AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 Hades Snyder - If you could see me 
MessageMar 14 Jan - 16:52

Hades Snyder



« I'm yours. You're mine. But you don't know yet. »


Moi c'est Hades Snyder, je suis un Daemon  mais mon métier c'est plutôt du genre gogo dancer.

Je suis âgé de 27 ans, l'âge parfait, quoi. Je suis apparu à Los Angeles. Actuellement, je suis célibataire mais mon ♥ est déjà pris et par dessus le marché, j'aime les femmes. Ah au fait, j'ai une Liée qui s'appelle Rowan L. Eriksen.
Bon, je vais te raconter un peu ma vie, tu verras, ce sera chouette.


My Appearance


Je n'ai jamais vraiment porté attention à mon reflet dans le miroir ou les courbes de mon corps. J'entends souvent, de par mon métier, que je suis un canon de beauté, mais je ne sais pas réellement ce que ça veut dire. J'ai les cheveux châtains que je garde coupés courts. Mes yeux sont grands et verts, relativement clairs selon le temps qu'il fait, et mon humeur. J'ai une bouche que je trouve trop grande, des lèvres trop épaisses, mais il paraît que ça plait. Nombreuses sont celles qui ont essayé de m'embrasser, sans succès. Nombreuses également sont celles ayant tenté de me mettre dans leur lit. Elles ne comprennent pas que je me réserve pour une seule d'entre elle, la seule qui aura le droit de se lover dans mes bras musclés, parce qu'ils sont faits pour elle, et seulement elle. Je suis beaucoup plus grand qu'elle, parce que je suis fait pour la protéger.

Je m'habille le plus souvent avec ce que je trouve dans les magasins, ce qui attire mon regard, sans vraiment faire un effort de mode. Il parait que j'ai de la chance d'avoir des "amis" pour me conseiller à ce niveau-là. Il est vrai que je me laisse porter par leurs choix, n'ayant pas tellement mon mot à dire. Heureusement, ça me plait, donc, j'obéis. Je porte des t-shirts à manches longues sous des t-shirts à manches courtes, parfois avec un pull, parfois une veste en cuir que j'affectionne particulièrement, et toujours des jeans en pantalon, et des baskets aux pieds.

Je n'ai ni tatouage ni piercing, car je n'en vois pas l'utilité.

My Personality


On dit souvent de moi que je suis naïf, insouciant, innocent. C'est peut-être vrai. Pas tout à fait faux en tout cas. Mais je sais pourquoi je suis ici surtout. Rowan est mon unique priorité, ma seule raison d'exister, celle pour laquelle j'ai été incarné en ce monde. Je n'ai pas peur de la vie, ni de la mort. Pas pour moi. Mais je suis terrifié à l'idée de perdre Rowan, même si je sais que si elle meurt, je meurs aussi. La question ne devrait peut-être pas se poser, mais c'est ainsi. Elle mérite de vivre, et je ferai tout pour cela. Je ne suis pas très bavard, je ne souris pas souvent, et les seuls moments où vous m'entendrez rire ce sera en présence de Rowan et grâce à elle. Elle est la raison de mon bien-être et de mon malheur en même temps, car quand elle souffre, je souffre avec elle. Je suis relativement timide et discret dans la vie de tous les jours. Et pourtant, je me montre plus fonceur et volontaire dans mon travail. N'allez pas croire que je suis plus épanoui ceci dit, car ce n'est qu'un jeu auquel j'aime me prêter, pour faire plaisir, ramasser de l'argent, pouvoir payer mon maigre loyer, mais surtout, faire des cadeaux à Rowan. J'adore lui offrir des petites choses, parfois sans qu'elle ne sache d'où ça vient, parfois juste un café, une place de ciné, ou pour un match. Mon seul but dans mon existence est de la rendre heureuse.

Based on a True Story


Tout commence toujours dans la douleur. Mon arrivée ici ne fit pas exception. Ce n'était pas la mienne, et pourtant je la ressentais au plus profond de mon être. Elle me donna la vie, m'arrachant du néant ou je n'étais rien, pour personne.

C'était il y a deux ans. Je suis apparu dans un claquement doigt, par un battement de cil, une rivière de larmes sur des joues pâles, un coeur serré. Elle était à côté de moi, son corps secoué de violents sanglots, ses boucles blondes virevoltant au vent, me chatouillant parfois, la noirceur de la nuit l'enveloppant de son manteau pesant, baignant dans la vague lueur d'un réverbère clignotant, sur le haut d'un pont. J'étais nu comme un ver, ne ressentant même pas le froid et l'humidité de cette nuit étrange, seulement attiré par la violence du chagrin et du désespoir de cette fille âgée de vingt cinq ans. Ses pleurs, ses cris, ses sanglots, déchiraient la nuit et mon coeur et mon âme, me faisant pleurer à mon tour, sans que je sache réellement pourquoi. Sa douleur était mienne, sa souffrance dans mon être, lacérant mes entrailles sans que je n'en saisisse le sens.

Mes premiers mots furent pour elle, un semblant de réconfort à son attention sans que je ne sache réellement comment faire, comme si j'avais été conçu pour cela, rien que pour elle. Je posai ma main sur la sienne, pour lui signifier que j'étais là. Je n'ai peut-être pas su m'y prendre. On ne nous livre pas avec un manuel d'utilisation. Elle a pris peur, a sursauté et a glissé du pont. Ma main n'avait pas lâché la sienne et la serrait du plus fort que je pouvais. Dans le même mouvement, j'étais passé de l'autre côté du pont sans m'en rendre compte pour avoir un meilleur appui. J'ai fini par la remonter, parce que je ne pouvais pas la laisser tomber, elle ne pouvait pas mourir. J'étais apparu pour elle, et elle devait vivre pour que je puisse exister. Je l'ai prise dans mes bras, la réconfortant avec le peu de mots que je connaissais et qui me venaient aussi facilement que l'eau coule d'une cascade. Après plusieurs minutes, elle s'est ressaisie, s'est arrachée à mes bras, puis elle s'est mise à rigoler, sans que je ne comprenne pourquoi. Je ne comprenais pas sa réaction, jusqu'à ce qu'elle m'explique qu'on ne se trimballait pas à poil dans la rue. De fil en aiguille nous avons discuté, elle m'a trouvé des vêtements. Elle semblait aller mieux, s'être résignée à ne pas s'ôter la vie, puis elle a repris sa vie, comme si je n'existais pas, comme si elle ne m'avait jamais rencontré...

Alors qu'elle s'éloignait de moi, je me sentais attiré par elle, comme un aimant contre une surface métallique. Son éloignement me faisait mal, c'était comme un milliard d'aiguille qui piquaient mon coeur, ma tête, partout sur ma peau. Alors qu'elle s'éloignait encore et toujours de moi, alors qu'elle disparaissait à ma vue, ma vision changea, mes sens s'aiguisèrent, mes membres me faisaient mal. Mon corps changeait et c'était un nouveau phénomène que je ne parvenais pas à expliquer. Je me suis mis à lui courir après, ma respiration rapide et saccadée, ma longue langue pendant de ma gueule ouverte pour capter plus d'air, et courir plus vite, mon haleine chaude produisant de la condensation dans mon sillage. Mes coussinets touchèrent le béton pour la première fois, mes griffes raclant sur le bitume noir de la rue. Queue basse, je m'avançais, prudent, au coin de la rue et je la vis rentrer dans une voiture jaune qui m'éblouit de ses phares. Paralysé et surpris, je restai sur place, mais un bruit assourdissant me sortit de ma torpeur et je m'éloignai encore en courant, me réfugiant dans les bois alentours... Après quelques minutes, un long hurlement se faisait entendre au coeur de Los Angeles.

Il a fallu que j'apprenne à me débrouiller. A vivre. A force de trainer dans les rues pour trouver de quoi manger et m'habiller, je fis quelques rencontres. Certaines plutôt sympathiques. D'autres fort désagréables. J'appris qu'il fallait que je travaille pour pouvoir m'acheter à manger. Autant de notions qui m'étaient totalement étrangères. Mais apparemment, je n'étais pas le seul dans cette situation, dans cet état. Au bout de plusieurs mois à dormir sous les ponts (que j'aimais autant que je les haïssais, soit dit en passant), un danseur m'invita à rejoindre sa "troupe". J'hésitai au début, ni connaissant rien, mais il m'affirma que ça ne posait aucun problème. Sa troupe se trouvait dans un bar où les hommes dansaient pour des femmes exclusivement, parfois même à domicile, que les femmes adoraient cela, et que si je voulais conquérir le coeur de Rowan, c'était un moyen comme un autre. Novice en la matière, ignorant totalement ce qu'il entendait par là, je le suivais et le laissai m'instruire. C'est ainsi que je trouvai du travail. Je devins gogo dancer dans une boîte de strip-tease de haut standing, dont une partie était réservée aux femmes. Apparemment, mon corps était une "bénédiction", j'étais fais "comme un dieu". Loin de me monter à la tête, ces mots me firent peur, et je continuai à me montrer toujours aussi timide. Et pourtant, sur la piste de danse, autour de la barre, sur le podium ou devant les yeux d'une quadragénaire, tout me paraissait beaucoup plus facile, sans complexe, sans gêne. Certaines avaient les mains plus baladeuses que les autres, mais aucune n'éveillaient en moi ce que Rowan parvient à éveiller en un regard, un clin d'oeil, un sourire.

Je n'ai pas compris pourquoi elle s'est mise en colère quand elle a su ce que je faisais. Mais elle ne me demanda pas d'arrêter, alors, j'ai continué. Je suivais la jeune femme de temps en temps jusqu'à chez elle, sans qu'elle ne me remarque. Parfois je la raccompagnais en tant qu'"ami", parce qu'elle ne me voyait que de cette façon. J'étais son soutien, l'épaule sur laquelle elle se reposait quand elle en avait besoin. Elle me parlait de son père, de sa mère qui était morte, de l'accident. Je faisais en sorte de passer le plus souvent du temps en sa compagnie, mais toujours elle repartait, me laissant seul, perdu au milieu d'une grande ville qui m'étouffait quand elle n'était pas là.  
Deux ans après notre rencontre, notre relation n'a pas plus évolué que cela, m'enfermant dans une routine qui m'est désagréable, à la limite du supportable. J'aimerai qu'elle comprenne ce que je ressens pour elle, mais je ne me décide pas à lui en parler, terrifié à l'idée de la perdre si elle venait à me repousser. Je connais ses désirs les plus profonds, je sais ses aspirations les plus secrètes. Et si je n'étais pas à la hauteur ? Et si je n'étais pas celui qu'elle attend depuis si longtemps ?

Bonjour tout le monde ! C'est moi Rebel'z, la personne cachée derrière l'écran.
Je suis arrivée ici grâce à l'admin et je suis majeure puisque j'ai 28 ans.

Mon niveau rp est Vétéran et je suis supra heureuse que ce forum ai vu le jour, car j'adorais l'ancienne version ♥.


Daemon
avatar
Hades Snyder
┼ Messages : 242
┼ Points : 31
┼ Date d'inscription : 14/01/2014
┼ Age : 31
┼ Lié avec : Rowan L. Eriksen
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Brock Kelly
┼ Statut : Célibataire mais ♥ pris
┼ Thème : Demons - Imagine Dragons (Tyler Ward & Kina Grannis Cover)
Awouuuuuuuuuuuuuuuuu

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 14 Jan - 16:59
J'adoooore ta fiche ma poule ♥ et je suis ravie-ravie-ravie que tu sois venue avec mimi !
Vous allez faire un tout joli couple ♥

Tu est donc la première validée du forum ! C'est trop la joie !
*danse danse*

N'oublie pas tes champs de profil sous l'avatar et ta fiche de lien, mais tu connais la chanson ♥



My heart is big as the ocean ♥
Fonda
avatar
Cambria J. Milton
┼ Messages : 1215
┼ Points : 13
┼ Date d'inscription : 21/12/2013
┼ Age : 30
┼ Lié avec : Trinidad P. Caballero
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Emily Browning
┼ Statut : Mariée, future maman
┼ Thème : Give Me Love


Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/t6-cambria-mocking-bird https://www.etsy.com/fr/shop/Liviaarts
Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 14 Jan - 17:03
Merki merki   J'avais hate de pouvoir poster ma fiche XD

Je vais faire tout ça de ce pas ^^

  
Daemon
avatar
Hades Snyder
┼ Messages : 242
┼ Points : 31
┼ Date d'inscription : 14/01/2014
┼ Age : 31
┼ Lié avec : Rowan L. Eriksen
┼ Groupe : Daemon
┼ Célébrité : Brock Kelly
┼ Statut : Célibataire mais ♥ pris
┼ Thème : Demons - Imagine Dragons (Tyler Ward & Kina Grannis Cover)
Awouuuuuuuuuuuuuuuuu

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Message
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ce soir, au Banquier avec Julie Snyder
» Macaria Sundown - Ses amis, ses amours, ses emmerdes...


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daemon's Lies :: I-to make the first step :: Qui suis-je ? :: Fiches Validées-