collection - Branval


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t33-rowan-un-sourire-vaut-mieux-que-des-compliments
Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 14 Jan - 22:21
Bienvenue parmi nous et bonne fiche à toi!   


Real friendship stories never have endings.
« To the world you may be one person, but to one person you may be the world. »

She's more myself than I am. Whatever our souls are made of, her and mine are the same. She's my soulmate, she knew me and accepted me before anyone else did or when no one else would.
Liés
avatar
Trinidad P. Caballero
┼ Messages : 360
┼ Points : 0
┼ Date d'inscription : 14/01/2014
┼ Age : 34
┼ Lié avec : Cambria J. Milton.
┼ Groupe : Liés.
┼ Célébrité : Kimbra Johnson.
┼ Statut : Vient tout juste de rompre.
┼ Thème : ► Let's get ridiculous.


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t20-trinidad-i-drew-some-painted-dreams#25
Revenir en haut Aller en bas
MessageMer 15 Jan - 6:03
J'ai déjà vu ce kit quelque part...

Bienvenue et bon courage pour ta fiche  Crying or Very sad 
Daemon
avatar
Hades Snyder
┼ Messages : 242
┼ Points : 31
┼ Date d'inscription : 14/01/2014
┼ Age : 31
┼ Lié avec : Rowan L. Eriksen
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Brock Kelly
┼ Statut : Célibataire mais ♥ pris
┼ Thème : Demons - Imagine Dragons (Tyler Ward & Kina Grannis Cover)
Awouuuuuuuuuuuuuuuuu

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageMer 15 Jan - 8:14
Merci à tous !
Oui surement, je l'ai déjà utilisé sur pas mal de forums.

Vous allez être tout perdus, mais cette nuit j'ai eu une révélation de scénario. Du coup je change quelques détails de ma fiche Smile
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageMer 15 Jan - 11:49
Pas de soucis : rien de mieux que les révélations nocturnes ; p



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageVen 24 Jan - 18:38
Histoire finie !
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageVen 24 Jan - 19:01
j'aime beaucoup l'histoire =)
Ca me plait énormément cette fiche, mais je dirais presque "comme d'habitude" ainsi que le chantait Cloclo !
Validé, donc, n'oublie pas d'aller faire ta fiche de liens et pleins de bons rps !



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageVen 24 Jan - 19:12
 
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageVen 24 Jan - 19:30
Merciiii ! Je fais mes liens tout de suite !
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
Message
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Harleen Quinzel / Harley Quinn [Terminée][En cours de modération]
» http://facebook.com/quinn.james.evans
» Quinn James Evans + La famille est le vrai roman de l’individu.
» a spoonful of sugar to help the medecine go down ♛ quinn


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon's Lies :: V-being delirious with friends :: Les Archives-